Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers

Revue de presse people

Karine Lemarchand, Lilian Thuram : dernières nouvelles du front ; Nicolas Sarkozy : les confidences de belle-maman ; Zohra Dati : l'incroyable train de vie

Mais aussi les coulisses du baptême du prince George, des nouvelles du régime de Kim Kardashian et du business Nabilla.

Astrid Eliard

Astrid Eliard

Astrid Eliard est journaliste et écrivain. Elle est auteur de Nuits de noces, et de Déjà l’automne (Mercure de France).

Voir la bio »

Même au temps du Fouquet’s et du yacht de Bolloré, Nicolas Sarkozy n’était pas aussi « people » qu’aujourd’hui. Cette semaine, il fait la une de Paris-Match, et apparaît, débarrassé de ses oripeaux officiels, dans un reportage très secret  de Vanity Fair sur la villa de sa belle-famille au Cap Nègre. Comme tous les people, son intimité est scrutée, analysée, dans ses moindres détails. Paris-Match nous raconte une vie « plutôt bohème ». L’adverbe fait-il référence à l’immense maison d’Auteuil dans laquelle officient cuisinière, nounou et autres domestiques ? Ou bien à la barbe de trois jours de l’ex-président ? Bohème ou pas, chez les Sarkozy, on lit Virginia Woolf, chante Dylan, les Stones, on regarde des vieux films de Capra et Lubitsch ou des séries américaines comme « House of Cards ». « Ils sortent peu et sont tournés vers leurs enfants et leurs proches », confie à Paris-Match une amie du couple. « Il n’avait pas envie d’être réélu… » ajoute une conseillère de l’ancien président. En attendant le jour où Sarkozy rasera sa « barbe de pirate » – peut-être l’occasion de repenser à l’Elysée ? – il continue de cultiver son jardin et s’apprête à suivre Carlita en tournée.

Un dîner presque parfait : Jean-Louis Borloo, Naomi Campbell et Leonardo Di Caprio

Pour  Vanity Fair, la journaliste Carla Bardelli a poussé les portes de la villa du Cap Nègre. Elle est reçue par Marisa bruni-Tedeschi. Cette dernière parle de son gendre comme d’un héros : « Un homme avec des qualités extraordinaires, une intelligence et un courage incroyables… » La belle-mère est une sacrée pipelette.  Elle a accueilli la journaliste avec ces mots : « Mes filles ne savent pas que vous êtes ici. Je vous demande de garder le silence sur ce reportage jusqu’à sa publication, car je ne sais pas si elles seraient d’accord. » Pas sûr, en effet, que Carla valide le portrait de cette maison à la fois « annexe (avec piscine) de l’Elysée » et vitrine people du couple. On apprend que Nicolas a pris instinctivement la place de l’homme de la maison, précédemment occupée par Alberto, le mari de Marisa, et Virginio, son fils mort du sida, mais aussi qu’il s’incruste aux réunions de copropriété ! Parmi quelques anecdotes croustillantes, on lit qu’en 2010, Borloo s’est retrouvé coincé dans un dîner entre Leonardo di Caprio et Naomi Campbell, alors qu’il venait vendre son projet de nouveau gouvernement. « On connaît la suite : Matignon lui échappa » conclut la journaliste. Pour terminer sur la tribu, on vous conseille l’interview de Valeria Bruni-Tedeschi dans Grazia, qui revendique ce credo : « Les riches pleurent aussi. »

Zohra, très chère enfant

A propos de pauvre petite fille riche, où en est celle de Rachida Dati ? La gamine n’a toujours pas de père. Pourtant, sa mère avait trouvé le candidat parfait : Dominique Desseigne, qui refuse toujours de se prêter à un test de paternité. Selon VSD, Rachida Dati lui demanderait une pension de 6000 euros pour éduquer sa fille, à l’abri des paparazzis, et dans un monde merveilleux de vacances sous les tropiques et de voitures avec chauffeur.  L’hebdo égrène toutes les dépenses qu’exige la petite fille de cinq ans. Une école privée bilingue à 30 000 euros par an, un billet d’avion pour l’Ile Maurice en business class à 4000 euros, une nounou à 1300 euros - budget plombé par la baby-sitter de secours, la sœur de la députée européenne, qu’on fait venir en urgence de Manille, Londres ou Singapour pour garder Zohra. VSD cite un proche de Dominique Desseigne : « Il a la désagréable impression d’être pris pour un pigeon et il a promis qu’il ne se laisserait pas plumer comme un perdreau de l’année ».

Lilian Thuram et Karine Lemarchand à couteaux tirés

Cette semaine, la presse people passe au détecteur de mensonges l’ex-couple Lilian Thuram-Karine Lemarchand. Qui dit la vérité ? On n’en saura rien, même après avoir lu VSD, Public et Voici, qui, tous se passionnent pour l’affaire. VSD rappelle scrupuleusement les faits, depuis  l’annonce de la rupture, jusqu’au déballage de Lilian Thuram au « Grand Journal », se défendant d’avoir porté la main sur son ex-compagne. La version de Public est plus dramatique, car on a des détails sur les coups et blessures dont se dit victime Karine Lemarchand. « J’ai subi des pressions pour retirer ma plainte », aurait-elle dit à Thomas Hugues. Voici, quant à lui, ajoute une nouvelle pièce – brûlante - au dossier. L’animatrice a été prise en flag à la sortie d’un hôtel particulier du XVIème arrondissement de Paris, au petit matin… et suivie de près par Emmanuel-Philibert de Savoie. Donc, ça y est, on peut jeter à la poubelle tous les démentis et communiqués des deux intéressés, qui parlaient d’une « amitié profonde » entre eux, de « rencontres exclusivement de nature professionnelle », et blablabla. Le prince a séduit l’animatrice dans l’émission Un air de star en chantant du Julio Iglesias, et de bisou dans le cou en bisou dans le cou, ils se sont retrouvés à se donner des rendez-vous nocturnes dans la garçonnière de l’Italien. Clotilde Coureau, l’épouse trompée, s’est montrée plus que glaciale avec son mari lors de la Fashion Week de Dubaï, nous dit Voici. Le feuilleton Thuram-Lemarchand n’est  donc pas prêt de s’achever.

Le nombril de Kate Middleton, les jambes de Nabilla et les fesses de Kim Kardashian

Ah, enfin, un événement d’importance chez les people. Non, on ne parle pas du baptême du Royal Baby dans la chapelle de St James Palace, de ses sept parrains et marraines, et de sa robe dégoulinante de dentelle (à voir dans Public et Voici), mais du nombril de sa mère, Kate Middleton. Paris-Match, Voici, Gala sont tous sont en extase devant le ventre ultraplat que la duchesse de Cambridge a subrepticement dévoilé en rattrapant un ballon de volley. Impossible de passer une semaine sans avoir quelques nouvelles du nombril de Nabilla. La bimbo s’apprête à lancer sa propre émission de téléréalité, à Los Angeles, s’il vous plaît : « Allô Nabilla, ma famille en Californie. » Public nous présente donc Thomas, le fiancé, Livia, la grand-mère, Tarek, le frère, et Marie-Luce, la mère. Toute ressemblance avec la famille Kardashian n’est évidemment pas fortuite. Kim, c’est le surmoi de Nabilla. On ne saurait trop lui recommander de méditer cette phrase de sa grand-mère : « Tout ça est éphémère ». La preuve, ça va pas fort chez les Kardashian. D’accord, Kanye West a passé un énôôôrme caillou à l’annulaire de Kim (Voici), et cette dernière a perdu vingt kilos (cf photo de son postérieur agressif dans Public, Voici, VSD), mais les affaires sont mauvaises, selon Voici. Le clan se désagrège, Bruce et Kris ne sont plus ensemble, Khloé et son mari vont divorcer, mais, pire que tout, leur show a lassé l’Amérique… qui lui préfère désormais une émission sur une famille de chasseurs de canards en Louisiane.

Sinon, vous serez ravis d’apprendre que Choupette, la chatte de Karl Lagerfeld a son propre I Pad (à lire dans Gala) ou d’avoir des nouvelles de Rihanna, qui livre toute sa vie sur Tweeter ou Instagram, un peu comme Martine en son temps, qui nous faisait découvrir ses vacances à la montagne, à la mer, au camping etc. Celles de Rihanna sont un peu plus trash, mais tout aussi navrantes. On lit dans VSD qu’elle a assisté en touriste à un véritable numéro de torture en Thaïlande : « Soit j’étais salement déchirée hier soir, soit j’ai vu une Thaïe sortir un oiseau vivant, deux tortues, des rasoirs, des fléchettes et des balles de ping pong de sa chatte ! » Dans Grazia, on apprend qu’elle s’est fait virer de la Grande Mosquée d’Abu Dhabi, alors qu’elle était en pleine séance photo, voilée pour le fun, sexy en diable, et prenant des poses alanguies. Enfin, il paraîtrait, selon Gala, que Kate Moss détienne le secret de l’éternelle jeunesse.  Si la jeunesse c’est de boire des bières  et de fumer des clopes seins nus sur une plage de la Jamaïque (à voir dans Public) alors, oui, Kate Moss est jeune. Mais pas très fraîche. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !