Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Voici la sélection Parisian Gentleman 2015 de souliers, classée dans l’ordre croissant en termes de tarifs.

Atlantico chic

Chaussures pour hommes : les meilleures marques en dessous de 300 euros (Partie 1)

Comme chaque année, Hugo Jacomet, blogueur star de l’élégance parisienne et fondateur du magazine en ligne Parisian Gentleman propose l’une des sélections de souliers masculins les plus complètes et le plus détaillées disponible sur le web, classée par gammes de prix. Première partie : les chaussures en dessous de 300 euros.

Hugo Jacomet

Hugo Jacomet

Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.

Voir la bio »

La sélection complète et détaillée (33 marques) est disponible sur Parisian Gentleman.

Quelques précisions avant d’entrer de plain-pied (si ‘j’ose dire) dans cette sélection.

- Comme cette sélection est, vous allez le constater, vraiment mondiale, nous n’avons pas inclus, dans les tarifs indiqués, les frais de port. Certaines maisons les offrent, d’autres les facturent, en fonction de la distance et du nombre de paires commandées. Nous vous demandons donc de bien vérifier par vous-même ce facteur qui, s’il reste anecdotique pour le haut de gamme, peut devenir important sur les souliers aux tarifs très placés. A titre d’information, une expédition ne devrait pas vous coûter plus de 30 euros, pour une paire de souliers venant d’Europe et pas plus de 50 pour une paire de souliers venant d’ailleurs.

- Les tarifs indiqués sont soit des tarifs moyens (qui peuvent en effet varier selon les modèles), soit les tarifs de la gamme que nous recommandons (pour les maisons couvrant une large palette de tarifs). A chaque fois cela sera indiqué dans le texte court accompagnant chaque marque sélectionnée.

- Enfin, et sauf mention contraire,  le prix indiqué pour chaque maison ne comprend pas les embauchoirs (sauf dans le très haut de gamme où les « bois » sont presque toujours inclus).

Voici donc la sélection Parisian Gentleman 2015 de souliers, classée dans l’ordre croissant en termes de tarifs.

 

MEERMIN

Le champion du monde du rapport qualité-prix ?

Prix moyen : 160 euros

MEERMIN.ES


Meermin était la sensation de la version 2014 de cette sélection. Depuis, la maison majorquine, dirigée par l’une des « branches  » de la célèbre famille Albaladejo,  a largement confirmé tout le bien que l’on pensait d’elle et continue de proposer des produits impeccables en termes de rapport qualité-prix dont sa ligne « Classique » montée en Goodyear proposée à 160 euros et sa ligne « Hand-Welted » proposée à 260 euros.

Tout chez Meermin s’est amélioré depuis l’année dernière dont, notamment, le site internet qui propose un intelligent système de « MTO Groups » : l’idée est de proposer des modèles « Made-To-Order » (avec des peausseries, des formes et/ou des patronages spécifiques) sur la base d’un système de crowdsourcing.

Pour faire simple , chaque modèle est mis en vente et doit atteindre, pour être mis en production, un certain nombre de commandes. C’est novateur et très en phase avec le marché d’aujourd’hui. Une belle réussite que nous saluons chez PG et une formidable porte d’entrée dans le monde du beau soulier.

++ : un rapport qualité-prix vraiment excellent, une gamme large couvrant tous les besoins et tous les goûts.

— : A ce niveau de prix, on ne voit pas…

VELASCA

Le nouveau venu 100% « Made in Italy »

Prix moyen : 179 euros

VELASCA.COM

Velasca est certainement l’une des sensations de cette année et un nouvel acteur qui fait déjà beaucoup parler de lui.

Fondée par deux jeunes entrepreneurs transalpins, Enrico Casati et Jacopo Sebastio, et proposant une large gamme de souliers fabriquée en Italie à Montegranaro dans la région des Marches (ça ne s’invente pas !), Velasca est l’archétype des nouveaux modèles « direct-to-consumer » qui déferlent actuellement sur la toile, tous secteurs d’activité confondus.

L’idée est simple : pas ou peu de frais de boutiques physiques (en l’occurence deux petites pour Velasca, l’une à Milan l’autre à Munich), un site internet impeccablement conçu et à l’ergonomie parfaite, une activité intense sur la toile avec les nouveaux relais d’influence (dont quelques modèles réalisés avec notre camarade Fabio de « The Bespoke Dudes ») et une présence forte sur les réseaux sociaux.

Velasca propose une gamme de produits quasi complète avec de beaux modèles à des prix complètement dingues si l’on considère les 20 euros offerts pour une première commande (après la réponse à quelques questions pour une enquête consommateur) et les frais de ports offerts dans toute l’Europe et dans toute l’ Amérique du Nord.

Un nouvel entrant possédant assurément des atouts très sérieux pour prendre une belle place sur le marché.

++ : Une gamme – déjà – presque complète, des prix très placés, une belle qualité globale, une politique de retour sans soucis et des frais d’envoi gratuits.

— : Pas facile de trouver des points faibles à ce niveau de prix et de service.

 

LODING

Le champion de France du prix unique

Prix moyen : 180 euros

LODING.FR

 

Avec aujourd’hui un réseau fort de 68 boutiques (dont 57 en France métropolitaine et 21 en Ile de France), Loding est devenu au fil des années un acteur incontournable de la chaussure masculine de qualité très correcte à prix unique : 180 euros.

S’étant diversifiée au fil des années (chemises, écharpes, polos, chaussettes…), l’entreprise est incontestablement une belle réussite entrepreneuriale et ses produits restent tout à fait pertinents sur un marché en pleine évolution et surtout en pleine mutation.

Les gammes sont larges, les formes plutôt réussies dans l’ensemble, la qualité des cuirs est correcte bien qu’inégale (rien de bien étonnant à ce tarif), et l’offre compétitive même si elle est, à notre avis, de plus en plus menacée par une concurrence qui s’amplifie.

Loding n’est donc plus seule sur son segment (comme durant son âge d’or) et va devoir, inévitablement, se remettre en question, monter en gamme en termes de cuirs et de qualité de chaussants pour garder sa position de leader en France.

++ : Un réseau de boutique très étendu, une gamme large couvrant tous les styles, toujours un très bon rapport qualité-prix.

— : Des qualités de cuirs inégales, des chaussants pas toujours excellents.

 

SHOE PASSION

Le modèle « direct-to-consumer » en version Allemande

Prix moyen : 210 euros

SHOEPASSION.COM

 

Lancée il y a à peine deux ans, Shoepassion.com est une entreprise Berlinoise qui commence à sérieusement faire parler d’elle sur le marché des souliers de bonne qualité à des tarifs (très) placés.

Fondée sur un principe hybride composé de 4 boutiques physiques (toutes situées en Allemagne) et d’un e-shop de grande qualité livrant dans le monde entier, Shoepassion.com propose plusieurs gammes de souliers de bonne qualité montés en Goodyear et fabriqués, comme il se doit de nos jours, en Espagne.

La qualité principale de cette maison germanique est la profondeur de son catalogue (près de 200 modèles référencés) qui couvre l’intégralité des besoins et des goûts, les tarifs d’expédition (très) très raisonnables (4,95 € forfaitaires pour la France par exemple, quel que soit le nombre d’article) et le sérieux global des prestations (dont des emballages très réussis avec des housses offertes).

A noter, chose assez rare pour une boutique en ligne, une collection de souliers en peausseries exotiques (cordovan, python, lézard, autruche) proposés, pour les amateurs, à des tarifs également très compétitifs.

++ : Un e-shop sérieux et particulièrement bien achalandé, un bon rapport qualité-prix global, un bon service client.

— : Franchement peu de points faibles à ce stade.

 

SEPTIEME LARGEUR

Un rapport qualité-prix toujours pertinent

Prix moyen : 245 euros

SEPTIÈMELARGEUR.FR


Fondée par Marcos Fernandez Cabezas (une figure du soulier masculin en France, fondateur de Bowen, puis de Emling, puis de Markowski), Septième Largeur est la seule maison de cette liste de recommandations n’ayant pas augmenté ses tarifs depuis la dernière sélection (et même l’avant-dernière), ce qui, dans le contexte d’un marché en pleine évolution, est vraiment louable.

Les modèles sont indiscutablement de bon goût, les gammes suffisamment larges pour que chacun y trouve son bonheur, les formes classiques mais avec du caractère et les patronages généralement réussis. Quant à la soi-disante irrégularité de la qualité des cuirs de cette petite maison, dont certains forums se font parfois l’écho, nous pensons que ce problème est rencontré à peu près par toutes les maisons naviguant dans cette gamme de prix et faisant fabriquer en Espagne ou au Portugal.

Une bonne petite maison, proposant des produits aux tarifs raisonnables, avec un développement international récent (Singapour et Taiwan) qu’il convient de saluer. Pour la petite histoire, le fondateur a récemment passé la main à son neveu Mathieu Preiss.

++ : De beaux modèles, une belle gamme « à patiner », du caractère sur certains modèles et un bon rapport qualité-prix

— : Une qualité de cuir inégale, des formes parfois discutables et des chaussants pas toujours au top.

 

ED ET AL

Un bon rapport qualité prix à Singapour

Prix moyen : 250 euros

EDETAL.SG

Ed et Al est une petite maison de souliers installée à Singapour dont le fondateur, Edwin Neo, est un authentique cordonnier ayant été formé en Hongrie il y a quelques années.

S’étant aperçu qu’à part l’importation depuis l’Europe rien de sérieux n’existait, selon ses critères (et les nôtres), à Singapour en matière de souliers masculins classiques de qualité, Edwin décide en 2010 de se lancer dans l’entreprise, complexe et risquée, de mettre en route une petite production locale en MTO et en Bespoke avant de lancer une jolie petite gamme de souliers en prêt-à-porter montée en Goodyear et fabriquée au Vietnam.

Depuis, la petite marque a fait son chemin et vient de lancer sa sixième collection.

Les souliers Ed et Al sont de beaux souliers classiques dont le montage et la fabrication, très honorables, n’ont rien à envier à certaines marques positionnées dans des segments de prix supérieurs et qui commence à fidéliser une jolie clientèle à Singapour bien sûr, mais aussi, et c’est plus récent, dans le monde entier.

Il est à noter que le prix indiqué en tête de cette review est, pour une fois, un prix incluant le transport (qui est de 28 euros forfaitaires pour le monde entier), ce qui veut dire que pour les personnes habitant (ou visitant) Singapour, le tarif d’une paire de Ed et Al est de 222 euros à ce jour (349 Dollars singapouriens), ce qui est une super bonne affaire pour un vrai soulier Goodyear très honnêtement réalisé.

Une belle initiative qui montre, s’il en était encore besoin, que la qualité de fabrication n’est pas qu’une question de géo-localisation… mais de sérieux, de savoir-faire et d’honnêteté. Des mots qui décrivent fort bien les produits de cette jolie petite maison.

++ : Un beau produit, honnête, bien réalisé et au « flair » incontestable. Une excellente affaire si vous habitez, ou visitez, Singapour.

— : La qualité des cuirs, perfectible.

 

RAMON CUBERTA

Un nouveau nom à retenir

Prix moyen : 290 euros

RAMONCUBERTA.BLOGSPOT.IT


Ramon Cuberta est un (très) jeune bottier de Barcelone et qui propose depuis peu de beaux souliers en grand mesure (à partir de 1500 euros, ce qui reste une vraie aubaine, même s’il a commencé en dessous de 1000 euros il y a moins d’un an !)

S’étant très vite fait remarquer dans le petit monde des passionnés de souliers mesure (notamment par notre Shoe Snob préféré), Cuberta a décidé de lancer en parallèle une micro-gamme de souliers en prêt-à-porter, montée en Goodyear dans l’une des nombreuses petites usines d’Almensa (près d’Albacete) et finie à la main dans son propre atelier de Barcelone.

La première « gamme » consiste en deux modèles, un oxford et un double-boucle. Une gamme en MTO est, en outre, déjà en développement et devrait voir le jour très rapidement. Un nom à retenir absolument et un petit atelier à aller visiter si vous êtes de passage à Barcelone.

++ : Un joli prêt-à-porter monté en Espagne mais surtout fini, que dis-je, bichonné à la main par un authentique bottier.

— : Deux modèles en prêt-à porter seulement pour l’instant, et uniquement disponibles sur place dans l’atelier de Barcelone. Prévoir une patine également, car ce n’est pas le fort de Cuberta à ce jour !

 

YANKO

Le retour en force d’un grand nom du soulier Espagnol

Prix moyen : 300 euros

YANKO.COM

Dans les années 80, Yanko était l’un des très grands noms du soulier majorquin et produisait, pour la terre entière, plus d’un million de paires de chaussures par an avant de connaître, au milieu des années 90, une période très sombre ayant pratiquement fait disparaître le nom et l’usine (nous n’entrerons pas dans les détails de cette histoire pour le moins tumultueuse, faite de faillites successives, de reprises ratées et autres gâteries de ce genre).

Ce qui nous importe aujourd’hui c’est que Yanko a été relancé en 2007 par le jeune homme d’affaires Antonio Llobera et qu’après avoir retrouvé le chemin du succès d’abord hors d’Europe, la marque est aujourd’hui de nouveau disponible sur le marché, à la fois dans certaines boutiques multi-marques, mais également en ligne grâce à un site de vente dédié pour l’Europe (Shoeparadis.com).

La gamme est belle et assez complète, les formes élégantes (nous aimons beaucoup la forme 915 notamment)  et la qualité est vraiment au rendez-vous au niveau de la fabrication, des finitions et, surtout, des cuirs, de très belle qualité pour cette gamme de prix (entre 285 et 310 euros).

Yanko semble donc de retour avec des arguments solides à faire valoir. A suivre de très près.

++ : Une qualité générale très convaincante, des cuirs étonnamment qualitatifs dans cette gamme de prix.

— : Un parc de formes encore assez limité (du moins online) et une présence en « retail » elle aussi encore limitée.

La suite de cette sélection la semaine prochaine. La sélection complète et détaillée (33 marques) est  d’ores et déjà disponible sur Parisian Gentleman.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !