Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le tatou sera la mascotte de la Coupe du monde de football en 2014 qui se déroulera au Brésil.

Zegreenweb

Le développement durable, l'autre enjeu de la coupe du monde de football 2014

Fort de près de 300 millions de pratiquants à travers le monde, le football est le sport numéro 1 aux quatre coins de la planète. Ce rayonnement international sert, au-delà de la pure pratique sportive, de vitrine à nombre de valeurs essentielles telles que le respect, la lutte contre le racisme ou le fair play. Le développement durable n’est pas en reste et bénéficie lui aussi de cette tribune pour promouvoir la préservation de la planète.

 Zegreenweb

Zegreenweb

Le site www.zegreenweb.com

propose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts, covoiturage, éco-consommation, etc.)

 

Voir la bio »

La FIFA compensera les émissions de CO2 de la prochaine coupe du monde

L’estimation des émissions de CO2 de l’opus brésilien (Coupe du monde en 2014 et Coupe des confédérations réunies) est en ligne avec la précédente édition avec un total de 2,7 millions de tonnes.

84% de ces émissions sont liées au transport (pour parvenir jusqu’au Brésil et une fois sur place), 10% à l’utilisation des sites (énergie, déchets, alimentation) et 6% au logement.

L’objectif de la FIFA est de compenser l’ensemble de ces émissions selon son Secrétaire Général Jérôme Valcke et de guider les Brésiliens dans la réduction au maximum de ces émissions pour atteindre un résultat comparable au mondial sud-africain. La construction de stades atteignant la certification environnementale LEED est un des moyens d’y parvenir. Au même titre que la formation de leurs personnels aux bonnes pratiques environnementales.

Un engagement pour la préservation de la planète qui s’inscrit sur le long terme car la FIFA a ajouté à son cahier des charges pour l’organisation des futures coupes du monde un volet environnemental.

Lire la suite sur zegreenweb.com

Coupe du Monde de football 2014 : Coca-Cola mise sur le recyclage

Un rendez-vous évidemment incontournable pour les inconditionnels du ballon rond, mais aussi pour Coca-Cola. La multinationale américaine est en effet l’un de ses principaux sponsors. Une bonne nouvelle pour les écologistes au regard de ses grandes ambitions en matière de protection de l’environnement. Réduction des consommations d’eau et de déchets, baisse des rejets de gaz à effet de serre : le groupe vise, pense et voit grand.

Un credo qui concerne aussi, on s’en doute, la prochaine grand-messe du football mondial, dont l’empreinte environnementale a vocation à être diminuée via, entre autres, le lancement d’un programme de recyclage de bouteilles en plastiques qui seront utilisées pour la conception de six mille sept cent soixante-treize sièges du nouveau stade Maracana de Rio, lequel accueillera notamment la finale.

Une initiative louable et implicitement avalisée par une récente enquête d’opinion selon laquelle 92 % des Brésiliens veulent une Coupe du Monde 2014 « verte ». De même, la moitié des sondés pense que "les stades devraient avoir des installations performantes pour le recyclage et le dépôt des ordures", rapporte le site Internet de la FIFA (Fédération internationale de football).

Lire la suite sur zegreenweb.com

Le tatou sera la mascotte de la Coupe du monde de football 2014

Il était en compétition avec le puma, l’ara, le caïman ou encore le jaguar. Le tatou sera finalement la mascotte de la Coupe du monde de football en 2014. Typique de la biodiversité tropicale brésilienne, l’animal est aussi une espèce en voie d’extinction.

Après une campagne menée depuis février pour ce mammifère couvert de plaques cornées, la FIFA a décidé que le tatou à trois bandes du Brésil serait la mascotte de la Coupe du monde 2014. Porté par l’ONG engagée pour la protection de l’environnement et plus particulièrement pour la préservation de la forêt tropicale brésilienne Associaçao Caatinga, le choix de l’espèce « tatu-bola » (tatou-boule) n’est pas uniquement motivé par la forme sphérique, similaire à celle d’un ballon, que cet animal adopte lorsqu’il est sur la défensive. Spécifiquement brésilien, le tatou est classé dans la catégorie 'vulnérable' par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) depuis 1996. Pour l’association Caatinga, l’enjeu est aussi de convaincre le Brésil qu’il doit s’investir pour garantir la survie de l’espèce.

Lire la suite sur zegreenweb.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !