Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©

Revue de presse people

Nicolas et Carla ou François et Valérie ? Les Français ont choisi...

… Et le couple présidentiel gagnant est… ah, ah, c’est en-dessous, avec tout plein de révélations sur les deux candidates premières dames (Valérie colère, Carla “ flippée ”) et, re-scoop !, les réponses de George Clooney et Vincent Lindon face aux “ rumeurs ”…

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Furieuse, furax, en pétard, Valérie Trierweiler. La compagne de François Hollande n’a pas du tout, mais alors pas du tout, apprécié de se retrouver en couverture de “ Paris Match ” où elle est grand reporter. Evidemment, ça doit faire bizarre de se voir à l’affiche du journal qui vous emploie. En même temps, en même temps… Valérie, hmm…, ça devait forcément arriver un jour ou l’autre, non, ce genre de petit désagrément ? Que dit le papier — constitué en fait des bonnes feuilles du livre “ Valérie, Carla, Cécilia, Bernadette et les autres, en campagne ” (Tallandier) ? Pas mal de choses, en vérité. Passé les détails — renversants — sur “ les queues de cheval et les tresses (que Valérie portait enfant) avec des élastiques à cerises ”, le fait que sa famille la surnomme Brigitte (parce que, “ vers 5 ans, un oncle a trouvé qu’elle ressemblait à Brigitte Bardot ”)… l’auteur de l’ouvrage, Constance Vergara, livre beaucoup de la vie intime de Mme Trierweiler et, forcément, de celle de “ François ”. Zêtes prêts ? Alleeez, c’est parti, on y va !

 

Quand François et Valérie préféraient “ s’éviter pour ne pas déraper ”

Passons sur le “ premier mariage avec Frank ” (le deuxième avec Denis Trierweiler n’est pas évoqué), venons-en à la rencontre de “ Valérie et François ”. “ C’est en 1988 (alors qu’elle travaille à “ Profession politique ” où elle est chargée de suivre le PS) que Valérie rencontre pour la première fois François Hollande, raconte Constance Vergara. (…) La journaliste, entrée à “ Paris Match ” en 1989, se souvient que c’est à partir de 1997 qu’ils sont devenus “ complices ”. Au fil des reportages, des interviews, des voyages partagés, “ la complicité s’est transformée sans que nous n’y prenions garde ”. A partir de 2001, Valérie et François préfèrent s’éviter, tant la nécessité d’être ensemble se fait pressante, donc anormale ”. François Hollande vit en couple avec Ségolène Royal et leurs quatre enfants. De son côté, Valérie est mariée à Denis Trierweiler. Ils ont trois enfants encore petits. François Hollande et Valérie préfèrent s’éviter pour ne pas déraper. Comment la journaliste peut-elle éviter le patron du PS alors que c’est le “ sujet ” dont elle est chargée ? ” Bonne question, Constance ! Merci de l’avoir posée…

 

“ Nous nous sommes fâchés, et puis, nous ne nous sommes plus quittés ! ”

“ A partir de 2004, continue Vergara, (Valérie) le reconnaît : “ Nos résistances ont commencé à s’amenuiser ”. C’était plus fort qu’eux. Comme une évidence. “ Nous avions tellement de plaisir à être ensemble. Nous nous téléphonions presque quotidiennement. Des heures ”. Valérie est séduite par l’intelligence et l’humour de François : “ Il me faisait tellement rire ” De son côté, François Hollande avait du mal à cacher, même en public, combien il était attiré par celle qu’il nommait “ ma journaliste préférée ”. Cette situation a duré des mois. “ Après un malentendu, nous nous sommes fâchés. Pour nous retrouver un soir d’avril et ne plus jamais nous quitter… ! 

 

Valérie n’est pas allée voter pour Ségolène

Et Ségolène dans tout ça ? Constance Vergara ne l’a pas oubliée. “ Quelques mois plus tard, en septembre, reprend-elle, Ségolène Royal évoque sa candidature dans l’hebdomadaire où travaille justement la journaliste. “ Elle s’est présentée en connaissance de cause. Elle connaissait la vérité sur la nature du lien qui nous unissait François et moi ”, me confie Valérie. Comment être la nouvelle compagne du premier secrétaire du Parti socialiste et remplir ses devoirs de citoyenne ? Dans l’isoloir, ce 6 mai 2007, pour qui la femme amoureuse a-t-elle voté ? “ Je ne veux pas mentir. Je ne suis pas allée voter ce jour-là, je ne le pouvais pas, ne le voulais pas. Comme si je ne me sentais pas concernée. Ou trop concernée, justement. C’était douloureux. Chacun comprendra, j’espère, en tout cas. J’avais voté pour Dominique Voynet au premier tour. Toute ma vie, j’ai voté à gauche, sauf pour le second tour de 2002, où j’ai glissé mon bulletin pour faire barrage au Front national. Ce jour-là, j’ai choisi l’option républicaine ”. Voilà, c’est dit.

 

Carla dans “ Grazia ”

L’une rugit d’être dans “ Match ”, l’autre a choisi de “ tout dire ” à “ Grazia ”. Hé oui ! Après la presse télé, il y a quinze jours, “ C à vous ” jeudi soir, Carla Bruni-Sarkozy s’adresse aujourd’hui “ en exclusivité ” aux lecteurs de “ Grazia ”. “ Carla Bruni-Sarkozy nous a invités à l’accompagner dans un centre pour enfants paralysés auxquels sa fondation a fait un joli don de 46 000 euros, raconte le magazine. (…) Quand une journaliste s’est approchée, à la fin de la visite, pour lui demander si elle était en campagne, relève “ Grazia ”, Carla a paru un peu choquée, et a murmuré “ après ce que l’on vient de voir… ” avant de lâcher : “ Pas de mélange des genres ”. Malaise. Pourtant, nous étions bien là, nous, journalistes, à deux mois de l’élection présidentielle, accompagnant l’épouse du candidat de l’UMP. L’équipe de “ C à vous ” (France 5), dont Carla Bruni-Sarkozy a accepté l’invitation, tournait même un reportage ”. Alors, en campagne, Carla ? Bah, après tout, c’est de bonne guerre… et puis, à en croire Constance Vergara, même Valérie Trierweiler se livre assez facilement…

 

“ Je n’ai jamais dit une bêtise pareille ”

Mais Carla se livre-t-elle vraiment ? “ Vous êtes si polie, remarque habilement “ Grazia ”, que, parfois, on dirait que vous vous diminuez. Par exemple, quand vous évoquez votre mari avec cette phrase reprise partout : “ Chaque fois que j’apparais, il perd trois points dans les sondages ” —“ Je n’ai jamais dit une bêtise pareille, répond la femme du chef de l’Etat. Ca fait des années que j’ai une espèce d’avatar qui fait des choses que je n’ai pas faites et dit des choses que je n’ai pas dites. Dès qu’on est une personne publique, on est attaqué, de toute façon. Heureusement, je n’accorde pas beaucoup d’importance à ce qu’on dit de moi. Les problèmes d’image ne sont pas les vrais problèmes de l’existence ”. Holà, un tantinet fâchée, Carlita, on dirait… 

 

“ Ca m’embêterait plus d’être dans les médias qu’à la place où je suis ”

La suite de l’interview semble le prouver. Interrogée un peu plus loin sur ses rapports avec le monde politique, la première dame remarque : “ Le monde politique est dur mais le monde médiatique l’est encore plus. Vous (s’adressant à la journaliste), ça ne vous embête pas de travailler dans les médias, par exemple ? —“  Non, pas particulièrement… ” —“ Moi, ça m’embêterait plus d’être dans les médias qu’à la place où je suis. Ca m’inquièterait plus d’être violente que victime de violence. Même si, une fois de plus, on ne parle pas de la vraie violence, de celle qui frappe les gens en difficulté ” Ouch ! Elle a dû la sentir passer, celle-là, la petite Anna Borrel, qui a réalisé l’interview ! Et bonjour, le message à la presse, accusée de “ violence ” !

 

Carla “ flippe ”

La première dame serait-elle "un po" sur les nerfs ? Samedi dernier, “ Marianne ”, qui n’est pas un “ people ”, mais consacrait, surprise !, sa couverture à Carla Bruni-Sarkozy, faisait une drôle de confidence. “ Au terme d’un millier de jours à l’Elysée, indiquait-il, Carla Bruni-Sarkozy flippe, malgré ses quatre consultations hebdomadaires de psychanalyse. Elle rêvait de synergies — amour et business, vie rock et succès électoral —, mais redoute de perdre sur tous les tableaux : la carrière de l’ex-mannequin devenue chanteuse patine ; la première dame est partout moquée pour sa “ nunucherie ”. Elle devait “ brunifier le sarkozysme ”, selon la formule du directeur de “ L’Express ” Christophe Barbier (…), c’est-à-dire dégrossir son époux. Las, en incitant sa bourgeoise d’Auteuil à causer Tour de France, c’est lui qui la guignolise. La gauche la hait pour ce qu’elle est devenue, et la droite la déteste plus encore, pour ce qu’elle représente ”. Bon, on n'avait pas vu les choses sous cet angle-là. En même temps, pas confort, confort, comme emploi....

 

Carla/Nicolas : deux boulets l’un pour l’autre

“ La fin du quinquennat, reprend “ Marianne ”, est un chemin de croix pour Carla Bruni sarkozysée. (…) Elle s’inquiète pour sa carrière d’artiste plombée. Bertrand de Labbey, son agent, gamberge en pensant au quatrième album annoncé (…) : “ Si Sarkozy est réélu, confie-t-il, Carla Bruni sera une icône planétaire mondialisée, et l’artistique passera au second plan ; s’il est battu, elle sera un peu démonétisée ”. (…) A force, poursuit le journal, les fils de la communication du couple élyséen ont fini par se toucher. Court-circuit ! L’un est devenu le boulet de l’autre, et réciproquement. Les Français ne croient pas à ce couple artificiel, et tous les plans de com ne peuvent rien y faire : le moindre de leurs gestes, la parole la plus anodine est désormais décortiquée, décodée, voire dénoncée par l’opinion, comme une opération de chirurgie esthétique ”. Wow ! Z’y vont pas avec le dos de la cuiller, à “ Marianne ” !

 

Le match des couples

L’hebdo ne noircirait-il pas un peu trop le tableau ? Hasard ? Coïncidence ? “ Paris-Match ” a commandé cette semaine à l’Ifop un sondage sur les couples-candidats à la présidentielle. Il en ressort que… 40 % des Français préfèreraient être représentés par François Hollande et Valérie Trierweiler, et seulement 26 % par Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy. “ Le duo Hollande-Trierweiler, commente le news, est plus populaire que celui que le député de Corrèze composait en 2007 avec Ségolène Royal : à l’époque, celui-ci récoltait 26 % des sondages. Nicolas et Carla Sarkozy sont, eux, moins plébiscités que ne l’étaient, il y a cinq ans, Nicolas et Cécila Sarkozy, qui obtenaient 37 % ”. Bon, ben voilà, maintenant, vous savez. Quant à… extrapoler, après, c’est vous qui voyez… 

 

Deux couples, “ deux échelons de la société française ”

Sur les raisons qui poussent les Français à préférer le couple Hollande/Trierweiler au duo Sarkozy/Bruni, “ Paris-Match ” se garde bien d’avancer la moindre hypothèse. De la même manière, “ Elle ”, sous couvert d’arbitrer le “ match des premières dames ”, omet, assez symptomatiquement, d’établir un “ score ” final qui départagerait Carla et Valérie… Dans l’interview que Constance Vergara (oui, encore elle !) donne au journal, on a pourtant relevé une phrase qui, peut-être, on dit bien peut-être, pourrait expliquer la raison pour laquelle François Hollande et Valérie Trierweiler ont la faveur des Français. “ Carla Bruni, dit-elle, est brillante, on sent que, comme Nicolas Sarkozy, elle aime afficher sa réussite. Valérie Trierweiler est plus classe moyenne, comme le candidat “ normal ” que François Hollande veut être. Ces couples représentent deux échelons de la société française ”. De là à penser que c'est dans l’échelon “ classe moyenne ”, “ normale ”, que se reconnaissent les Français...

 

George Clooney refuse de démentir qu’il est gay

Et comment ça va, du côté des people, des vrais ? La grande forme ! La preuve ? George Clooney a accordé une interview au magazine gay “ The Advocate ”. Houlà ! Ayé, on y est ? Tut-tut-tut, pas si vite ! “ “ Je suis un fervent défenseur de la cause gay, a déclaré l’acteur au mag, rapporte “ Oops ! ”. Ne pas leur accorder les mêmes droits que les autres, c’est risquer d’en avoir honte et de le regretter dans quelques années ”. Quant au coming-out des acteurs gay, note le people, il l’encourage (pour les autres) : “ Regardez Neil Patrick Harris. Il est homo mais ça ne l’empêche pas de jouer les hétéros dragueurs dans “ How I Met Your Mother ”. Des gens comme lui ou Ellen DeGeneres ont ouvert la voie pour les autres ”. Enfin, à propos de ses propres orientations : “ Ca m’amuse qu’on me dise gay. La dernière chose que vous me verrez faire, c’est courir d’un magazine à l’autre pour démentir, comme si c’était une chose sale d’être homo. Ca serait pas très sympa pour mes amis de la communauté. En fait, j’en ai rien à foutre qu’on me dise gay ”. Pour info, conclut “ Oops ! ”, le dernier à avoir tenu de tels propos s’appelle Ricky Martin, et il a fait son coming-out deux ans plus tard… ” Rendez-vous dans deux ans ?

 

Vincent Lindon répond à “ Voici ”

Si le beau George refuse de “ démentir ”, Vincent Lindon, lui, dément haut et fort toute “ prétendue liaison avec Rachida Dati ” dans un “ droit de réponse ” adressé à “ Voici ” (et dûment publié par le mag). “ La société Prisma Presse, écrit-il, indique que “ l’appât du gain rend confus ” (l’acteur a intenté un procès au people, qui n’a pas manqué de s’en faire l’écho, ndlr). J’ai, bien, au contraire, toujours adopté — et continuerai dans cette voie — une attitude très cohérente en la matière, poursuivant systématiquement toutes les publications portant atteinte à ma vie privée : en l’espèce, l’article incriminé est relatif à une prétendue liaison avec Rachida Dati, dont la réalité a été vigoureusement démentie à la télévision par Mme Dati elle-même et dont la prétendue révélation porte bien, par suite, une atteinte d’une particulière gravité à l’intimité de ma vie privée. La publication par la société Prisma Presse, au mépris des condamnations judiciaires prononcées à son encontre, d’articles me concernant, indique, par essence, que ces articles font vendre et laisse très sceptique sur la légitimité de votre journal à évoquer à mon sujet l’appât du gain ”. Ca, c’est envoyé, mon Vincent ! En même temps, sur les photos, vous aviez l’air de bien vous apprécier avec Rachida… Mais, oups !, comme dirait l’autre, ça-ne-nous-regarde-pas !

 

Vous en voulez encore ?

Rayon amour(s) : Jenifer Aniston et Justin Theroux cherchent un lieu pour se marier en Grèce, le pays du père de l’actrice (“ Be ”) ; Adele a trouvé son nid d’amour dans un manoir du West Sussex à 8, 4 millions d’euros (“ Be ”) ; toujours accro à “ Loren ”, Ashton Kutcher n’a pas oublié d’aller rendre visite à Demi Moore en rehab (“ Oops ! ”). L’actrice en est ressortie depuis un poil plus rembourrée et très bronzée (“ Voici ”, “ Public ”) ; et puisqu’on parle rehab : Lindsay Lohan ne se drogue plus, mais apparemment mange beaucoup, et ça se voit (“ Oops ! ”, “ Public ”) ; Britney Spears a trouvé un “ arrangement ” avec son ex-garde du corps qui l’accusait de harcèlement (“ Public ”) ; Gwen Stefani est au bord du divorce (“ Oops ! ”) ; Gabriel Aubry réclame 15 000 euros par mois à Halle Berry pour l’entretien de leur fille (“ Oops ! ”, “ Public ”) ; Ben Affleck a annoncé la naissance de Samuel, son troisième enfant avec Jenifer Garner sur Facebook (“ Be ”) ; Jenifer est amoureuse du footballeur Karim Benzema (“ Voici ”, “ Oops ! ”) ; Vincent McDoom, 49 ans, se marie avec “ un jeune homme de 27 ans ” (“ Public ”).

En vrac, sinon : Justin Bieber est enfin un homme ! Il vient de fêter ses… 18 ans (“ Voici ”, “ Oops ! ”) et s’est offert, pour fêter ça, l’ex-garçonnière de 900 m2 d’Ashton Kutcher à 8, 2 millions d’euros (“ Public ”) ; Scarlett Johansson interprètera le rôle de Janet Leigh dans “ Alfred Hitchcock and the Making of “ Psycho ” ” (“ Grazia ”) ; le nouveau film de Sofia Coppola, “ The Bling Ring ”, avec Emma Watson, s’inspire de l’histoire de cette bande de teenagers américains qui avaient défrayé la chronique en 2009 en cambriolant des villas de célébrités (“ Grazia ”) ; dans son procès contre Marc Cherry, le producteur de “ Desperate Housewives ”, qu’elle accuse de coups et blessures, Nicolette Sheridan n’a pas, argh !, eu le soutien de ses copines (“ Oops ! ”) ; Omar Sy a fêté son César en famille en Thaïlande (“ Voici ”) ; Ayem votera Hollande (“ Voici ”).

Côté dossiers : “ Oops ! ” se fend d’un assez fendard “ Ridicules à deux ”, “ Voici ”, lui, donne dans le “ Elles n’arrivent pas à le zapper/ Ils n’y arrivent pas non plus ! ” Ouvrez les yeux, les filles et les garçons, c’est bientôt le printemps !

 

 

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !