Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Zone euro : la croissance ne sera que de 0.1% au quatrième trimestre 2014, selon les PMI
©

Mauvaise nouvelle

Zone euro : la croissance ne sera que de 0.1% au quatrième trimestre 2014, selon les PMI

En cette fin d’année 2014, l’activité économique est en légère progression au sein de la zone euro, mais reste à un niveau très faible. Si la situation des pays périphériques se redresse doucement, ce sont l’Allemagne et la France qui inquiètent le plus.

Pour ce mois décembre 2014, l’activité au sein de la zone euro  "signale une légère accélération de la croissance." L’indice PMI, publié chaque mois par l’institut Markit indique en effet un niveau de 51.7, en légère hausse par rapport au chiffre de 51.1 du mois novembre. Etant entendu qu’un chiffre supérieur au seuil de 50 points traduit une expansion et qu’un chiffre inférieur traduit une contraction de l’activité économique.

Pourtant, le taux d’expansion économique de la zone euro reste « l’un des plus faibles enregistrés depuis un an ». Il traduit également des situations disparates.

"L'activité globale enregistre sa plus faible expansion depuis un an et demi en Allemagne, et continue de se contracter en France. La reprise est donc menée par le reste de la région, où la croissance atteint un plus haut de cinq mois, les pays de la « périphérie » enregistrant ainsi, pour l’ensemble de l’année, leur plus forte performance économique depuis 2007."

Ainsi, ce sont les deux principales économies de la zone euro qui freinent la progression de l’ensemble. La France affiche un niveau de 49.1, toujours en situation de contraction, tandis que l’Allemagne ressort à 51.4.             

"L'année s'achève toutefois dans un contexte de morosité économique, notamment en France et en Allemagne où la faiblesse de la conjoncture demeure préoccupante. La zone euro enregistre sa deuxième plus faible croissance depuis un an, les dernières données PMI Flash étant conformes à une hausse trimestrielle du PIB d’à peine 0,1 % au 4e trimestre".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !