Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
François Hollande s'est exprimé sur le plan de sauvetage de Chypre
©

Plan de sauvetage

Zone euro : Hollande souhaite que la garantie des dépôts bancaires soit "un principe irrévocable"

Le président François Hollande a souligné mardi que la garantie des dépôts bancaires, mise à mal à Chypre, devait être "un principe absolu, irrévocable" au sein de la zone euro.

Chypre est sauvée. Chypre ne sortira pas de la zone euro. Mais de nombreux enseignements sont à tirer de la situation dans laquelle a été l'île pendant plusieurs semaines. Et c'est ce à quoi s'attellent actuellement les dirigeants européens. Ainsi, le président François Hollande a souligné mardi que la garantie des dépôts bancaires, mise à mal à Chypre, devait être "un principe absolu, irrévocable" au sein de la zone euro."Nous attachons beaucoup de prix à l'union bancaire, aux mécanismes de la supervision comme au mécanisme de la recapitalisation avec la garantie des dépôts qui doit être un principe absolu, irrévocable" a déclaré le président français lors d'une conférence de presse à l'Élysée, aux côtés du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.
 

La garantie des dépôts est un "principe essentiel dans l'Union bancaire", à savoir que "ceux qui mettent de l'argent dans les banques de la zone euro ont une garantie sur les fonds qui sont déposés", a insisté François Hollande. "C'est un principe qui doit être respecté parce qu'il donne confiance et fonde l'union bancaire et quand il y a une crise, c'est par les mécanismes du MES (Mécanisme européen de stabilité) que le règlement se produit via la recapitalisation", a-t-il enchaîné.

La solution retenue de la taxation des dépôts bancaires supérieurs à 100 000 euros à Chypre était toutefois, selon lui, un "traitement qui ne pouvait être qu'exceptionnel, spécifique, unique et qui néanmoins devait être fait". De la même manière, Mariano Rajoy a souligné que la recapitalisation des banques européennes en difficulté devait "se faire comme prévu à travers le MES", soulignant qu'il ne serait "pas favorables à une directive" européenne qui envisagerait des recapitalisations via les dépôts bancaires des épargnants. Les banques chypriotes resteront fermées jusqu'à jeudi, à l'exception de la Laïki Bank et de la Cyprus Bank qui partie intégrante de l'accord conclu dimanche à Bruxelles. 

La troïka (Union européenne, BCE et Fonds monétaire international) et Chypre se sont entendues dimanche pour éviter la faillite et une éventuelle sortie de la zone euro de l’île. Laïki Bank (Popular Bank en anglais), la deuxième banque du pays, va être mise en faillite. Elle sera partagée entre une "bad bank", qui sera amenée à disparaître progressivement, et une "good bank", où seront regroupés les dépôts inférieurs à 100 000 euros, qui bénéficient d'une garantie publique dans l'Union européenne.
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !