Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Selon une étude espagnole, la mer Méditerranée se réchauffe trois fois plus vite que les grands océans.
Selon une étude espagnole, la mer Méditerranée se réchauffe trois fois plus vite que les grands océans.
©IBRAHIM CHALHOUB / AFP

Atlantico Green

La Méditerranée se réchauffe deux à trois plus vite que les autres océans et voilà ce que ça va changer

Les experts préviennent que les villes méditerranéennes devront s'adapter à la montée des températures et aux changements dans les cycles des précipitations.

Jorge Olcina Cantos

Jorge Olcina Cantos

Jorge Olcina Cantos est professeur d'analyse géographique régionale à l'université d'Alicante.

Voir la bio »

Atlantico : Les images satellites des 35 dernières années montrent que la Méditerranée se réchauffe deux à trois fois plus vite que les océans. Comment expliquer ce changement particulièrement rapide en Méditerranée ?

Jorge Olcina Cantos : Cela s'explique par le fait que la Méditerranée est un bassin maritime presque fermé, avec très peu de connexions avec d'autres bassins maritimes, de sorte que la régénération de l'eau est faible. La chaleur de l'air est donc transférée à l'eau de mer et s'accumule d'année en année. Et comme l'augmentation de la température de l'air, dans le contexte du réchauffement climatique actuel, se poursuit, le problème va s'aggraver dans les années à venir.

Votre étude, "Le changement climatique en Méditerranée. Processus, risques et politiques" (à lire ici, en espagnol) explique que dans ce contexte de réchauffement climatique, le réchauffement de la mer va provoquer une méditerranéisation du climat des côtes espagnoles. Quels changements et quelles difficultés se produiront et cela sera-t-il vrai uniquement pour l'Espagne ou également pour d'autres pays méditerranéens comme la France ?

En général, c'est un problème qui touche toutes les zones côtières du bassin méditerranéen. Les modifications des valeurs de température et de précipitations provoquées par les eaux chaudes de la mer sont communes à l'ensemble du bassin. Mais il est vrai que la côte méditerranéenne espagnole, en raison de la singularité des situations atmosphériques qui l'affectent (DANAS, circulations de vent de surface avec une grande récurrence marine), est l'une des zones où les effets du processus de changement climatique se font sentir de manière plus évidente.

À Lire Aussi

Turquie et Libye : une guerre pour le gaz de la Méditerranée ?

Existe-t-il des solutions particulières pour la Méditerranée afin d'éviter cette situation ?

Bien sûr. À l'échelle mondiale, les objectifs de réduction des émissions et l'engagement en faveur d'un nouveau modèle d'approvisionnement énergétique doivent être atteints. Mais comme c'est compliqué et que nous constatons que nous ne parvenons pas à réduire la présence de gaz à effet de serre dans l'atmosphère terrestre, bien au contraire, il est nécessaire d'activer des actions d'adaptation au changement climatique. Les territoires et les activités économiques doivent s'adapter aux effets attendus du changement climatique qui, dans le bassin méditerranéen, se traduiront par un climat moins confortable en termes de températures et des précipitations plus irrégulières et plus intenses.  Par conséquent, nos villes, notre agriculture et notre tourisme doivent principalement concevoir des mesures pour s'adapter à cette nouvelle réalité climatique qui nous attend dans les prochaines décennies.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !