Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Surfant sur la vague des objets connectés et portatifs, l'entrepreneur Nick Hunn a récemment annoncé son projet d'écouteurs connectés (illustration)
©REUTERS/Christian Hartmann

Intra-auriculaire

Les écouteurs connectés : et si les prochains ordinateurs se logeaient dans vos oreilles ?

Après avoir conquis nos maisons et nos écrans, nous autres humains sommes désormais physiquement concernés par internet. La montre connectée était un point de départ, désormais tout pourrait se jouer dans les oreilles.

Jérôme Durel

Jérôme Durel

Jérôme Durel est journaliste et responsable éditorial pour le groupe Humanoid, éditeur de FrAndroid et Numerama. 

Voir la bio »

Atlantico : Surfant sur la vague des objets connectés et portatifs, Nick Hunn, entrepreneur connu pour se présenter comme "l'évangéliste du sans fil" a récemment annoncé son projet d'écouteurs connectés. Comment devrait fonctionner ce type de produit, concrètement ?

Jérôme Durel : La vague des objets connectés est en effet indéniable. Pour l'instant le format le plus courant à l'heure actuelle est le modèle du bracelet, comme le Fitbit par exemple, dédié à la santé ou le fitness. Le succès a été au rendez-vous mais nous n'en sommes qu'aux balbutiements. La suite logique dans le domaine de la santé est la multiplication des formats, pour ne plus se limiter aux bracelets. Nick Hunn l'explique très bien, l'oreille est idéale pour mesurer toutes sortes de signes vitaux, j'en veux pour preuve certains thermomètres que l'on place dans l'oreille. Concrètement, ces écouteurs seront probablement intra-auriculaires et les oreillettes intégreront tout le matériel nécessaire à ces mesures : thermomètre, pression artérielles, et rythme cardiaque, et bien sûr podomètre. 

Conséquence, ils serviront en premier lieu d'accessoire sportif et ne devraient en cela pas être bien différents de ce que l'on trouve sur les bracelets que l'on trouve actuellement dans le commerce : ils serviront aux amateurs de footing. Accessoirement, ces écouteurs permettront d'écouter de la musique. La chose est somme toute logique, on écoute généralement de la musique lorsque l'on fait son jogging. Les deux fonctionnalités sont donc particulièrement complémentaires. 

Nick Hunn estime qu'ils permettent une interaction beaucoup plus naturelle que les écrans. Faut-il s'attendre à une disparition de ceux-ci, tels qu'on les connait en tout cas ? Y aura-t-il une vraie concurrence, ou les services rendus diffèrent-ils trop ?

Telle que j'envisage la chose, il y aurait surtout absence d'interaction. Les écouteurs ne serviraient que d'accessoire, et je vois mal comment on pourrait interagir avec eux, mis à part via une télécommande que l'on trouve déjà pour beaucoup d'écouteurs, les interactions sont alors limitées (gestion du volume et des pistes). Ils serviront à mon sens simplement d'outil de mesure et les résultats seront affichés sur le smartphone de l'utilisateur. Si les écrans peuvent disparaître de l'objet en lui-même, celui-ci ne pourra jamais se passer d'un écran. Il sera simplement déporté sur un téléphone ou un ordinateur. À quoi bon avoir des données si l'on ne peut afficher les résultats nulle part ? Je vois mal comment on pourrait se passer d'écran, sauf à imaginer un scénario à la "Her", mais nous sommes encore loin d'avoir des intelligences artificielles aussi... intelligentes. Nous entrons dès lors dans le domaine de la science fiction. 

Il y aura en tout cas concurrence, c'est certain puisque justement dans ces usages "fitness", les écouteurs ne diffèrent pas vraiment de ce que l'on connaît actuellement, il s'agit simplement d'un autre format. 

Finalement doit-on s'attendre à une révolution, ou s'agit-il d'une simple continuation dans la direction que nous empruntions déjà ?

Une révolution ? Certainement pas, il s'agit, je crois, d'une simple évolution des bracelet de fitness. Donc oui, évolution plus que révolution. L'idée n'en est pas moins bonne.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !