Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Selon le député, il ne s'agit pas d'une "victoire", car "il n'y a ni vainqueurs ni vaincus".
©

Arrêt des soins

Vincent Lambert : Jean Leonetti se dit "soulagé" par la décision de la CEDH

La loi Leonetti condamne l'acharnement thérapeutique et permet de mettre fin à tous les traitements maintenant en vie artificiellement un patient.

La CEDH a validé ce vendredi la décision de mettre fin à l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert, un tétraplégique en été végétatif depuis plusieurs années. Peu après cette annonce, le député des Républicains Jean Leonetti s'est dit "soulagé que la loi de 2005 ne soit pas remise en cause dans ses fondamentaux".

La loi Leonetti condamne l'acharnement thérapeutique et permet,  dans un tel cas, de mettre fin à tous les traitements maintenant en vie un patient, y compris l'hydratation et la nutrition artificielles, grâce à une décision médicale collégiale. Le député cité par Le Point estime toutefois qu'il ne s'agit pas d'une "victoire", car "il n'y a ni vainqueurs ni vaincus".

"Une décision inverse aurait remis en cause la condamnation de l'obstination déraisonnable" ajoute-t-il. Selon Jean Leonetti, les situations "analogues à celle de Vincent Lambert" concernent entre 1 500 et 1 700 personnes chaque année en France, parmi les 20 000 patients qui font actuellement l'objet d'un arrêt de traitements de survie.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !