Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
©

Revue de presse des hebdos

Benoît Ribadeau-Dumas, l’homme le plus puissant de France ?; Agnès Buzyn, la femme à l’égo le plus déconnecté du réel, LREM parti le plus déboussolé, la Justice, ministère ayant le plus raté le confinement; Ces LR qui s’allient avec LFI contre Amazon

Et aussi : Philippe de Villiers et l'amitié de Macron.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Benoît Ribadeau-Dumas, le « diable » de Matignon

"Le directeur de cabinet du Premier ministre a pris une place prépondérante au sommet de l’État". Enquête du Point (6 pages) sur Benoît Ribadeau-Dumas "le techno le plus puissant de France". 48 ans, polytechnicien, énarque, major de la promotion Marc-Bloch (1997), où il a connu Édouard Philippe. Pas toujours aimé et affublé : "d'une flopée de surnoms plus gracieux les uns que les autres. « Raspoutine », « le dictateur » – qui formerait avec le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, un « axe du mal » –, voire… « le diable » Un macroniste déclare : « Dans le quatuor qui gère la France, Macron-Kohler, Philippe-Ribadeau, il est en réalité le plus puissant car il a une vision panoramique du fonctionnement gouvernemental.

Le baroud d'honneur d'Agnès Buzyn

La galère de la candidature d'Agnès Buzyn (4 pages dans l'Obs) : " Elle est sous

protection policière après un torrent de messages haineux sur les réseaux sociaux et deux « agressions ». Si les électeurs du 17e arrondissement ne la crucifient pas, elle sera simple conseillère de Paris au soir du second tour des municipales, flanquée d'une poignée de rescapés".

Cruel l'Obs constate : "Paris est une cause perdue mais c'est aussi la seule planche de salut d'Agnès Buzyn car elle va devoir affronter, dans la foulée, une autre épreuve autrement périlleuse. Droit devant elle l'attend son audition par les commissions d'enquête du Sénat et de l'Assemblée nationale sur la gestion de la crise sanitaire." « Avec ses déclarations au Monde « Elle a fait la gaffe du siècle, elle a été humiliée mais ce n'est pas n'importe qui. C'est une question d'amour-propre », explique une colistière.

"Elle a refusé d'être candidate pour les européennes, décliné l'offre d'une simple place de colistière sur un arrondissement parisien; mais, candidate à la mairie de Paris, elle a trouvé chaussure à son pied. Agnès Buzyn a une haute idée d'elle-même. Même novice en politique, la quinquagénaire ne conçoit pas d'arriver autrement que par le haut"... "La descente n'en est que plus vertigineuse".

Les Marcheurs déboussolés

"Problème de ligne, de management, de casting : le parti d'Emmanuel Macron aborde la dernière ligne du quinquennat dans un état critique." souligne l'Express (3 pages) : "Le mouvement attrape-tout de 2017 a été boycotté par les édiles socialistes et a désormais l'image d'une béquille préférant se ranger derrière la droite (même dure) plutôt que derrière les écologistes, au moment où le président annonce que le monde d'après sera vert ou ne sera pas. Comme se désole l'un des anciens conseillers de Macron, "au lieu d'être le parti qui rassemble les autres listes, nous sommes devenus le supplétif. Un parti d'appoint : on se désiste, on fait des accords, on crée des polémiques..." Les alliés potentiels, comme les Marcheurs eux-mêmes, ont conscience que la marque LREM est devenue contre-productive."

Confinement et informatique : la Justice en panne

"Manque d'ordinateurs portables, travail à distance difficile : le Covid-19 a révélé les défaillances numériques de la justice" note l'Express (2 pages) : « "C'est hallucinant, s'insurge Marie-Aimée Peyron, bâtonnier de Paris de 2017 à 2019. Malgré les millions investis dans la modernisation, nous avons découvert à quel point nos tribunaux étaient sous-équipés sur le plan informatique. Résultat, la justice est le seul service public qui n'a pas fonctionné pendant le confinement, à l'exception des urgences pénales et des comparutions immédiates!" ».

Selon Eurostat, la France dépense 82,4 euros par an et par habitant pour les tribunaux. L'Italie dépense 95,5 euros, le Royaume Uni 140,3 euros, l'Allemagne 157,1 euros, la Suisse 200,3 euros.

LR et LFI unis contre Amazon

Plusieurs députés LR associés à des élus La France insoumise, comme François Ruffin, mais aussi à des socialistes, écologistes et macronistes cosignent un texte visant à « instaurer un moratoire sur l’implantation de nouveaux entrepôts logistiques destinés aux opérateurs du commerce en ligne ». Une proposition de loi qui fait grincer des dents chez les Républicains.

Philippe de Villiers et l'amitié de Macron

Longue interview (12 pages) de Philippe de Villiers dans Valeurs Actuelles. Sur son amitié avec Emmanuel Macron : "Depuis que j’ai fait sa connaissance, en août 2016 au Puy du Fou, il a toujours encouragé ma liberté de lui adresser des messages critiques sur un ton vif et direct et dans une forme sans affèterie  Sachez que jamais Emmanuel Macron n’a tenté, par ses attentions pour cette œuvre, d’acheter la parole d’un esprit libre. C’est son honneur, et c’est ma dignité. Nous avons une relation d’amitié qui nous porte à un échange en vérité.

Sur la fin du nouveau monde : " Tout ce qui le portait s’est dégradé en un pourrissement subit. Le grand ébranlement que nous avons vécu s’ache comme une immense défaite intellectuelle pour les tenants du nouveau monde. Ils ont beau la dissimuler, la maquiller, la déroute est bien là. Tous les pays ont été frappés par la pandémie, mais on voit à l’œil nu — sans être expert, ni médecin, ni scientifique — que les pays qui ont le mieux résisté sont ceux qui avaient des frontières, des masques et des tests, donc une autonomie stratégique. Les pays d’Europe de l’Est et de l’Asie avaient conservé les attributs de la souveraineté."

Sur Bruno Raoult et la chloroquine ? "Il est pour moi l’incarnation du titre de mon livre: c’est un druide gaulois réfractaire qui fait chanter les cigales face au chœur des vestales effarouchées."

Sibeth Ndiaye et le « fou furieux » Pr Raoult

Le 5 mars, lors d’une réunion avec, entre autres, Olivier Véran, Sibeth Ndiaye, selon Le Point, parle du Pr Raoult : « Un essai thérapeutique a été lancé, très encadré : comme ça, le fou furieux va être occupé à autre chose et on le verra moins sur les plateaux télé ! » "Raté : on voit toujours autant Didier Raoult, et Emmanuel Macron rendra visite au « fou furieux » un mois plus tard !"

Supprimer le poste de Premier ministre ?

"Nicolas Sarkozy a récemment conseillé à Emmanuel Macron de faire de la suppression du poste de Premier ministre l’une des promesses chocs de sa campagne en 2022" selon Le Point. En attendant, pour terminer le quinquennat, Sarkozy verrait bien Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Élysée, pour remplacer Édouard Philippe.

Marianne contre le néo-racisme retourné

Sous la plume de Jean-François Kahn, Marianne dénonce la dérive de la critique des violences policières qui bascule dans la généralisation, avec des déclarations comme celle-ci : « L’Etat français, même si on ne veut pas l’entendre, est un Etat totalitaire, terroriste, esclavagiste, colonialiste. »

Pour Kahn "Que de telles dérives existent n’a rien de très nouveau. Ce qui est nouveau, c’est la complaisance que certains journaux emblématiques d’une gauche républicaine et démocratique témoignent à l’égard de ces perversions gravissimes de la cause républicaine, démocratique, progressiste et sociale, alors que ce sont eux qui, au premier chef, devraient mettre en garde contre le délire qui toujours, toujours, toujours, partout, dans tous les cas, en tout temps et en tout lieu, porte des coups fatals aux causes de la démocratie et du progrès social au seul profit des droites les plus extrêmes et les plus régressives. Comment peut-on aussi facilement admettre que, à l’image des Indigènes de la République, l’on mène le combat antiraciste sous le drapeau d’un néoracisme simplement retourné ?".

Kahn ne précise pas le nom du journal qu'il vise ? L'Obs qui fait sa Une (et 11 pages) sur l'appel d'Omar Sy publié sur son site cette semaine, et sur les violences policières en général ?

Les villes championnes pour télétravailler

La Rochelle vient en tête du classement Le Point (4 pages) des villes moyennes où il fait bon télétravailler, devant Pau et Angoulême, tandis que dans les grandes villes c'est Lille qui domine devant Bordeaux, Lyon, et Nantes.

"Les villes moyennes sont mortes. Vivent les villes moyennes ! L’épidémie de Covid-19 leur accordera- t-elle une revanche sur les métropoles, stars de l’aménagement du territoire ? Ce n’est pas impossible… Notamment grâce au développement du télétravail, qui s’est imposé durant la crise sanitaire. À la fin mars, selon le ministère du Travail, il concernait un salarié sur quatre. Cette évolution pourrait permettre aux habitants des métropoles, enfermés dans un appartement plus ou moins grand pendant deux mois, de concrétiser leur envie de s’installer dans une maison avec un jardin dans une ville à taille humaine."

La Rochelle en pole position des villes moyennes : « C’est l’effet de notre qualité de vie, de notre offre culturelle, de notre dynamisme économique et de notre proximité du littoral. De plus en plus, les gens cherchent à habiter des villes apaisées », explique le maire, Jean-François Fountaine

Hydroxychloroquine : rien de prouvé

Hydroxychloroquine : les déboires de "The Lancet" ne changent rien aux yeux de l'Express : "La molécule n'a pas fait la preuve de son efficacité dans le traitement du Covid-19, et n'aurait pas dû être prescrite en dehors d'essais cliniques." et "L'emballement irrationnel autour de l'hydroxychloroquine restera certainement dans les mémoires comme un gaspillage de temps et d'énergie, et surtout une perte de chances pour les patients. Car beaucoup se sont vu proposer des soins en réalité inutiles, alors que certains auraient peut-être pu se trouver inclus dans des essais avec des molécules plus prometteuses. C'est sans doute le plus grave."

Coronavirus les Français chanceux ?

Tribune d'Alastair Campbell (qui a été porte-parole, puis directeur de la communication et de la stratégie de Tony Blair, de 1994 à 2003) dans l'Express (2 pages) : "Vous autres Français, vous ne savez pas la chance que vous avez" Il ajoute "En France, j'accorde un 9 sur 10 à Emmanuel Macron et à Édouard Philippe. Croyez-moi, alors que j'observe jour après jour Johnson et sa bande de ministres désemparés, vous autres Français ne savez pas à quel point vous avez de la chance.

Campbell n'est pas tendre avec Boris Johnson : "depuis qu'il est revenu aux affaires, il a davantage œuvré pour sauver son conseiller Dominic Cummings - accusé d'avoir violé les règles du confinement qu'il avait contribué à établir, sans encourir de sanctions - que pour protéger le pays du Covid-19."

Télécoms : le grand bazar de la 5G

La nouvelle norme de téléphonie mobile, la 5G, divise : " Bouygues Telecom souhaite retarder le lancement de la prochaine génération de téléphonie mobile. Free et Orange veulent aller vite. Et SFR cherche à temporiser." Paradoxe remarqué par l'Express : « La Fédération française des télécommunications (FFT) souligne pourtant qu'avec 490 antennes déployées en test sur le territoire, tout le monde est prêt. "Même si chacun de nos membres a une position différente sur ce dossier", reconnaît Arthur Dreyfuss, président de la FFT. »

Trump contre Twitter, un plus pour Bruxelles ?

En guerre contre Twitter qui a étiqueté un de ses messages comme faisant l'apologie de la violence, ce qui est contraire aux règles du réseau social, Trump a signé un décret mettant fin à la protection de ces plateformes, il va ainsi peut-être faciliter la tâche de Bruxelles, qui cherche à leur donner un nouveau statut analyse l'Express : "L'Europe travaille en effet depuis plusieurs mois sur un nouveau texte pour faire peser davantage d'obligations sur les géants d'Internet."

La mode du Made in France

Sarah Guillou, économiste à l'OFCE, directrice adjointe du département innovation et concurrence, interrogée par l'Obs, ne croit pas à la magie du Made in France, sauf pour les privilégiés : " Je ne pense pas que ce soit économiquement viable, sachant que produire français coûte plus cher. Acheter français est donc plus compliqué, surtout en temps de crise. Ceux qui en ont les moyens s'y mettront probablement, mais pour les autres, qui s'inquiètent pour leur avenir ‐ comme le prouve l'explosion de l'épargne de précaution , le prix des achats passe avant la citoyenneté économique."

Carlos Ghosn : bouc émissaire ?

Depuis l'annonce par Renault de la suppression de 15 000 postes, dont 4600 en France, beaucoup pointent la responsabilité de son ancien PDG. Petit débat dans l'Express. Pour Bernard Jullien, maître de conférences en économie à l'université de Bordeaux, spécialiste de l'industrie automobile, l'actuelle direction a trop tardé à réagir au retournement du marché. Pour Patrick Pélata, ancien directeur général du groupe Renault, le constructeur paie aujourd'hui au prix fort la course aux volumes initiée par Carlos Ghosn. Mais "l'actuelle direction -qui a finalement été peu modifiée- a sa part de responsabilité. Pourquoi l'actuel président, Jean-Dominique Senard, n'a-t-il pas renouvelé en profondeur un conseil d'administration que Ghosn avait fait à sa main ? Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour se pencher sur les surcapacités de production ?"

Trump sonné mais pas KO

Dans un pays déchiré par la mort de George Floyd, Trump semble avoir perdu la main... "C'est vite oublier que le président américain adore le conflit et l'affrontement." estime l'Express. Pourtant « plusieurs personnalités de droite, notamment des haut gradés de l'armée, l'ont publiquement critiqué ou lâché. Ainsi du plus prestigieux d'entre eux, l'ex-général des marines James Mattis, secrétaire à la Défense au début de l'ère Trump. Selon lui, ce dernier "cherche intentionnellement à diviser la nation", "se moque de la Constitution" et, "depuis trois ans, se comporte avec immaturité." »

"Le plus étonnant est que la popularité de Trump se maintient à un niveau extrêmement stable : rarement au-dessus ou en dessous de 43 %, constate le politologue Rogers Smith, de l'université de Pennsylvanie. Mais il est clairement entré dans une zone inconfortable. Élu sur la promesse qu'il serait le mieux à même de protéger les Américains, il a échoué à le faire dans trois domaines : la santé, l'économie et le maintien de l'ordre civil." Trois rounds perdus, en somme. Mais l'inépuisable président est déjà prêt à remonter sur le ring. Le match est loin d'être terminé."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !