Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Une ligne sportive rendue encore plus chic par l’or d’un cadran poinçonné (Laventure)…
Une ligne sportive rendue encore plus chic par l’or d’un cadran poinçonné (Laventure)…
©

Atlantic Tac

Quand le sandwich se dore et quand la bague se montre : c’est l’actualité estivale des montres

Mais aussi l’héritière dont rêvaient les nageurs de combat, la grande fête des femmes et de la nature, les campagnes qui cartonnent, le retour d’un grand salon et les riches heures de la Patrouille de France…

Grégory Pons

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio »

LAVENTURE : C’est l’aventure (forcément) !

Le sympathique jeune créateur horloger Clément Gaud avait été un des pionniers du renouveau des montres « sport chic vintage ». Ses premières séries signées Laventure lui ont valu les faveurs d’une c communauté d’amateurs enthousiastes, qui vont maintenant applaudir la nouvelle Laventure Marine II, qui respecte les mêmes codes esthétiques (boîtier en acier de 40,5 mm, mouvement suisse, étanchéité à 200 m, style « plongeuse », bracelet métallique (gomme en option) et glace de type dôme en plexiglass [ce qui fait nettement plus vintage], mais qui les sublime avec un cadran de type « sandwich » en or massif en finition brossée – une proposition innovante qui table à la fois sur la valeur perçue de l’or, mais aussi sur l’originalité esthétique de la couleur de ce cadran dûment et même triplement poinçonné. L’or, c’est encore plus chic pour une montre sportive. Précision : la plaque inférieure du cadran [on parle de « sandwich » parce qu’il y en a deux], celle qui porte le Super-Luminova pour la lisibilité dans la pénombre, n’est pas en or. Avec ses faux airs de « plongeuse », cette citadine Swiss Made à la lumineuse préciosité dorée n’est pas donnée (comptez 3 500 euros, mais elle est totalement originale dans le paysage des nouvelles montres sportives inspirées par le « sport chic » de l’âge d’or des montres mécaniques. Puisqu’on vous dit que les jeunes horlogers français ont du génie !

AURICOSTE : Le devoir de mémoire…

Le nom de la maison Auricoste est associé aux grandes heures de l’horlogerie militaire et maritime française. La marque s’est récemment relancée sur la base de ses icônes passées, comme la nouvelle « plongeuse » SM300 – SM pour Scuba-Master et 300 pour les 300 m d’étanchéité annoncés – qui nous revient dans un boîtier en acier de 40 mm, avec un verre saphir en dôme et une lunette bombée pour l’indispensable touche vintage. Autre coquetterie très à la mode : la couronne de remontage déportée à quatre heures et bien protégée par un épaulement. Les nageurs de combat français et les plongeurs démineurs qui avaient la précédente SM300 dans les années 1980 [leur modèle était signé Spirotechnique] auraient adoré cette modernisation. Les amateurs contemporains devront débourser 2 650 euros pour cette montre automatique française – quoique Swiss Made (mouvement suisse Sellita) – qui ne sera éditée qu’en 300 exemplaires. Une nouvelle preuve de la nouvelle dynamique de la jeune horlogerie française et de son sens des traditions tricolores…

VEVER : Retour de flamme…

Hormis quelques aficionados, tout le monde avait oublié que Henri Vever était, à l’orée du XXe siècle, un des grands créateurs français de joaillerie, pionnière de cet « art nouveau » qui allait révolutionner les formes, les couleurs et les matériaux de la parure joaillière. Si l’histoire de la marque s’est formellement terminée dans les années 1970, après une longue période de décadence de la marque, la flamme brûlait toujours dans le cœur de ses descendants, qui n’avaient pas oublié leurs aïeux joailliers [ils représentent aujourd’hui la septième génération d’une lignée de joailliers français] et qui rêvaient de redonner vie à son esprit créatif. C’est ainsi que Camille Vever et son frère jumeau Damien ont décidé de relancer le nom de Vever dans la haute joaillerie, avec Sandrine de Laage comme directeur artistique et le soutien financier d’investisseurs qui croient à cette renaissance. Les sources d’inspiration n’ont guère changé depuis le début du siècle précédent : la femme et la nature (ci-dessous, un des chefs-d’œuvre du passé), formellement magnifiées par un univers onirique qui fait la part belle aux métiers d’art de la haute joaillerie et à des techniques décoratives parfois oubliées ou négligées. La nouvelle collection est à découvrir dans les salons de la marque, rue de la Paix. On ne peut que se féliciter de voir un nouvel astre se lever dans le ciel de la joaillerie française ce tradition…

CHANEL : Au doigt et à l’œil…

Les horlogers-joailliers de Chanel aiment bien mélanger les codes de la haute couture et ceux de la joaillerie horlogère. Dans la très intimiste collection Mademoiselle Privé, travaillée autour des objets fétiches dont aimait s’entourer Mlle Chanel, la série des montres Bouton rend un précieux hommage à ce « bouton » que Gabrielle Chanel considérait comme un des accessoires les plus créatifs des vêtements qu’elle concevait. L’inspiration est ici puisée aux sources de cet art byzantin qui fascinait Mlle Chanel. Parmi les dernières créations de la collection Bouton, une intrigante montre-bague en or, ornée d’un camée en agate nicolo à l’effigie de Gabrielle Chanel et cernée de diamants baguette. L’effet est saisissant, mais il n’y aura jamais que cinq de ces montres pour les fashionistas de toute la planète…

BON À SAVOIR : En vrac, en bref et en toute liberté…

••• BELL & ROSS : décollage immédiat pour un vol acrobatique avec la Patrouille de France ! Confirmant la profondeur et la légitimité de son ancrage dans l’aéronautique militaire, Bell & Ross dévoilera ces jours-ci son partenariat avec les as de la Patrouille acrobatique de France, formation aérienne qui symbolise l’excellence des pilotes de l’Armée de l’air et de l’espace française. On verra les huit Alpha Jet de la PAF le 14 juillet prochain dans le ciel des Champs-Élysées, pour le traditionnel défilé militaire. Au top chrono donné par leur montre Bell & Ross [sans doute une BR-03 porteuse du logo de la PAF, ci-dessous), nous assisterons au traditionnel lâcher de fumigènes bleu, blanc et rouge pour créer la gerbe colorée sans laquelle la fête nationale n’aurait pas le même goût… ••• SOCIOFINANCEMENT : quelques nouvelles des meilleures souscriptions en cours dont nous vous parlions récemment. La nouvelle série marseillaise des JB200 lancée par Jacques Bianchi sur Kickstarter a maintenant dépassé les 610 000 euros et permis de vendre près de 900 montres, ce qui est très encourageant (vidéo ci-dessous et Atlantic-tac du 18 juin). La campagne Sequent – une montre connectée avec une « mécanique automatique » pour la recharger – vient de se terminer, avec plus d’un million de francs suisses au compteur et 2 500 souscripteurs, ce qui prouve qu’il y a une vraie demande pour des smartwatches alternatives à l’Apple Watch (c’était une découverte Atlantic-tac du 4 juin dernier). Tout va donc très bien pour les nouvelles marques dont les propositions consonnent avec les attentes du marché… ••• BASELWORLD : après trois ans de pause involontaire en raison de la crise sanitaire, le salon international de l’horlogerie sera de retour à Bâle en mars 2022, toujours sous le nom de Baselworld qui avait été un temps abandonné, en se repositionnant avec beaucoup de modestie sur l’entrée de gamme et la moyenne gamme horlogère. Des tarifs beaucoup plus accessibles sont prévus pour attirer les nouvelles « petites marques », dont une grosse centaine ont été lancées depuis la précédente édition, au printemps 2019. Au cours de cette même semaine de la fin mars 2022, se tiendra également à Genève le salon Watches & Wonders, recentré sur l’horlogerie de luxe…

• LE QUOTIDIEN DES MONTRES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les font, c’est tous les jours dans Business Montres & Joaillerie, médiafacture d’informations horlogères depuis 2004...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !