Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société

Atlantico Green

Journée sans voiture : les scooters et leurs inconvénients, cet énorme bug qu’oublient tous ceux qui veulent éradiquer la voiture en ville

Lancée dans une guerre contre la pollution et en particulier les voitures dans sa ville, la Mairie de Paris multiplie les mesures restrictives. Interdictions pour les véhicules trop anciens, "piétonisation" de voies importantes.

Thomas Bourdrel

Thomas Bourdrel

Le docteur Thomas Bourdrel est médecin radiologue. Il est également responsable du collectif Strasbourg Respire.

Voir la bio »

Atlantico : Cette stratégie visant à décourager les automobilistes conduit certains d'entre eux à choisir un scooter comme moyen de locomotion. En quoi le remède peut il apparaître comme "pire" , écologiquement parlant, que le mal ?

Thomas Bourdrel : Effectivement, le report des usagers de la voiture vers les deux-roues motorisés ne serait pas une bonne solution.La pollution des scooters est actuellement très importante notamment les scooters à 2 temps et plus particulièrement les motorisations anciennes qui sont responsables de l'essentiel des émissions de polluants. La pollution émise est essentiellement gazeuse avec des hydrocarbures notamment du benzène, du monoxyde de carbone (CO) ou et des oxydes d'azote (NOx). Le benzène est un gaz cancérigène et, tous ces gaz (CO, NOx) ont une toxicité respiratoire et cardio-vasculaire.Concernant les émissions de particules le problème vient encore des moteurs 2 temps en effet les scooters 4 temps n'en concernant que très peu. Le problème vient donc essentiellement des moteurs à 2 temps anciens qui émettent des particules fines composées essentiellement d'huile de moteur. Une étude a permis de démontrer qu'en utilisant de l'huile synthétique au lieu de l'huile minérale sur ces scooters 2 temps on pouvait nettement diminuer les émissions de particules fines. Concernant les scooters 4 temps leurs émissions de polluants sont moindres néanmoins, ils sont la source d'une pollution sonore dont plusieurs études récentes révèlent également des effets nocifs sur le système cardio-vasculaire.

 

Quelles sont les autres conséquences contre productives de cette stratégie "d'éradication" de la voiture ? 

Vous parlez à un convaincu. À mon avis les villes devraient être sans voiture. Il y a des exemples dans le monde entier. Idéalement, l'on pourrait très bien ne circuler qu'à vélo. À mon avis, cela n'a que des avantages. On peut laisser quelques véhicules, mais il faut privilégier les véhicules électriques ou hybrides. Dans le domaine de la santé environnementale, il n'y a pas d'autres inconvénients.

D'autres stratégies permettraient elles d'obtenir des résultats plus satisfaisants ? 

On pourrait donc passer à des modèles de scooter électriques, il y a d'autres formes de scooter. On pourrait passer aux vélos avec assistance électrique.

Je pense que les scooters à 4 temps ne sont pas non plus une mauvaise chose, d'autant plus que les derniers modèles qui sortent en termes démission de pollution sont tout de même bons.

 

En revanche, il y a un problème dont personne ne parle, c'est la pollution sonore. Je pense que cela posera un nouveau problème et il faudrait avoir une législation à ce niveau. Cette pollution est également considérée par beaucoup de spécialistes comme un problème de santé environnementale.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !