Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
De nombreux produits d’hygiène et de beauté comporteraient des perturbateurs endocriniens, des molécules qu’on sait néfastes pour notre santé.
©Reuters

Atlantico santé

Des perturbateurs endocriniens dans 40 % des cosmétiques ; Pourquoi sommes-nous droitiers ou gauchers ?

Et aussi : Changer de mode de vie pour inverser le vieillissement cellulaire ? ; Les bébés de 8 mois sauraient que les animaux ont des organes internes ; Les œstrogènes impliqués dans la « ménopause » des hommes.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Des perturbateurs endocriniens dans 40 % des cosmétiques

De nombreux produits d’hygiène et de beauté comporteraient des perturbateurs endocriniens, des molécules qu’on sait néfastes pour notre santé. Les vernis à ongles seraient les plus concernés par ce problème. Faut-il tous les interdire ?

Près de 40 % des produits d'hygiène et de beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien (PE), d’après une étude rendue publique vendredi à Paris. Selon ce travail, réalisé sur une base de 15.000 produits de beauté-hygiène par l'institut indépendant de notation Noteo, les vernis à ongles arrivent en tête (74 % d'entre eux contiennent au moins un PE) devant les fonds de teint (71 %), les produits de maquillage pour les yeux (51 %), les démaquillants (43 %), les rouges à lèvres (40 %), les soins du visage (38 %) les déodorants (36 %), les dentifrices (30 %) et les shampoings (24 %).

Lire la suite sur Futura-sciences

Pourquoi sommes-nous droitiers ou gauchers ?

Des chercheurs états-uniens ont identifié des gènes impliqués dans la latéralité manuelle chez l’Homme. Ces déterminants génétiques seraient également impliqués dans l’implantation asymétrique des organes au cours du développement embryonnaire. Reste à comprendre pourquoi nous sommes majoritairement droitiers…Depuis longtemps, nous savons que le cerveau fonctionne de manière asymétrique.

C’est en 1877 que le médecin français Paul Broca découvrit le phénomène pour la première fois. En réalisant une autopsie sur sa patiente, qui avait perdu l’usage de la parole, il remarqua que son cerveau présentait des lésions, mais uniquement au niveau de l’hémisphère gauche. La notion de la latéralité du cerveau était née. Si l’on a longtemps cru que cette caractéristique était propre à l’Homme, on sait maintenant que les animaux peuvent aussi être droitiers ou gauchers. Cette latéralité s’observe par exemple chez les chiens qui donnent une patte plutôt qu’une autre, ou chez les reptiles qui enroulent leur queue toujours dans le même sens. Plusieurs espèces de primates, comme les chimpanzés, ont également une main préférée pour accomplir certaines tâches.

Lire la suite sur Futura-sciences

Changer de mode de vie pour inverser le vieillissement cellulaire ?

En adoptant une hygiène de vie saine, on pourrait allonger les télomères, des fragments d’ADN qui protègent les chromosomes et dont le rétrécissement est associé au vieillissement cellulaire. Bonne nouvelle ? Oui, même si l’on ne sait pas encore ce que cette découverte implique réellement pour la santé. Peut-on inverser le vieillissement ?

Une question qui taraude depuis bien longtemps les humains, angoissés par leur finitude. À tel point que de nombreuses équipes de recherche à travers le monde travaillent sur le problème. Pour l’heure, aucune fontaine de jouvence n’a été découverte. Et il est fort probable qu’on ne la trouvera pas de sitôt.

Lire la suite sur Futura-sciences

Les bébés de 8 mois sauraient que les animaux ont des organes internes

On savait que, dès le plus jeune âge, les tout-petits disposent d’aptitudes en mathématiques et en psychologie. Désormais, on vient de montrer qu’à 8 mois ils connaîtraient d’instinct certains éléments de base de la biologie, comme le fait que les animaux possèdent des organes internes essentiels à leur survie.

Le cerveau des bébés n’est pas une page blanche qui attendrait que les connaissances s’y inscrivent. Bien que l’on ait longtemps pensé qu’ils étaient quasiment vierges de tout savoir, des études ont mis en évidence que de façon innée, les nourrissons ont un sens de la physique, des maths, et même de la psychologie à travers la sympathie. Mais que connaissent-ils de la biologie ?

Lire la suite sur Futura-sciences

Les œstrogènes impliqués dans la « ménopause » des hommes

En vieillissant, les hommes aussi subissent un chamboulement hormonal. Leur taux de testostérone baisse, et différents symptômes peu appréciables apparaissent. Dans une nouvelle étude, des chercheurs incriminent également la diminution des taux d’œstrogènes dans l’apparition de ces troubles.

À l’approche de la cinquantaine, les femmes vivent un bouleversement hormonal important qui se traduit par la ménopause, c’est-à-dire par l’arrêt des règles. Ce phénomène survient lorsque le stock de follicules est épuisé et que les hormones ovariennes, œstrogène et progestérone, cessent d’être produites. Cette période est souvent redoutée par les femmes, car elle s’accompagne de manifestations physiques telles que prise de poids, bouffées de chaleur, troubles du sommeil et diminution de la libido.

Lire la suite sur Futura-sciences

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !