Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Son titre de champion était attendu depuis 19 ans par le PSG et ses fans, et la fête était prévue place du Trocadero.
©Reuters

Revue de blogs

#PSG #Trocadero #fiasco

La fête de la victoire du PSG au Trocadéro s'est achevée dans la violence et la confusion. Les affrontements se sont prolongés sur les réseaux sociaux.

Son titre de champion était attendu depuis 19 ans par le PSG et ses fans, et la fête était prévue place du Trocadero. Les propriétaires quatari du club auraient insisté pour que la fête ait lieu sur l'esplanade, et non au Parc des princes, pour que la Tour Eiffel soit visible à l'arrière-plan des photos officielles. Bilan : une émeute, une trentaine de blessés, des interpellations en masse et une course aux responsabilités. Tout au long de la soirée et de la nuit, une fois de plus, les  réseaux sociaux ont réalisé le minute par minute de l'escalade de violence, des fumigènes au verre cassé, des bagarres aux pillages, pour finir par s'écharper autour des commentaires des politiques sur Twitter.

Premiers signes de problèmes à venir : des supporters escaladent  les échafaudages près du Trocadéro.(Photo @yomecito)

Toute la soirée, Twitter a relayé le scénario classique des vandalismes et violences liés aux "incidents" des soirées foot en photos et tweets. Une photo en format GIF, dont on ignore la provenance ou si elle a été prise au Trocadero ce soir-là, est devenue le symbole de l'émeute.

Une supérette vandalisée (Photo sur Twitter de Walidb)

Le site du PSG a publié un communiqué de circonstance en fin de soirée."Tous les membres du club, les joueurs et les dirigeants, expriment auprès de leurs supporters fidèles et passionnés leur profond regret d’avoir dû écourter les cérémonies de remise du trophée". Des commentaires narquois et plaisanteries en ligne ont répondu, avec beaucoup d'allusions au Qatar. Exemples :

"Le #Qatar va devoir investir 250 millions d'euros pour réparer les dégâts causés par ses supporters'

@FrançoisGobert La prochaine fois les qataris privatiseront le Trocadéro..

Les commentaires catastrophistes de certaines chaines de télévision ont aussi inspiré les graphistes :

@Obc78 voila comment les média parle de la day au Trocadéro https://pbs.twimg.com/media/BKLxA3cCAAA0M1H.jpg:large

Bagarre politique générale

C'est Manuel Valls, ministre de l'intérieur et son préfet de Paris qui ont fait les frais des violences virtuelles. Présent dans le quartier des Champs Élysées, un blogueur a publié dans la soirée "La France des casseurs", qui récapitule tous les griefs contre le ministre. 

"Depuis la nomination de Manuel Valls à l'Intérieur, la sécurité des français, c'est exactement ça : des paroles, du vent, des incantations et au final une situation qui n'a de cesse de se dégrader de jour en jour"

De l'autre côté de la barrière politique, les twittos ont épinglé et fait tourner un tweet du député UMP du Var Jean Sébastien Vialatte, d'une droite très décomplexée. Le député l'a effacé de son compte. Trop tard, des captures d'écran étaient déjà réalisées et retweetées, comme preuve à charge.

Ce n'était pas fini. Indignés, des twittos ont aussi fait des captures d' images des réflexions qu'il retweetait :

@js_vialatte  Bravo! le député UMP qui RT un tweet où l'on traite Delanoé de rat. 

Face à cette rixe, au moins un Twitto se veut rassurant. Et méchant :

@louisCalvero  On dramatise. Mais un titre de Champion du PSG, c'est aussi fréquent que la Comète de Halley. On est tranquille pour un moment.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !