Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©

Revue de presse des hebdos

Communautarisme : Jean-Christophe Lagarde accusé en Seine-Saint-Denis, La ferveur évangéliste indispose dans le métro; LR prépare le moment Baroin; Royal ET Hollande candidats en 2022 ?; Éolien : risque sanitaire et absurdité écologique et économique

Et aussi : Nicole Belloubet maillon faible du gouvernement.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Jean-Christophe Lagarde et ses proches accusés

Le Point publie des extraits d'un livre-enquête « Le maire et les barbares » d’Ève Szeftel, journaliste à l'AFP qui accuse Jean-Christophe Lagarde et ses proches de l'UDI en Seine-Saint-Denis : « « Un pouvoir peut s'installer en pactisant avec la voyoucratie et le communautarisme ». Lagarde dément les accusations :« il y a toujours des imbéciles pour croire aux manipulations, »

Le livre décrit "les ressorts de la prise de pouvoir d'élus UDI en 2014 à Bobigny (Seine-Saint-Denis), citadelle du communisme municipal réputée imprenable depuis près d'un siècle". La journaliste parle d'un "nouveau type de clientélisme constitué d'alliances improbables avec des chefs de communautés et des personnages condamnés par la justice, ainsi que l'exercice impossible du pouvoir par des élus prisonniers du système qu'ils ont eux-mêmes instauré. Jusqu'à défendre l'impensable. Comment une municipalité a-t-elle pu faire alliance avec des proches du « gang des barbares » - cette vingtaine de jeunes qui avaient enlevé et assassiné Ilan Halimi ? »"

Les évangélistes prêchent dans le métro

"Des adeptes de cette branche exaltée du christianisme multiplient les actions prosélytes dans l'espace public." remarque l'Express à propos des évangélistes " On les croise désormais aussi dans le métro. Deux fois par jour à Paris, plus irrégulièrement à Bordeaux, Toulouse ou Strasbourg (...) Ils montent à une demi-douzaine dans la rame. (...)  Imposant leur prosélytisme à un public qui n'a rien demandé."

L'Express est critique : " Fin janvier, L'Express a ainsi assisté à une scène durant laquelle des adeptes ont lourdement insisté auprès d'une femme en plein désarroi, ne la laissant tranquille qu'au terme de plusieurs interventions. On n'ose imaginer la réaction de la RATP ou des voyageurs si le représentant d'une autre religion s'était autorisé le même zèle dans une voiture de métro."

Présidentielle : LR mise sur Nîmes pour lancer François Baroin

"La scène est prête." C'est un dirigeant LR qui le dit. En tout cas, elle le sera les 28, 29, et 30 août à Nîmes. Le président des Républicains, Christian Jacob, souhaitait dégainer le premier, à défaut de pouvoir empêcher certains à droite de jouer leur partition pour la rentrée. Il a surtout l'intention, avec cette manifestation où sont attendus quelque 2 000 jeunes, de lancer le « moment Baroin ». Le maire de Troyes, que beaucoup poussent à se présenter à la présidentielle, a confirmé à son ami Jacob qu'il serait présent."  note l'Express. Reste à savoir si Baroin a vraiment envie d'être candidat ?

Royal et Hollande candidats en 2022 ?

« En 2007 puis en 2012 on avait l'un ou l'autre ; la situation a empiré, aujourd'hui on va avoir l'un et l'autre ! » dit un ex-frondeur socialiste, cité par l'Obs à propos de Ségolène Royal et François Hollande qui semblent avoir des velléités de candidature pour la présidentielle de 2022.

Valeurs Actuelles "contre la révolution verte"

Valeurs Actuelles (13 pages) dénonce les énergies renouvelables et en particulier les éoliennes : "Le “syndrome éolien” — migraines, acouphènes, tachycardie... — pourrit la vie des riverains. Un risque sanitaire qui s’ajoute à l’absurdité écologique et économique". et interroge Xavier Bertrand le président de la région Hauts-de-France, qui "met en garde contre les risques de violence dans les campagnes si un coup d’arrêt n’est pas porté à la prolifération d’éoliennes".  La solution réside peut-être dans l'éolien maritime ?

L'hebdo dénonce aussi ce qu'il appelle : "Le mirage de la voiture électrique propre" à cause des métaux rares nécessaires à la fabrication des batteries."

De plus selon Valeurs Actuelles : "Comme les voitures thermiques, la voiture électrique émet des particules fines, résultat de l’abrasion des pneus, du revêtement des sols et du freinage. " De plus : "le surpoids des voitures électriques, dû au poids des batteries (celle de la Tesla S pèse 544 kilos, soit un quart de son poids total), augmente significativement les émissions de particules fines. "

Nicole Belloubet maillon faible du gouvernement ?

Pour l'Express la ministre de la Justice a fauté, elle est devenu l'un des maillons faibles du gouvernement : "L'insulte à la religion est évidemment une atteinte à la liberté de conscience, c'est grave", déclare Nicole Belloubet en commentant l'affaire Mila sur Europe 1, le 29 janvier (...) De la part d'une juriste, cette référence en creux à un délit de blasphème qui n'existe pas a surpris, choqué. Le lendemain, elle apparaît "désemparée, un peu perdue" à un visiteur. Elle ne se cache pas derrière son petit doigt : "J'ai dit une connerie, j'ai dit une connerie !" Au téléphone, Edouard Philippe, s'il lui donne raison sur ce point - oui, elle s'est égarée -, cherche surtout à la réconforter. Signe d'un flottement, elle publie ensuite un tweet équivoque "On peut critiquer les religions. Pas inciter à la haine" qui ajoute de la polémique à la polémique. Avant d'opter finalement pour une tribune claire dans Le Monde, le 8 février: "Chacun peut critiquer comme bon lui semble, une religion, une idée, un concept, avec les mots de son choix". La balance, on connaît cela au ministère de la Justice. Mais c'est entre lassitude et envie de durer que Nicole Belloubet oscille".  

SNCF : le successeur de Pepy a tenté d'éviter la grève

A la tête de la SNCF "Le successeur de Guillaume Pepy a tenté jusqu'au bout de s'éviter un conflit majeur, afin de se concentrer sur son projet de transformation de l'entreprise. Quelques jours avant la date butoir du 5 décembre marquant l'entrée dans la grève reconductible, il s'entretient avec Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat lui demande ce qu'il faut faire pour déminer la situation. Le patron de la SNCF sollicite une rallonge financière de 150 à 200 millions d'euros pour pouvoir distribuer quelques primes et calmer ainsi les moins radicaux. Sans succès. "L'Elysée n'était pas contre, mais Matignon a mis son veto. Le Premier ministre n'a pas apprécié que Farandou essaie de dealer ça directement avec le président", raconte un proche du dossier. "On a vraiment raté une occasion en or d'étouffer le conflit", analyse a posteriori un bon connaisseur de l'entreprise publique".

Municipales : Gérard Collomb menacé

Gérard Collomb  va-t-il conserver Lyon  se demande l'Obs, 6 pages) "« Gégé », comme le surnomment ses intimes, ressemble furieusement, en 2020, au Jacques Chirac de 1995, caricaturé par les « Guignols » de Canal+. Il porte beau, mais son dos est criblé de poignards. (...)  M. le maire répond d'une moue ironique, sûr de son fait, de sa popularité intacte, confirmée par les sondages. (...) Lyon, c'est lui, le bâtisseur, l'homme qui a fait de sa ville une métropole européenne qui, à l'instar d'Alain Juppé à Bordeaux, a redonné à la capitale des Gaules un lustre incontesté, (...) Il serait poussé vers la sortie par une bande de jeunes loups de l'écologie ? Des Khmers verts, des utopistes, dopés par la grande peur du réchauffement climatique."

Et d'ailleurs : « Idéologiquement, il n'est pas si éloigné de François-Noël Buffet (LR, candidat Métropole) ni d'Etienne Blanc, le candidat des Républicains à la mairie. Ces trois-là n'ont pas besoin de se parler pour savoir qu'ils trouveront un accord pour empêcher les écologistes de prendre le pouvoir ».

Dernier détail : "depuis le milieu du mois de juin 2019, Gérard Collomb ne s'affiche plus en public avec son épouse" constate l'Obs. "Les proches du maire répondent par une litote : « C'est un produit inflammable ! » Traduisez : son caractère explosif, peu empathique, rancunier, a créé tant d'inimitiés autour d'elle qu'elles ont fini par rejaillir sur Gérard Collomb lui-même, et l'isoler de ses amis".

Municipales : Marianne contre Hidalgo

"Dans cette campagne pour sa réélection, la maire n’a pas de réel adversaire, si ce n’est elle-même et son bilan plus que contrasté. Marianne a enquêté sur ses choix en matière de logement, de foncier et d’urbanisme. Des choix qui dessinent une ville très ouverte... aux intérêts privés" Pour l'hebdo (9 pages) la capitale est "livrée aux barons du foncier". De plus selon Marianne : "Par un étrange mécanisme, la production de logements sociaux permet de créer massivement des surfaces commerciales. Un procédé discutable dans la capitale, où il y a en priorité besoin d’habitations".

Mais les adversaires de la maire sortante ne plaisent pas plus à Marianne : Dati, Griveaux, Villani... Aucun des adversaires d’Anne Hidalgo ne propose de projet véritablement alternatif, capable de fédérer les mécontents.

L'Obs n'aime pas le préfet de police

Il a la réputation d'avoir une poigne de fer. Ses Brigades de Répression de l'Action Violente sont redoutées par les Gilets Jaunes : "Avec sa casquette immense, son air raide et sa silhouette fluette ­ dont il plaisante volontiers, mais en petit cercle­, Didier Lallement ressemble un peu à une ampoule." estime l'Obs. " 63 ans, père de cinq enfants" il est "réputé pour ne pas avoir d'états d'âme. On raconte qu'il se délecte des portraits au vitriol que lui consacre la presse." Le préfet de police devrait donc se délecter du portrait que dresse de lui l'Obs.

Ambassadeurs thématiques ?

"La récente polémique autour des missions de Ségolène Royal, ex-ambassadrice des Pôles, sèchement limogée le mois dernier, a de nouveau braqué les projecteurs sur ces ambassadeurs thématiques aux fonctions mal connues et parfois mal définies" remarque l'Obs (2 pages), qui souligne : " ils sont 20 aujourd'hui, nommés en conseil des ministres. (...) leur efficacité et les besoins qui leur sont alloués demeurent difficiles à évaluer en l'absence d'informations précises.

Sport et agressions sexuelles (suite)

Sabine S., ex-championne de natation, violée à 15 ans : « Je me sentais coupable ». Elle raconte dans le dossier de l'Obs (12 pages) qui évoque, comme la semaine dernière, les agressions sexuelles dans le sport : "On était en déplacement pour une compétition régionale. La veille, une séance d’entraînement était prévue avec Paul A. (le prénom a été changé). C’était un grand champion de natation, très connu, très beau, une espèce de prince charmant pour les gamines que nous étions, et on était en pâmoison devant lui" et il lui a dit « ne t’inquiète pas, ça ne va pas te faire mal. » Je ne pouvais pas bouger. J’étais… tétanisée. Et il m’a violée. Voilà. Ce n’est pas utile d’entrer dans les détails. Je suis rentrée dans ma chambre et je n’ai parlé de ça à personne pendant quarante ans."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !