Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
966 millions de dollars : l'un des plus gros investissements de Google pour une application de GPS communautaire.
©

La minute tech

Bouchons évités et radars débusqués : le carton de l'application WAZE

Google vient d'acquérir le service de GPS communautaire WAZE pour près d'un milliard de dollars.

Créée en 2008, l'application WAZE a aujourd'hui 37 millions d'utilisateurs (deux millions en France), avec un gros centre d’intérêt en commun : l'automobile. Elle permet tout simplement d'éviter les bouchons, de connaitre la pompe à essence la moins chère et surtout de ne pas être surpris ou flashé par les radars. La loi anti-avertisseur de radars est en retard sur la progression inexorable de ce service et a peu de chance de la rattraper. D'autant plus qu'il vient d'être racheté par Google. 

966 millions de dollars : l'un des plus gros investissements de Google pour une application de GPS communautaire. A ce prix-là, que voit-il et qu'attend-il du service ? D'abord d'enrichir sérieusement ses cartes Google Maps d'informations, utiles pour les grands consommateurs que sont les automobilistes et de leur rajouter du "social web", tout en vendant de la publicité géolocalisée. Et surtout de mettre la main sur une pépite (israélienne) en court-circuitant Apple et Facebook qui étaient sur les rangs. Avec WAZE, la tech israélienne est au zénith, aux côtés de l'application de chat sur mobiles Viber.

"J’étais un poil sceptique mais finalement WAZE ça marche du tonnerre !!! J’ai évité les bouchons de Bordeaux fingers in the nose ! @waze_fr

— Julien (@Foxinou) August 17, 2013"

Les automobilistes, partout, le plébiscitent. Bouchons évités, radars débusqués et même conversations et partages de morceaux de musique dans les embouteillages, c'est une communauté très vivante, soutenue par un community management attentif, qui s'investit à fond dans la mise à jour des infos contre services rendus.

 

Tous les banc tests des revues automobiles ou tech concluent à l'excellence du service, sauf quelques remarques mineures sur les itinéraires. Les numériques relèvent le "gros point fort de Waze, à savoir son système communautaire pour localiser les autres utilisateurs sur la carte (on sait alors si quelqu'un roule sur le même trajet que nous et peut nous alerter en amont) et transmettre les alertes de circulation en temps réel. Qu'il s'agisse de ralentissements, avec recalcul d'itinéraire pour éviter les bouchons, d'accidents ou même de la présence de policiers ou de radars... on peut tout indiquer sur Waze et recevoir les alertes d'autres conducteurs".

Et les radars ? ( La loi effective depuis janvier 2012 interdit de signaler les radars ). Numérama résumait l'an dernier le dilemme : une énorme communauté à sanctionner et d'un détail juridique qui compte : "les utilisateurs du service y sont largement anonymes et contrairement aux Coyote, [qui a du s'adapter à la législation, ndr] se contentent d'installer l'application sur leur iPhone ou mobile Android, que ne peuvent pas fouiller les policiers. Il faudrait donc fermer Waze, ce qui semble impossible vue sa dimension internationale ou partir dans une bataille judiciaire pour obtenir à l'étranger les identifiants français de ceux qui signalent les radars pour ensuite les poursuivre en justice en France." Alors qu'au Brésil, le gouvernement  peut s'adapter aux utilisateurs de Twitter qui signalent sur ce réseau les contrôles routiers. 

Tous ces bons points ne font pas à eux seuls un phénomène ; Waze semble bien être devenu le nouveau Facebook de la route. Pour Themavision, "l’utilisateur a le sentiment que chaque trajet devient unique, par la possibilité d’emprunter différents parcours, la mise en lumière d’évènements balisant le tracé, par l’intérêt à surveiller son environnement et à partager l’information ; enfin par la possibilité d’échanges et de rencontres entre utilisateurs sur la route ! Aussi, près de 30% de nouveaux utilisateurs de Waze se connectent via Facebook." Le service introduit aussi le concept de la voiture comme objet connecté. Des voitures équipées de Waze pourraient être vendues dès la fin 2013.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !