Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Revue de presse people

Jean Dujardin/Nathalie Péchalat : comme dans la collection Harlequin, Julie Gayet : les limites de la vie privée, Ingrid Chauvin : la mort de son bébé exploitée ?

Mais aussi : une nouvelle rumeur de séparation entre Clotilde Courau et Emmanuel-Philibert de Savoie, Scarlett Johansson décidée à quitter la France, les photos hot de Michelle Rodriguez et Cara Delevingne, les "envies de bi" de Miranda Kerr et Cameron Diaz et, et, et... Audrey Fleurot seins à l'air en scooter. Déchaînées les filles cette semaine dans la RP !

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

Ca a commencé par une toute petite brève mercredi, dans “ Paris Match ”, sorti avec un jour d’avance à cause du grand reMANUement. Le lendemain, paf : trois couvs, dis donc ! A la une de “ Voici ”, “ Closer ” et “ Public ”, en kiosque dès jeudi, partout la même info : Jean Dujardin, notre big Jeannot, oui, est de nouveau amoureux. Et pas de n’importe qui : d’une championne du patin — hé oui, rien que ça… Ah, pour nous en boucher un coin, ça nous en bouche un…

“ Jean Dujardin : le feu sous la glace ? ”

“ Jean Dujardin : le feu sous la glace ? ” Ce drôle de titre a tout de suite accroché notre attention, dans la page “ Les gens de Match ”, mercredi, tandis qu’on faisait la revue de presse des hebdos. “ The Artist aux Championnats du monde de patinage artistique au Japon, une présence inattendue qui a suscité maints commentaires... Une passion pour les doubles axels ou pour la ravissante Nathalie Péchalat ? s’interroge “ Paris-Match ”. Frimousse à la Natalie Portman, dents du bonheur à la Vanessa Paradis, la demoiselle collectionne les récompenses. A Saitama, dans les gradins, badge du staff de l’équipe de France autour du cou, l’acteur ne l’a pas quittée des yeux. La médaille d’or ratée de peu, il s’est précipité pour “ la réconforter ”. L’amour du sport est plus fort que tout ”, conclut l’hebdo avec un sourire à peine voilé…

Jean et Nathalie ensemble depuis un mois

“ Avec Nathalie, ça dure depuis un mois ”, titre “ Closer ” en une. Rôôô, dire qu’on nous avait caché ça ! Et ils se sont connus comment, hmmm, l’Artiste et la patineuse ? Le people ne le dit pas : “ A l’abri des regards, indique-t-il seulement, le couple s’est vu plusieurs fois, apprenant à se connaître, rien de plus. Jean ne voulait pas précipiter les choses ”. C’est un peu maigre, ça… Mieux renseigné, “ Public ” ? Très bien renseigné, même… c’est à se demander s’il affabule pas un peu tant l’histoire qu’il rapporte paraît incroyable. Oui : incroyable, et on pèse nos mots, encore ! Lisez la suite, si vous ne nous croyez pas, mmmh…

“ Leur histoire a tout d’un roman ”

“ Leur histoire a tout d’un roman, commence d’emblée le people. Le 17 février dernier, raconte “ Public ”, Jean est devant son poste de télé, il regarde l’épreuve libre de danse sur glace aux J.O. de Sotchi. A quelques centièmes près, Nathalie et son partenaire passent à côté d’une médaille olympique. Les larmes de la patineuse le touchent au plus profond et d’un coup, l’acteur sait que c’est elle et pas une autre. Il fait alors tout pour la rencontrer. Il se renseigne, étudie son programme et tombe sur le gala du 2 mars, Art on Ice, à Zurich. En quelques clics, il réserve son billet d’avion, booke son hôtel. Une fois sur place, le charme opère. Forcément, c’est Jean… Depuis, ils ne se quittent plus ”. Hue, et comment ils savent tout ça, chez “ Public ” ? Ils étaient là, ou quoi ?

“ Comme dans la collection Harlequin ”

Trop belle, l’histoire de la rencontre de Jean et de Nathalie ? Bizarrement, “ Voici ” raconte à peu près la même quelques détails en moins… et quelques précisions en plus. “ Leur rencontre ? Aussi romanesque que dans la collection Harlequin, entonne le people. Flashback : pendant les Jeux Olympiques de Sotchi, Jean est devant sa télé. Quand arrive l’épreuve de patinage, il tombe en arrêt devant la beauté de la patineuse. Il craque littéralement et fait jouer son réseau pour qu’elle sache qu’il veut la rencontrer. Nathalie croit d’abord à une blague. Mais quand elle voit débarquer “ The Artist ” le 3 mars à Lausanne, alors qu’elle participe à la manifestation “ Art on Ice ”, elle hallucine. Après le show, Jean est en mode séducteur : il ne la lâche pas. La patineuse, qui est célibataire depuis deux mois, se laisse charmer mais se méfie. Et s’il ne cherchait qu’une aventure ? Mais non, pour lui prouver qu’il y avait bien plus que de l’attirance physique, l’acteur n’a pas hésité à sauter dans un avion pour la rejoindre au Japon. Si ce n’est pas une preuve, ça ! ”

Les preuves photos de “ Voici ”

Des “ preuves ”, “ Voici ” en a d’autres… Le magazine ne se contente pas de rapporter que “ sur place, (au Japon), le tout jeune couple n’a pas pu loger dans le même hôtel ” parce que “ Nathalie a dû rester dans celui des sportifs ”. Il précise aussi que “ dès le 31 mars, jour de leur retour à Paris, ils ont passé la nuit chez Jean, malgré le décalage horaire… ”. Ce qui est confirmé, semble-t-il par une photo de Nathalie entrant dans l’immeuble de Jean, dans le Marais. “ Le 31 mars, à 19 h, commente le mag, Nathalie se rend chez Jean, qui lui a préparé un petit dîner à deux. Elle n’en ressortira que le lendemain matin… ” Rouloulou, caliente… C’est pas tout ! “ Voici ” a chopé Jeannot devant un kiosque à journaux en train d’acheter “ une règle fantaisie au nom de Nathalie. Si c’est pas choupinou, ça… ” Cro-gnon !

Nathalie “ control freak, colérique, impatiente et perfectionniste ”

C’est bien beau, tout ça, mais c’est qui, cette Nathalie Péchalat, hmmm ? Les fans de patinage artistique la connaissent, forcément : ils savent qu’elle n’est pas seulement jolie, mais qu’elle a du talent… et beaucoup, beaucoup d’obstination. “ Surnommée “ la laborieuse ” par ses proches, raconte “ Public ”, Nathalie a beaucoup bossé, et beaucoup galéré. (…) Longtemps restée au pied des podiums avec son partenaire rencontré en 2000, Fabien Bourzat, c’est à partir de 2010 que sa carrière démarre pour de bon. (…) C’est son acharnement sans faille et sa capacité de travail (à l’unisson avec son partenaire de glisse) qui l’ont menée à la reconnaissance mondiale qu’elle attendait. Avec, en bonus, un tempérament plus que trempé : control freak (elle veut tout gérer, des sponsors aux billets d’avion), colérique, impatiente et perfectionniste, Nath n’a pas dévié, en quatorze ans de carrière (…) de son objectif : gagner, à tout prix ”. C’est assez parlant : c’est sur une victoire, la médaille de bronze qu’elle a décrochée avec Fabien au Japon, qu’elle a choisi de décrocher des patins. A 30 ans, en effet, la belle est une toute jeune retraitée qui, au moment de tirer sa révérence a, selon le mag, “ déclaré, émue : “ Maintenant, on va prendre des vacances, faire des galas et penser à se trouver une vraie vie avec un travail ” ”. “ On ”, c’est-à-dire elle et Fabien ? Heu… une question : c’est quoi, exactement, leur relation ?

Les hommes de Nathalie

“ Au tout début de leur tandem professionnel, explique “ Public ”, ces deux-là ont eu une love affair de deux ans, passionnelle qui plus est, à l’image de leur relation actuelle. Patinant ensemble depuis 2000, les deux partenaires n’ont pas pu sauver leur couple : “ Ca n’a pas marché, on était tout le temps ensemble, à l’école, sur piste, chez l’un ou chez l’autre (…) ”. Résultat : ils se séparent à la ville mais continuent d’être ultra-proches. (…) “ Maintenant, on est un peu comme frère et sœur, on peut tout se dire, tout comprendre, tout faire, tout tenter ”, commente Nathalie. Complémentaires et inséparables, ajoute le journal, leurs engueulades sont devenues légendaires. Et leur histoire d’amitié passionnelle aussi ” Un petit volcan, la Nathalie… Et depuis Fabien, il y avait quelqu’un ? Oui, da. “ En 2008, après sa relation avec Fabien Bourzat, nous rassure le mag, la patineuse s’était reconstruite dans les bras d’un autre homme, patineur, lui aussi : Tomas Verner, tchèque, (et) médaillé olympique ”. Avant de connaître Jean Dujardin, l’amour et le boulot allaient de pair, on dirait… C’est une chance que la jolie brune ait décidé de prendre sa retraite. Quant à savoir si elle a des envies de cinéma… Bah, ne précipitons pas les choses, hein ?

Ingrid Chauvin : la mort de son bébé exploitée ?

C’est une nouvelle terrible que la mort d’un enfant. Ce samedi, tous vos people évoquent la disparition de Jade, la fille d’Ingrid Chauvin, âgée de cinq mois à peine. Ont-ils bien fait ? Il est vrai qu’il était difficile de ne pas en parler… en même temps, tout dépend de la façon dont on en parle. Si c’est à la façon de “ Closer ” — “ Ingrid, maman pendant cinq mois, mais maman pour l’éternité ” —, il vaut mieux passer son tour : dans ce genre de circonstances, le minimum, c’est de ne pas en rajouter. Si on en fait des caisses, qu’on joue avec les mots, c’est qu’on ne ressent rien, qu’on exploite la douleur. “ Gala ” est-il plus sincère ? C’est à mettre à son crédit, le people s’est posé la question de savoir s’il fallait “ en parler ou pas ”…

“ En parler ou pas ”…

“ En parler ou pas. Nous avons longuement hésité à vous raconter le drame personnel vécu par la comédienne Ingrid Chauvin, écrit Matthias Gurtler dans son édito. Lorsque nous apprenons la mort de la petite Jade, ce bébé tant attendu, les échos de l’interview que nous avait donnée Ingrid en septembre dernier résonnent atrocement. A l’époque, elle posait fièrement dans “ Gala ”, enceinte de huit mois. (…) Elle avait enfin rencontré l’homme de sa vie et le père de son premier enfant à déjà 40 ans. Il y a quelques semaines, nous avions souhaité prendre des nouvelles de Jade et de sa maman. Nous proposions une nouvelle séance photo. La comédienne avait préféré repousser. Aujourd’hui, conclut le rédac chef de “ Gala ”, nous avons choisi de faire cette une, car Ingrid Chauvin a elle-même décidé de rendre publique cette triste disparition jeudi dernier par le biais d’un communiqué de son agent ”. 

Comment en parler

Si l’argument se défend, il peut aussi ressembler à une simple “ précaution oratoire ” : quelque part, on ne peut s’empêcher de penser que le mag brandit ce communiqué officiel comme une sorte d’excuse et d’autorisation à faire une couv aussi sensible que sensationnelle. A voir la manière, mélodramatique, avec laquelle le journal “ rend hommage à ce petit ange et à sa maman si forte ”, la sincérité de “ Gala ” semble en fait plus affectée que réelle. “ La mort d’un enfant c’est l’inacceptable, c’est un viol de l’ordre des choses, du monde, écrit-il. Que faisaient les fées penchées sur le berceau de la petite Jade ce jour-là ? Comment ont-elles pu laisser la mort s’approcher ? ” C’est tellement surjoué que cela sonne faux. Pour parler de la mort d’un enfant, il n’y a pas trente-six façons, il n’y en a qu’une : il faut dire les faits le plus sobrement possible en évitant les “ effets ”… comme le fait “ Voici ”. “ Ce 29 mars, à 10 heures, au cimetière parisien du Père Lachaise, indique simplement le mag, l’actrice Ingrid Chauvin et son mari Thierry Peythieu ont assisté à l’incinération de Jade, leur fille de cinq mois ”. C’est suffisamment douloureux comme ça, non ?

Clotilde Courau et Emmanuel-Philibert de Savoie séparés ?

Mais passons à plus léger — même si une rupture amoureuse ne l’est pas forcément. Y a-t-il d’ailleurs rupture ? Rien n'est moins sûr : en l'espèce, on a surtout affaire à une rumeur, une de plus... Il se trouve que, comme “ Closer ”, “ Voici ”, visiblement, a regardé l’émission de Laurent Ruquier samedi dernier dans laquelle l'animateur avait “ invité Enzo Tomasini, le garçon de 13 ans qui joue avec Clotilde Courau dans “ Babysitting ” ”. Il “ en a profité, poursuit le people, pour le cuisiner à la fourbe sur le mariage de l’actrice et de son prince, qu’on ne voit quasiment plus côte à côte depuis des mois. (…) Quand il lui a demandé l’air de rien (cet air de rien du fauve qui s’approche) des nouvelles du couple, Enzo a naïvement répondu : “ Il me semble qu’ils ne sont plus ensemble ”. Le machiavélique s’est alors exclamé, triomphalement : “ C’est génial, on va tout savoir ! Je suis un salaud ! ” Sa victime ne pouvait plus que constater : “ Je ne sais pas pourquoi, mais je crois que j’ai dit une connerie ”". 

Emmanuel-Philibert de Savoie, prince croque-mort et pizzaiolo

Et puisque le nom d’Emmanuel-Philibert de Savoie vient d’être évoqué, autant en profiter… D’après “ Gala ”, le prince, “ star cathodique en Italie (…) se lance à la conquête du Paf. Avec deux programmes de téléréalité très personnels : “ La mort vous va si bien ”, une émission aussi originale que morbide où des célébrités organisent leurs propres funérailles, et “ Pizzalicious ”, qui consiste à dénicher la meilleure pizza dans un pays. De quoi ouvrir l’appétit des patrons de chaînes ”. Yummy ! ?

Scarlett Johansson : bye, bye, la France !

Mais, mais, mais, mais… qu’apprend-on là ? D’après “ Voici ”, la belle idylle de Scarlett Johansson avec notre doux pays serait finie. “ L’actrice a pris sa décision, nous informe le mag : elle veut aller vivre ailleurs. C’est ce qu’elle a confié sur CBS, le 26 mars, face à Craig Ferguson, lors du “ Late Late Show ” : “ Je veux aller dans un pays où on peut skier, comme la Suisse, pour trouver de l’air frais, des paysages de rêve, de la fondue… ” Oh, ben, alors, on n’aime plus le camembert et le bon vin ? Si ce n’était que ça… Comme le rappelle le people, ce n’est pas la première fois que l’actrice, enceinte de son Frenchy fiancé Romain Dauriac, marque ses distances avec l’Hexagone. En janvier, dans le “ David Letterman Show ”, elle se plaignait déjà de “ l’impolitesse des Parisiens ” et disait avoir “ commencé à devenir agressive (elle) aussi ”. 

“ Pas aimable ”, Scarlett avait pourtant tout pour devenir une “ vraie Parisienne ”

“ Pourtant, remarque le journal, elle était bien contente d’avoir son césar. Le 28 février, (…) sur le tapis rouge, accompagnée de son fiancé, elle avait tenu à rectifier un peu ses propos tenus à la télé américaine : “ Les Parisiens sont des gens très bien ”. Un trophée, c’est fou ce que ça calme. Mais, depuis, elle s’est à nouveau lâchée… ” Remonté, “ Voici ” ? “ On ne la retient pas ! ” s’exclame le mag, qui note que la chroniqueuse à “ Télématin ” Charlotte Bouteloup, qui l’a interviewée, “ l’a trouvée “ pas aimable ” du tout. Finalement, conclut-il, c’est peut-être dommage qu’elle s’en aille : Scarlett avait tout pour devenir une vraie Parisienne ”. Et chtac ! Hou, tu ne la lui as pas envoyé dire, celle-là, hein, mon “ Voici ” !

Les photos hot de Michelle Rodriguez et de Cara Delevingne

Vous voulez du hot ? Zallez être servis : les photos de Michelle Rodriguez et de Cara Delevingne à la plage sont partout. Et… ? Et les petites dames ont l’air de bien s’amuser dans les vagues… Mais encore ? Bé, c’est pas tant que Cara est seins nus, c’est… qu’elles ont l’air de deux amoureuses, quoi. D’ailleurs…. Oui, hmmm ? D’ailleurs, elles s’embrassent. Ah oui ? “ Cette fois, le doute n’est plus permis, explose “ Voici ” : elles s’aiment. (…) Non, ce ne sont pas deux bonnes copines qui s’embrassent pour amuser la galerie : elles sont ensemble ! Et elles n’ont absolument aucune intention de se cacher. (…) pour ceux qui les connaissent bien, cette relation n’a rien d’étonnant. Jeunes, funky et farouchement ouvertes d’esprit, l’actrice américaine de 35 ans et le top anglais de 21 ans ne sont pas du genre à s’enfermer dans des cases ”.

Miranda Kerr et Cameron Diaz : des envies de “ bi ”

De là à ce que ça donne des idées aux autres… Surprise — et drôle de coïncidence ! A l’heure où Michelle et Cara vivent leur amour au grand jour, un autre top et une autre actrice avouent ne pas être insensibles au charme des femmes. “ Ainsi Miranda Kerr vient de déclarer “ avoir autant un faible pour les hommes que pour les femmes ”. Et le top, précise “ Voici ”, ne compte pas laisser ces paroles rester langue morte : “ Je veux explorer. Il ne faut jamais dire jamais ”. Au même moment, Cameron Diaz affirme que “ toutes les femmes sont attirées à un moment par une autre femme ” ”. Ah, ben, dis donc, on dirait que les filles sont déchaînées, cette semaine !

Audrey Fleurot : la fille qui en a sous le capot

C’est pas fini… Vous vous souvenez d’Audrey Fleurot le soir des césars ? Perso, on l’a pas oubliée. Jusqu’à la cérémonie du 28 février, cette belle rousse, cette rousse magnifique, même, n’était pour nous qu’une jolie frimousse qu’on apercevait de temps en temps dans des téléfilms. A peine si on connaissait son nom (ben oui, on avoue…). Quand elle a commencé son speech de derrière son pupitre, on s’attendait à tout sauf au numéro de drague incendiaire, à la fois coquin, osé et très, très drôle, qui a fait rougir jusqu’aux oreilles le grand Mathieu Amalric, qu’on imaginait archi-blindé, côté émotion. Cette fille-là, s’est-on dit alors, elle en a sous le capot ! Elle est pas que belle, elle est pas que marrante et futée, elle a, aussi, surtout, pas peur d’ “ y aller ”. Faut croire qu’on s’était pas trompé…

Audrey Fleurot seins à l’air en scooter

Sur le plateau de “ C à vous ”, nous apprend en effet “ Public ”, Audrey, la pas farouche, en a raconté une bien bonne : “ J’ai une très longue robe bustier et je vais à une soirée en scooter. J’arrive à un feu rouge et je vois les gens qui me regardent bizarrement. En fait, ma robe s’est totalement baissée. Je me retrouve telle une amazone, seins nus sur mon scooter, avec la robe enroulée dans la roue qui a pris feu. Je m’arrête et me voilà à quatre pattes à tirer sur ma robe. Je suis arrivée à la soirée telle une Esmeralda avec dix-huit longueurs différentes de robe ! ” —“ Et sans votre dignité… ”, réagit Anne-Sophie Lapix. —“ Il y a longtemps que je l’avais laissée au placard ”. Franchement, elle est pas esstra, cette fille-là ?

Julie Gayet : les limites de la vie privée

Sans transition, mais puisque la revue de presse du samedi est dédiée à la presse people, il est difficile de faire l’impasse sur la conclusion judiciaire du "Closergate”. “ Julie Gayet réclamait 50 000 euros de dommages et intérêts au magazine “ Closer ” pour avoir révélé sa liaison avec François Hollande, le tribunal correctionnel de Nanterre lui en a accordé 15 000, nous informe “ Le Nouvel Obs ” (oui, oui, “ Le Nouvel Obs ”, on se sert de tout dans la RP). L’atteinte à la vie privée et la violation du droit à l’image de l’actrice sont constituées. Mais les juges estiment que “ l’allocation des dommages et intérêts ne se mesure pas à la gravité de la faute commise, ni au chiffre d’affaires ” réalisé par l’éditeur du journal. A l’audience, le 6 mars, l’avocate de “ Closer ”, Delphine Pando, avait plaidé “ les nécessités de l’information ”. Julie Gayet réclamait la publication d’un communiqué judiciaire dans onze magazines et journaux. Le tribunal lui accorde un tiers de la une de “ Closer ”. Pas plus ”, conclut l’hebdo. A-t-elle raison ou pas ? La justice, visiblement, estime qu’il y a des limites à la vie privée… Sur ce, bon week-end, les lapins, profitez bien !

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !