Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Yémen aéroport attentat attaque
©Saleh Al-OBEIDI / AFP

Attentat

Yémen : au moins 10 morts et des dizaines de blessés dans des explosions à l'aéroport d'Aden

Plusieurs explosions ont retenti ce mercredi lorsque l'avion transportant le nouveau gouvernement d'union a atterri mercredi à Aden. Selon un premier bilan, au moins dix personnes ont été tuées et des dizaines de blessés ont été recensés.

Plusieurs explosions ont fait au moins dix morts et des dizaines de blessés mercredi 30 décembre à l'aéroport d'Aden au Yémen lorsqu'un avion transportant le nouveau gouvernement d'union est arrivé dans la capitale provisoire du Yémen en guerre, selon des informations du Figaro.

Selon un correspondant de l'AFP, au moins deux explosions se sont produites lorsque l'avion a atterri et que les responsables ont commencé à sortir de l'appareil. Des sources médicales ont fait état d'au moins dix morts et de dizaines de blessés. Une source sécuritaire avait auparavant fait état de plusieurs blessés, mais aucun parmi les ministres présents.

« Nous allons bien », a tweeté le nouveau ministre des Affaires étrangères Ahmed ben Moubarak.

Le nouveau gouvernement yéménite d'union rassemblant des ministres pro-pouvoir et des séparatistes du Sud a été formé le 18 décembre sous l'égide de l'Arabie saoudite.

Le ministre de l'Information Mouammar al-Iryani a accusé sur Twitter les rebelles Houthis d'avoir mené cette « attaque terroriste ».

Le premier ministre Maïn Saïd a également évoqué un « acte terroriste lâche », sans accuser nommément les Houthis.

Les Houthis, mais aussi les groupes djihadistes Al-Qaïda et État islamique, ont par le passé mené des attaques visant le gouvernement yéménite et ses partisans.

Une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite intervient depuis 2015 au Yémen.

La guerre au Yémen a plongé ce pays, le plus pauvre de la péninsule arabique, dans la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !