Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©

Revue de presse des hebdos

Sarkozy/Hollande : la guerre des livres, Gaubert/Hélène de Yougoslavie : la guerre, tout court

Au moment où, boum !, Nicolas Sarkozy semble — enfin — prêt à officialiser sa candidature avec un livre, François Hollande, badaboum !, en publie un nouveau… chez l’éditeur de Chirac. Hou, ça sent la guerre ! Côté affaires, sinon, Gaubert, “ le porteur de mallettes ”, revient. Avec un beau procès et un divorce “ princier ” assez pimenté.

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

S’en est passé des choses, mine de rien, en l’espace d’une semaine… “ Entre un meeting au Bourget et une émission à l’Elysée, la campagne a rebondi, note “ L’Express ”. Chacun s’efforce de ne pas citer l’autre, chacun ne raisonne qu’en fonction de l’autre. Leurs propositions parfois s’opposent, parfois se ressemblent. Peu importe, la guerre est maintenant déclarée ”. Brrrr, on en tremblerait presque.

 

Une intervention “ test ”

Affûtés, les couteaux, dégoupillées, les grenades ? Qu’on se rassure : la stratégie est plus feutrée. “ L’interview de Nicolas Sarkozy, le 29 janvier, a certes servi à délivrer quelques décisions, à affirmer une détermination et à mettre un terme à la “ séquence Hollande ”, raconte l’hebdo. Mais l’Elysée a aussi transformé ce rendez-vous en test. C’était l’heure de vérité — fait rarissime, le président avait même des fiches sous les yeux. Pendant l’émission, et dans sa foulée, des études qualitatives ont été menées auprès de différents échantillons de la population française : le président est-il encore crédible quand il parle ? Ou est-il seulement perçu comme un candidat ? Des résultats dépendra la stratégie : si la fonction de chef de l’Etat se révèle malgré tout protectrice, alors Nicolas Sarkozy attendra le plus possible avant de déclarer sa candidature. Sinon, il accélèrera le rythme ”. Ah, c’était donc ça…

 

Sarkozy : le livre

“ L’Express ” en sait-il plus sur les “ armes ” auxquelles le “ candidat présumé ” pourrait avoir recours ? Oui, da. Il s’agirait de… “ confessions sous la forme d’un livre ”. Ah, tiens, on y revient… La semaine dernière, déjà (voir la revue de presse du 28 janvier), Ghislaine Ottenheimer annonçait dans “ Challenges ” que “ pour lancer sa campagne, le chef de l’Etat (allait) publier un petit livre, sans doute sur Internet, où il expliquera(it) qu’il a fait l’apprentissage de la fonction, et sans doute commis des erreurs ”. En librairie ou sur Internet, ce livre ? “ L’Express ” ne le dit pas, mais précise en revanche qu’“ une première version de l’ouvrage est terminée, que le chef de l’Etat s’apprête à montrer à un nombre très restreint de proches ”.

 

Un livre court et pas cher

Mieux renseigné, “ Le Point ” ? D’après le journal, “ ce livre — le secret le mieux gardé de l’Elysée — est encore à l’état de liasse, épaisse d’environ 80 pages, souvent brouillonnes, dactylographiées avec son lot de coquilles. Seuls quelques conseillers, les plus proches, les plus sûrs, conservent dans leur serviette un jeu d’épreuves, qu’ils corrigent. Le texte brut a été intégralement écrit par Nicolas Sarkozy. Durant ces derniers mois, celui qui peine à écrire sur un ordinateur a pris la plume pour défendre telle et telle mesure, pour justifier telle ou telle attitude. Pourquoi ai-je fait ceci, que serait-il arrivé si je n’avais pas fait cela : voici l’idée de ce livre, qui s’annonce court, et pas cher ”.

 

Au programme : “ de l’authenticité et de l’émotion ”

Le magazine le précise encore : “ La décision (de publier un livre) a été prise à la fin de l’été, avec la bénédiction de “ Carla ”. Pourquoi ? Parce que l’authenticité transparaît mieux à l’écrit qu’à l’écran, à entendre celui que la littérature et les livres épais n’intimident plus. “ La maladie du moment, c’est l’image. Rien ne passe par l’image. L’écrit, c’est personnel ”, a-t-il confié, lors de sa récente visite en Guyane. De l’authenticité, mais aussi de l’émotion, telles seront donc les quêtes présidentielles. Ce livre sera le plaidoyer d’un homme, abîmé par “ une crise d’une violence inouïe ”, à la barre d’un tribunal populaire. Presque une dernière chance. “ Ma vérité ” est une hypothèse de titre sur laquelle travaillent les communicants de l’Elysée, ainsi que l’éditeur. En 1969, François Mitterrand avait publié un livre intitulé “ Ma part de vérité ” (…) dans lequel il confessait ses erreurs personnelles et celles de la gauche, après la défaite à la présidentielle de 1965. Nicolas Sarkozy, bien que n’étant “ pas un adepte de la repentance ”, envisagerait de livrer, à demi-mot, quelques remords ”. Mitterrand inspire décidément tout le monde.

 

Hollande sort lui aussi un livre

D’après “ Le Point ”, “ l’Elysée espère un succès d’édition, au moins égal à celui de “ Libre ”, écrit en 2001 par un Nicolas Sarkozy frais et conquérant. Une autre vie, une autre popularité. “ Un livre ? C’est bien, soupire un proche. Sauf qu’on prend le risque de faire un bide en termes de vente, ce qui serait terrible. On n’a pas besoin de ça ” ”. Effectivement… Histoire de compliquer un peu plus la donne, on apprend dans un entrefilet, toujours dans “ Le Point ”, que… François Hollande, lui aussi, “ met la dernière main à un livre de réflexions personnelles dont la sortie est prévue dans la seconde moitié de février. L’opération, poursuit le news, a été montée dans la plus grande confidentialité par ses conseillers en communication et la maison d’édition Robert Laffont, dont Jacques Chirac est aussi l’un des auteurs, à travers sa filiale NiL, éditeur des “ Mémoires ” de l’ancien président ”. Ben, vrai, si on s’attendait… D’après nos informations, le livre, intitulé “ Changer de destin ”, devrait paraître le 23 février au prix modique de 9 euros. De quoi inquiéter l’Elysée et précipiter la sortie de “ Ma vérité ” (vraisemblablement chez XO) ? A voir… faudra pas oublier, en tout cas, de scruter les classements de meilleures ventes qui, bien mieux que les sondages, traduisent la “ bankabilité ” d’un candidat. Parce que quand il s'agit de mettre la main au portefeuille pour acheter du papier, ben, les Français, ils trichent pas.

 

 

“ Le Pen et Bayrou n’y arrivent pas ! ”

Et puisqu’on en parle, “ Le Nouvel Observateur ” publie cette semaine un sondage TNS-Sofres d’après lequel “ Bayrou et Le Pen n’y arrive(raient) pas ! Tandis que Hollande (31,5 %) creuse l’écart avec Sarkozy (26 %), explique le journal, les deux candidats “ hors système ” ne sont pas aujourd’hui en mesure de troubler le duel annoncé. (…) Entre la fin novembre et la fin janvier, (la candidate du FN) se maintient à un haut niveau (16 %), mais sans progresser et sans pouvoir recoller surtout avec les grands candidats qui font la course en tête. (…) Le président du Modem est le seul candidat qui progresse nettement en deux mois. Il était à 7 % fin novembre. Il pointe à 12 % fin janvier. Pour autant, il ne parvient pas à rendre crédible son ambition affichée de participer au tour décisif de la compétition ”.

 

Sarkozy : “ Le Pen et Bayrou, même pas peur ! ”

Fiable, ce sondage ? Il traduit, en tout cas, le “ sentiment ” de Nicolas Sarkozy. Dans son article de couverture sur “ Les confessions de Sarkozy ”, “ L’Obs ”, toujours, indique : “ Au contraire de François Hollande, la candidate du FN et le candidat centriste n’obsèdent pas Sarkozy. D’abord parce qu’à ses yeux ils ne sont pas dans la course pour la gagne, ensuite parce qu’aucun des deux ne l’impressionne. “ Marine Le Pen n’a pas la culture de son père ”, souligne-t-il, avant d’ajouter, signe évident pour lui des limites de la fille : “ D’ailleurs, elle a été pulvérisée par une journaliste ”, allusion à la performance d’Anne-Sophie Lapix, sur Canal +. (…) Pour exprimer son scepticisme sur Bayrou, Sarkozy a une formule drolatique : “ C’est déjà difficile pour le candidat de gauche de battre celui de droite, et réciproquement. Alors battre les deux ! ” ”. Plutôt drôle. En même temps, est-ce si simple, si évident ? A propos, on attend toujours la sortie du livre de Marine Le Pen, “ Pour que vive la France ”, aux éditions Grancher, initialement prévue le 1er février, au prix annoncé de 15 euros — plus cher, donc, que celui de Hollande, et, vraisemblablement, que celui de Sarkozy…

 

Thierry Gaubert au tribunal

Gaubert, le retour. Quoi ! Du nouveau dans “ l’affaire des mallettes ” ? Non, non, juste une “ (comparution) le 6 février devant le tribunal de Nanterre pour (…) escroquerie, abus de confiance, abus de biens sociaux et exercice illégal de la profession de banquier ”, nous informe “ Le Nouvel Obs ”. Qu’est-ce donc que cette affaire-là ? “ Alors qu’il est collaborateur de Nicolas Sarkozy à la mairie (de Neuilly), résume le journal, Thierry Gaubert fonde en 1984 un comité interprofessionnel du logement (CIL), baptisé Habitation française. Les CIL — qui ont pour vocation de collecter l’argent du 1 % logement auprès des entreprises en vue de financer des logements pour les salariés — sont des organismes de droit privé chargés d’une mission de service public. Le fringant conseiller use de son entregent et de ses relations pour faire rentrer des fonds tandis que son associé, Philippe Smadja, gère des montages financiers de plus en plus opaques. Le duo multiplie les opérations avec les mairies de Neuilly, Levallois-Perret ou Puteaux… Quand Nicolas Sarkozy devient ministre, Thierry Gaubert, qui le suit au Budget entre 1993 et 1995, se met même à collecter le 1 % logement auprès… des ministères, via une association jumelle de la première, Habitation pour tous. (…) Trois ans plus tard, la gauche est aux manettes. Un rapport incendiaire de l’Inspection générale des Finances épingle Gaubert et son compère, qui “ ont vu leurs patrimoines financiers bénéficier des moyens mobilisés par l’association ” ”.

 

Gaubert divorce de “ la princesse ”

Entre le rapport de l’Inspection générale des Finances, datant donc de 1998, et le procès, il se sera donc écoulé… 14 ans. D’après “ L’Express ”, qui consacre un portrait à l’homme qui a “ révélé l’affaire ”, au prix de sa carrière (prénommé Jean-Claude Duret), celui-ci a bien failli ne jamais avoir lieu. Faute de place, on vous renvoie au papier, assez hallucinant, “ Le justicier du 1 % logement ”. Car à la veille de sa convocation au tribunal de Nanterre, Thierry Gaubert est aussi en pleine procédure de divorce avec… la princesse Hélène de Yougoslavie. “ Il est là pour parler de lui et il ne parle que d’elle, raconte “ Le Point ”. Il dit encore : “ ma femme ”, choisit ses mots avec effort pour dissimuler l’exaspération, le mépris que son épouse lui inspire, mais à la question : “ Vous la haïssez ? ”, il répond oui, sans hésiter ”. Ambiance, ambiance.

 

Milena Gaubert, la fille : “ Elle a voulu tuer son mari, elle a également tué ses enfants ”

“ Car elle en a dit beaucoup, Mme Gaubert, poursuit le news, sur le train de vie et les mœurs supposées de Monsieur, preuve, selon son époux, qu’elle avait préparé un véritable catalogue pour le faire tomber : un coup monté ? “ Elle va bien au-delà des questions qu’on lui pose, dit-il en relisant avec un calme effrayant le procès-verbal. Elle m’a assassiné ” ”. Le témoignage de l’une des filles du couple, Milena, 23 ans, n’est pas plus rassérénant : “ “ Tout l’été, je l’ai vue comploter avec sa copine Nicola ” (Johnson, la femme de Takieddine, elle aussi en instance de divorce), raconte-t-elle. La jeune fille fait glisser sur la table la photocopie d’une main courante que sa mère, en 2009, a déposée au commissariat de Neuilly, explique l’hebdo. Il y est question des menaces et de la jalousie supposée d’un ex-petit ami d’Hélène. “ Tout était faux. C’est elle qui n’avait pas supporté qu’il la quitte. Je l’ai accompagnée déposer cette main courante pour qu’elle se calme. Voilà ce dont ma mère est capable. Elle a voulu tuer son mari, elle a également tué ses enfants. Pour moi, désormais, c’est une étrangère ”. C’est violent, pour le moins.

 

 

Hélène, princesse ou victime ?

“ Le Point ” le précise : “ Il est aujourd’hui interdit à Milena de communiquer avec sa mère. “ T’es une belle saloperie… Tu vas le payer cher, mais très, très cher ”, lui a-t-elle écrit par texto au lendemain de la mise en examen du père ”. Menteuse, revancharde ou victime, Hélène de Yougoslavie ? “ Epuisée, amaigrie, selon son avocate, Hélène n’a pas souhaité répondre à nos questions, note le journal. La justice dira peut-être un jour si cette femme en a vraiment rajouté devant les policiers pour couler son mari ou si, en évoquant le simple quotidien de son drôle de couple, elle a bien malgré elle fait trembler la France et s’est attiré l’opprobre très cruel des siens ”. Etrange affaire — douloureuse, à l’évidence, et pas des plus saines. On dirait qu’on les collectionne…

 

A lire, encore

Le portait de Nadine Morano, “ La chauffarde de la République ”, dans “ VSD ”, à propos de l’accident de la route causé par l’escorte de la ministre. “ On ne roulait pas vite ”, dit-elle au magazine qui affirme qu’ “ elle roulait à contresens ”. A retenir, aussi, cette citation, attribuée à Nicolas Sarkozy : “ Quand tu envoies Estrosi chercher du gibier, il le ramène complètement déchiqueté. Immangeable. Nadine, elle, le ramène assommé mais mangeable ”.

L’enquête des “ Inrocks ” sur Julien Civange, “ dont le nom revient depuis plusieurs semaines au cœur de cette affaire que l’on nomme désormais le Carlagate ”. Et tant qu’on y est, le papier de l’hebdo rock sur “ Les dessous de Zahia ” Demar : instructif, et pour le moins étonnant, quoique moins estomaquant que l’article de “ Voici ”, paru samedi dernier (voir la revue de presse people du 28 janvier).

En vrac, sinon, dans “ Le Point ” : les bonnes feuilles du livre de Florent Brayard, “ Auschwitz : enquête sur un complot nazi ” (Le Seuil) qui remet en cause la date — et du coup la thèse — de l’application de la Shoah par les Nazis ; “ Navarro : la boîte de Pandore ” sur le sénateur PS de l’Hérault ; “ La guerre de Rama Yade ” avec le sarkozyste Manuel Aeschlimann ; “ La bombe à retardement de Kadhafi ” ; “ Les sulfureux meurtriers de Lee ” sur ces deux Français responsables de l’accident de Lee Zeitoun à Tel Aviv ; “ Le rêve indien du Rafale ” (126).

Dans “ L’Obs ” : “ Tunisie : les Salafistes contre les femmes ” : “ Elio di Rupo : l’homme qui a dénoué la crise belge ” ; “ Alexei Nalvany : le croisé anti-Poutine ” ; “ Ils ont regagné leur triple A ” sur notamment les Canadiens ; “ La face cachée de la société PIP ” sur la compagne de Jean-Claude Mas, Dominique Lucciardi : “ le cerveau ”, ce serait elle.

Dans “ L’Express ” : le dossier de couverture, “ Les nouveaux maîtres du monde ”, sur l’existence d’un “ autre pouvoir planétaire, opaque, voire secret, en marge des gouvernements élus ” ; “ Finlande : vert espoir ” sur la qualification de l’écologiste Pekka Haavisto au deuxième tour de l’élection présidentielle ; “ Col bleu couleur Marine ”, le portrait d’un ouvrier de Renault qui votera FN aux présidentielles ; “ Conforama : des salariés sur catalogue ” et “ Rome : de la contrition à l’action ” à propos du premier symposium sur les abus sexuels organisé par le Saint-Siège du 6 au 9 février.

Dans “ Challenges ” : “ Ce que nous disent les pères de l’économie ” et le portrait de Jeff Bezos, patron d’Amazon.

Dans “ Les Inrocks ” : “ Les exilés de la crise ” sur ces “ nouveaux migrants qui ont choisi la France pour s’en sortir ”.

Rayon dossiers : “ Le Point ” propose un hors série “ Cent idées reçues sur la Deuxième guerre mondiale ” et un “ Tendances évasion : A la poursuite du diamant noir ”, “ VSD ” un “ Grand angle évasion : destination Canada ”. Entre la truffe et le pays du caribou, en vrai, on hésite…

 

 

 

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !