Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Vanessa/Johnny Depp un silence éloquent

Vanessa/Johnny Depp : silence éloquent, Carla/Nicolas : deuxième enfant (?!), Valérie/Ségolène : tragédie grecque ou vaudeville ?

Mais aussi Rihanna, “ la citrouille ”, bonne qu’à une chose : “ être frappée ”, selon Chris Brown, et “ la guerre des blondes ”, alias Laurence Ferrari et Claire Chazal, qui se tirent les cheveux et pas que... ! Bah, on s’ennuie pas chez les beautiful…

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Pas fini, le feuilleton Vanessa P./Johnny D. ? Hé ben non ! C’est quand, sérieusement, qu’ils vont nous lâcher, avec cette histoire ? Ca commence à bien faire, maintenant… Bon, on ne peut pas faire en même temps comme si on ne l’avait pas vu, pas lu, hmm ? Ce serait pas très fair-play. Alors quoi ?, vous demandez-vous. Deux choses. La première, dans “ Public ”, ne nous inquiète pas vraiment. Sûr de son coup, le people, qui publie la dernière photo du couple ensemble et nous rappelle qu’elle date d’il y a deux ans…, voit dans les propos d’Eva Green, partenaire de Johnny dans le dernier Tim Burton, la preuve infaillible de l’infidélité de l’acteur. “ Après les nouvelles confessions d’Eva sur le tournage des scènes de sexe, lance “ Public ”, Vanessa risque d’attendre Johnny avec un rouleau à pâtisserie. “ C’était vraiment marrant à tourner. D’habitude, les acteurs sont effrayés à l’idée de tourner des scènes de sexe, mais là, c’était plutôt le défouloir. Nos scènes sont très intenses. On s’aime, on se déteste. C’était comme une danse, comme si Barbie et Ken faisaient l’amour ”, a confié l’ex-Bond Girl. Pas besoin d’en dire plus, conclut le journal, on imagine déjà Eva et Johnny nous faisant un coup à la Brangelina dans “ Mr & Mrs Smith ” ”. Mouais, surtout dans tes rêves, “ Public ” !

 

Johnny ne dément pas pour “ protéger ” ses enfants ( ? !)

Plus troublante est l’interview que donne Johnny Depp, cette semaine, à “ Gala ”. —“ Votre fille, Lily Rose, et votre fils, Jack, ont dû récemment faire face à des rumeurs concernant votre vie de couple, commence le mag. Comment avez-vous géré cette situation ? ” —“ J’ai toujours essayé de communiquer sur ma vie privée avec beaucoup d’honnêteté. A treize et dix ans, mes enfants sont aujourd’hui en âge de lire tout ce qui est écrit sur moi, que cela soit vrai ou relève de la pure fiction. C’est la raison pour laquelle je vais désormais rester silencieux sur ma vie privée ” Ben, Johnny, tu nous fais quoi, là ? Si tes enfants sont en âge de lire cette interview, pourquoi ne démens-tu pas ? On comprend pas.

 

Vanessa et Johnny ne tournent plus ensemble comme prévu

Pas rebuté pour autant, “ Gala ” remonte à la charge : “ Pouvez-vous nous confirmer que Vanessa Paradis est toujours votre compagne ? ” —“ Je respecte tout à fait votre travail, mais pour les raisons que je viens de vous exposer, je préfère ne pas répondre. Je ne veux pas nourrir la presse à scandale. Ma priorité est de protéger mes enfants ”. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Mais ça n’est pas fini. “ Vous étiez sur le point de tourner avec Vanessa dans le film “ My American Dream ”, enchaîne le people. Qu’en est-il aujourd’hui ? ” —“ Ce projet est en suspens, répond l’acteur. Notre emploi du temps ne nous permet pas de le faire ” Houlà ! C’est nous ou ça sent décidément pas bon, tout ça ? 

 

Johnny au bras de Robin Baum (encore… !)

Histoire de nous achever tout à fait, “ Gala ” juxtapose la dernière photo de Vanessa et son homme qui remonte à “ des mois… ” (deux ans, d’après “ Public ”) et celle prise lors de la première londonienne de “ Dark Shadows ” où Johnny est apparu “ au bras de Robin Baum, son assistante ”. Dieux du ciel ! Encore elle ? Quoi, vous ne vous souvenez pas ? Il y a un an, “ Voici ” nous en informait, c’était elle, déjà, que la star tenait par la taille “ et embrassait tout près de la bouche ” lors d’une première sur Hollywood Boulevard (voir la revue de presse du 9 avril 2011). Bon, on veut pas jouer les mères-la-poisse, mais ça nous a tout l’air de partir en quenouille, cette affaire… Serait peut-être bon de tirer les choses au clair, une fois pour toutes, non ?

 

Rihanna, la citrouille à son Chris

Dans la série “ Ils s’aimaient d’amour vache ”, Rihanna et Chris Brown se posent un peu là. Après un énième coup de reviens-y (le dernier ?), la chanteuse aurait “ enfin décidé de zapper ” le rappeur, d’après “ Oops ! ”. Riri “ a employé les grands moyens, tonne le mag : elle l’a “ unfollowé ” sur Twitter (elle a arrêté de le suivre). Soit l’humiliation ultime, le vent d’entre les vents… Dur ? Sûrement pas. Car cette fois encore, Chris Brown l’a bien cherché. En cause, une chanson balancée sur la Toile, “ Way Too Cold ”, aux paroles aussi tendres que raffinées. “ Ne baise pas mes vieilles putes, c’est comme une vieille fourrure, toute l’industrie du rap est passée dessus. Traite-la comme une citrouille… juste pour la frapper ” Difficile à avaler pour Riri, dont on se rappelle encore le visage tuméfié, après leur séparation de février 2009 !, commente le journal. Citrouille mais pas courge, la chanteuse a donc préféré rompre tout contact virtuel avec son ex. Défense de Chris Brown ? “ Je n’ai cité personne alors si tu t’es sentie offensée, cela veut dire que tu te sens coupable ”, a-t-il tweeté, avant de se désabonner à son tour du compte de Rihanna ”. Ah, ça vole haut ! C’est beau comme l’antique.

 

Nicolas et Carla propriétaires à Marrakech

Mais il y a aussi des belles histoires… A la veille du grand départ, “ Voici ” les a surpris roucoulant, amoureux comme au premier jour. Qui ? Nicolas et Carla, pardi ! “ Le dernier week-end avant la passation de pouvoir à François Hollande, c’était déjà la belle vie, raconte le people : Nicolas a fait une heure et demie de footing au bois de Boulogne, puis ils sont allés déjeuner en amoureux dans un restaurant italien de la rue de la Pompe — pas vraiment la pizzeria de base… Ils en sont ressortis sous les applaudissements d’une quarantaine de passants. Le lendemain, en milieu d’après-midi, ils sont allés prendre le café chez Jean Sarkozy, à Neuilly (escortés par trois voitures et quatre motos, tout de même). Le chômeur a ainsi pu passer un moment avec sa petite-fille Lola, née le 16 avril dernier. Quant aux projets, rien de très angoissant : un long séjour à Marrakech, dans la demeure qu’ils ont achetée l’an dernier ”. “ Paris-Match ” nous avait dit qu’ils avaient repoussé l’invitation de Mohamed VI dans une de ses résidences royales et qu’ils partaient en Italie (voir la revue de presse de jeudi). Le journal se sera trompé… Comme nous, il ignorait sans doute que le couple possédait une propriété au Maroc.

 

Carla dans son propre rôle sous la direction de sa sœur Valeria ?

“ Gala ” est-il sûr de ses informations ? Quand il évoque les projets de l’ex-première dame, le journal sait rester prudent : “ Son futur album — mélange de ballades sentimentales et de morceaux plus humoristiques — est quasiment finalisé. Il pourrait sortir à l’automne. L’un des titres est consacré à… Nicolas Sarkozy (voir la revue de presse de jeudi). Elle a consigné dans un petit carnet ses impressions de première dame. Les gardera-t-elle intimes ou en fera-t-elle des poèmes — elle dit ne pas savoir écrire en prose — destinés à être publiés ? Ravie de l’expérience que lui avait permis de vivre Woody Allen, fera-t-elle une apparition dans le film que tourne actuellement sa sœur, Valeria Bruni-Tedeschi, d’après un scénario inspiré de l’histoire de leur famille, de riches industriels italiens contraints de fuir leur pays pour échapper aux Brigades rouges dans les années soixante-dix ? ” Ca en fait des questions… 

 

 

Carla à nouveau maman ?

Bizarrement, le magazine abandonne le conditionnel et les points d’interrogation quand il évoque le désir d’enfant de l’ex-couple présidentiel. “ Comblée par sa nouvelle maternité, affirme-t-il, Carla rêve d’avoir un autre enfant. Ils en ont beaucoup discuté avec son époux ces derniers mois et semblent sur la même longueur d’onde ”. Houlà ! Tu ne t’avances pas un peu trop, là, “ Gala ” ? Gaffe, quand même… Ca ne s’annonce pas à la légère, ces choses-là.

 

Valérie et le problème gorilles

Et notre nouvelle première dame, qu’en dit-on ? Plein de choses, évidemment. “ Public ” arbitre le “ match Carla/Valérie ” et donne Val gagnante. “ Voici ” voit dans son désir de ne pas faire “ potiche ” un tacle à Carla — c’est pas bien gentil, ça, “ Voici ”… Et “ Grazia ” publie un “ sondage exclusif ” sur la perception qu’en ont les Français, sur ce qu’elle peut ou ne peut pas faire. Première leçon — ou plutôt, première confirmation (“ Elle ” avait annoncé le même chiffre la semaine dernière) : “ 70 % des sondés pensent qu’elle peut continuer d’exercer son métier ”, comme elle en a exprimé le souhait. Reste que cela ne va pas sans poser quelques difficultés. “ Côté boulot, si la première dame continue de pointer à “ Paris-Match ” ou à Direct 8, quid de sa protection ?, s’interroge en effet le mag. “ On ne va quand même pas installer un portique à l’entrée de son bureau et passer les visiteurs au détecteur de métaux ! ”, s’insurge un confrère, modérément amusé. “ En tant que femme, je comprends qu’elle tienne à son indépendance et à son boulot, renchérit une consoeur. Mais on va lui mettre deux gorilles en permanence avec elle. Vous parlez d’un confort pour une interview, et vous parlez d’une indépendance. Et puis, honnêtement, dès qu’elle dira un truc un peu intéressant, ça risque de devenir la parole de la France. C’est très casse-gueule, même si elle se limite aux questions culturelles. La culture est aussi un enjeu ” ”. Ahaaa, vous parlez d’un Rubik’s cube !

 

Valérie : “ normale mais pas proche des gens ”

Et sinon, quoi d’autre dans ce sondage ? Des conclusions — malheureusement non “ chiffrées ”. “ Grazia ”, “ Grazia ”, quand on publie un sondage, c’est bien d’indiquer les pourcentages, hmmm ? Passons. Et faisons sans — bien obligés, té ! On passe sur le fait que “ Valérie Trierweiler n’est pas une inconnue ” pour les Français, qu’elle “ ne pourra plus, selon eux, vivre normalement ” et qu’elle “ doit s’inspirer de Danielle Mitterrand ”. Ca, on le savait déjà. Plus intéressant : les personnes interrogées pensent qu’elle “ n’est pas du même monde mais qu’elle est normale ”. “ Elle a un mode de vie qui sort de l’ordinaire, parce qu’il apparaît aisé, explique Jean-Daniel Lévy, directeur du département Politique Opinion chez Harris Interactive. Elle a un parcours professionnel qui la distingue en tant que journaliste, mais elle est perçue comme une femme normale. “ Normale ”, mais aussi “ indépendante ”, “ discrète ” et “ déterminée ”. Les sondés, en somme, cochent toutes les cases, sauf “ proche des gens ” ”. Bon, ben, va falloir travailler là-dessus, Valérie, hmmm…

 

Valérie, première dame, ne doit pas se mêler de politique

Dernière conclusion : “ Elle doit rester en dehors des affaires politiques . Il n’y a pas de statut légal ou officiel de la première dame, commente “ Grazia ”. Les sondés ne considèrent donc pas légitime que cette seule fonction ouvre les portes de la politique. “ Elle ne pourra pas en tout cas se prévaloir de son statut de “ femme de ” pour accéder à un poste ”, ajoute-t-on chez Harris Interactive ”. Manquerait plus que ça ! Bizarre, comme commentaire, pas vraiment en phase avec la question… Retenons une chose : la première dame ne doit pas se mêler de politique. Bon sang, c’est dur, mais va falloir arrêter les twitts, Valérie, on dirait…

 

Ségolène/Valérie : tragédie grecque ou vaudeville ?

Reste… reste le problème Ségolène. “ Au soir de l’élection, rapporte “ Elle ”, Martine Aubry et Ségolène Royal sont au siège du PS, rue de Solférino. Hourras, acclamations… C’est alors que Ségolène propose de monter sur le toit pour saluer la foule. Martine l’en dissuade : le geste serait un peu déplacé. L’espace d’un instant, Ségolène a oublié qui était le vainqueur. François a triomphé là où elle a échoué en 2007, et ce, avec l’aide de leur fils Thomas, qui l’avait épaulée cinq ans auparavant. La comparaison fait mal. D’autant que François s’affiche rayonnant avec Valérie Trierweiler, la rivale, celle qui l’a remplacée dans son cœur. On est en pleine tragédie grecque. Ou dans un vaudeville ” Pétard ! Z’y vont pas avec le dos de la cuiller, à “ Elle ” !

 

 

“ Cette victoire ne peut que ramener Ségolène aux humiliations passées ”

Et l’hebdo d’enchaîner : “ Si Ségolène, extraordinaire animal politique, se réjouit de la victoire, l’ancienne candidate a dû sentir la blessure se raviver. “ Elle a toujours été obsédée par le fait d’être la première. Elle a toujours voulu prendre sa revanche sur les hommes, notamment sur son père, un colonel très strict qui n’avait d’yeux que pour ses frères ”, rappelle le psychanalyste Jean-Pierre Friedman (…). Cette victoire de son ex ne peut que la renvoyer aux humiliations passées. D’autant que François Hollande et Ségolène Royal, jeunes énarques dans les années 80, étaient devenus les enfants putatifs de François Mitterrand. “ Voir que Hollande, qui a enfilé le costume de Mitterrand, a été choisi par les Français, c’est revivre ce scénario archaïque : les frères préférés par le père ”, poursuit le psy ”. Kaï, kaï, kaï ! Aïe, aïe, aïe, ça fait mal !

 

“ Embrasse-moi sur les lèvres ! ”

Mais il n’y a pas que le trauma papa. Il y a aussi Valérie. “ Cette impression de rejet, (Ségolène) l’éprouve ailleurs, continue “ Elle ”. Le 6 mai, à la Bastille, alors que François vient de faire une bise diplomatique à Ségolène, Valérie Trierweiler murmure à son homme : “ Embrasse-moi sur les lèvres ! ” Comme pour réaffirmer qu’elle est l’élue. On connaît l’inimitié entre les deux femmes. Pourquoi tant de hargne du côté de Valérie ? Après tout, elle est la grande gagnante. Première dame, follement aimée de François. “ Je crois qu’elle a peur de Ségolène, de son ambition, de son pouvoir de nuisance. Pas d’un point de vue sentimental : elle craint que Ségolène ne reprenne une place politique de premier plan et ne l’éclipse ”, affirme Jean-Pierre Friedman. (…) Ségolène Royal se prépare avec gourmandise à la bataille des législatives en terre rochelaise. Et, bien sûr, elle brigue la présidence de l’Assemblée nationale, ce fameux perchoir. Si elle n’a pas pu prendre de la hauteur pour saluer les militants, Royal pourra trôner sur l’Hémicycle… La tragédie grecque n’est pas finie ”. Si c’est vrai, ça promet. Un petit couchage sur le divan, mesdames, pour régler tout ça ? Oui, non ? Bah…

 

Laurence Ferrari et Claire Chazal au tirage au sort

Ah, si c’était si simple ! Prenez Laurence Ferrari et Claire Chazal. Entre elles, si on en croit “ Grazia ”, c’est limite tirage de cheveux, sous le préau, au fond de la cour de récréation. “ Le 22 avril dernier, au soir du premier tour de l’élection présidentielle, entame le mag, sur le plateau de TF1, une étrange ambiance plane. (…) On ressent comme une froideur entre les deux blondes, voire une véritable aversion. (…) Selon “ Télé 2 semaines ”, Laurence aurait émis de fortes réserves quant à un tirage au sort désignant celle qui annoncerait les résultats des premier et second tours : “ Laurence Ferrari avait gagné pour le premier tour, c’était donc Claire Chazal qui dévoilerait l’identité du nouveau président au deuxième. Réalisant qu’elle n’aurait pas la vedette le 6 mai, Laurence Ferrari aurait donc fait un esclandre, exigeant qu’on refasse le tirage au sort, faisant jouer tous ses contacts dans la chaîne avant de s’enfermer dans sa loge pour un raccord maquillage ”. Et elle a pleuré, vous croyez ? A moins que, pour ça, va savoir…, elle ne soit allée s’enfermer dans les toilettes, hein ?

 

“ Laurence surnomme Claire “ La vieille ” ”

Histoire d’aggraver leur “ cas, “ Grazia ” le dit : “ Ce clash (n’aurait pas été) le premier de la saison. Les deux stars de l’info s’étaient déjà disputées au sujet de la couleur de leur tenue (blanche), Claire reprochant à Laurence de l’avoir copiée. Une information expressément démentie par la chaîne, mais pourtant confirmée en off par un journaliste de TF1 : “ Il n’y a pas eu d’esclandre, mais une vive explication entre les deux. Qu’importe, finalement, le fait est que ce n’est un secret pour personne : ces deux-là ne s’aiment pas ”. Avant d’ajouter : “ Laurence surnomme Claire “ La vieille ”, c’est dire l’ambiance ” ”. Une vraie “ ambiance de la brousse ”, tcham-tcham, tcham-tcham-tcham !

 

Laurence menacée ?

“ Quel avenir pour Laurence Ferrari ?, s’interroge en conclusion le journal qui souligne, au passage, chiffres à l’appui, les réelles difficultés auxquelles est confronté TF1 (que les “ directs avec Claire ” n’ont pas arrangé). Son destin est intimement lié à celui de son président, Nonce Paolini, qui la soutient indéfectiblement, indique-t-il. Logique : la venue de Laurence à TF1 était de son seul fait, l’éjecter prendrait une forme de désaveu. Laurence restera donc tant que Nonce sera là, à moins que l’actionnaire de TF1, Martin Bouygues, bien silencieux ces derniers temps, n’entre dans la danse et décide d’un grand chambardement. Détail amusant, note le people : Daniel Cohn-Bendit, sur le plateau du “ Grand journal ” de Canal +, le 8 mai, imaginait Nicolas Sarkozy en futur président de TF1. Simple boutade ou prophétie ? ” Plutôt gros délire, gentil “ Grazia ”, si tu veux notre avis…

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !