Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La pollution aux particules augmente le risque de mortalité à court terme.
©

Atlantico santé

La pollution aux particules augmente le risque de mortalité à court terme ; la Chine veut doper sa natalité mais sa population vieillit

Et aussi : Musique trop forte : les jeunes intoxiqués au bruit ; En bref : chômage et suicide en hausse chez les hommes ; Danger : le baclofène ne doit pas être utilisé pour maigrir.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

La pollution aux particules augmente le risque de mortalité à court terme

L'exposition aux particules, même à des concentrations conformes à la réglementation européenne, augmente le risque de mortalité à court terme, selon une étude de l'Institut de veille sanitaire (InVS).

En étudiant l'impact de la pollution atmosphérique sur les décès dans 17 villes françaises, les chercheurs ont montré qu'à chaque fois que la concentration de particules PM10 augmente de 10 microgrammes par mètre cube, le risque de décès non accidentel augmente de 0,5 % dans les cinq jours suivants. L'augmentation atteint 1,04 % chez les personnes de plus de 75 ans, fragilisées par des pathologies cardiovasculaires ou respiratoires existantes.

Lire la suite sur Futura-sciences

La Chine veut doper sa natalité mais sa population vieillit

En 2013, la Chine est passée du contrôle des naissances à une politique plus favorable à la natalité. Une réforme qui devrait pourtant avoir peu d’impact sur la fertilité et les tendances démographiques à long terme. Dans les décennies à venir, le pays devra donc tout de même faire face au vieillissement de sa population et à la diminution de sa main d’œuvre.

Suite à l'augmentation rapide de la population chinoise dans les années 1950 et 1960, des campagnes ont incité les Chinois à se marier plus tard, à espacer et limiter les naissances, aboutissant finalement à la mise en place de la politique de l’enfant unique en 1979. Dès cette époque, il y eut des exceptions, avec des règles plus souples à la campagne ou pour des minorités ethniques. Mais les mesures antinatalistes ont engendré des tensions sociales, des coûts administratifs et un manque de femmes qui se ressent aujourd'hui dans la population.

Lire la suite sur Futura-sciences

Musique trop forte : les jeunes intoxiqués au bruit

Écouter la musique à fond dans son casque de manière prolongée est devenu monnaie courante chez de nombreux jeunes. Une pratique non sans risque pour leur audition. À l'occasion de la Semaine du son, une étude Ipsos révèle que les trois quarts des 15-30 ans ont déjà eu des bourdonnements ou des sifflements dans les oreilles.

« Je n’arrive pas à me dire : "Mathieu, il faut que tu baisses la musique, parce que sinon tu risques de perdre tes oreilles". » À 18 ans, il écoute du rap, du RnB, du zouk « tout le temps à fond, au maximum du volume » pour « se sentir mieux ». « Quand je baisse un peu, j'ai l'impression que je n’entends plus la musique », se défend-il. Et le soir, il s'endort avec ses écouteurs. Au réveil, « j'ai les oreilles comme bouchées » et « souvent des acouphènes ».

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : chômage et suicide en hausse chez les hommes

Depuis 2008, le ralentissement de l’activité économique a conduit à la hausse du chômage en France. Le taux de suicide chez les hommes a lui aussi augmenté.

Une étude présentée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) s'intéresse aux taux de suicide et de chômage en France ces dernières années. Tous sexes confondus, une augmentation moyenne de 1,5 % du taux de suicide est observée pour une augmentation de 10 % du taux de chômage. Cette association n’est pas statistiquement significative chez les femmes, mais elle l’est chez les hommes, avec une augmentation de 1,8 % du taux de mortalité par suicide. Cette dernière s’avère encore plus élevée dans la classe d’âge des 25-49 ans, avec une hausse de 2,6 %.

Lire la suite sur Futura-sciences

Danger : le baclofène ne doit pas être utilisé pour maigrir

Médicament popularisé pour traiter l'alcoolisme, le baclofène ne doit pas être utilisé de manière détournée comme traitement minceur, a mis en garde l'Agence du médicament (ANSM).

L'agence a confirmé une mise en garde diffusée fin décembre contre une utilisation hors AMM du baclofène afin de traiter des troubles du comportement alimentaire ainsi que dans des régimes amaigrissants. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) déconseille formellement son utilisation dans ces situations.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !