Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Moody's pourrait abaisser la note "Aaa" de l'Union européenne.

Mauvaise nouvelle

Union européenne : Moody's menace d'abaisser la note

L'agence de notation a ramené la perspective de la note de l'Union européenne de "stable" à "négative".

Mauvaise nouvelle pour l'Union européenne. L'agence de notation Moody's a en effet abaissé la perspective de sa note de "stable" à "négative" en se basant notamment sur les baisses de perspectives de grand pays membres. Moody's avait en effet abaissé à la fin du mois de juillet la perspective de la note de l'Allemagne, du Pays-Bas mais aussi du Luxembourg, tous trois notés Aaa. L'agence de notation avait estimé que "l'incertitude croissante" sur l'issue de la crise de la zone euro ne prévoyait rien de bon. La France et l'Autriche avait déjà été placées sous perspective négative en février, tandis que le Royaume-Uni avait reçu la mauvaise nouvelle en décembre. Or l'Allemagne, le France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni représentent près de 45% des recettes budgétaires de l'Union.

L'abaissement de la perspective de la note de l'Union européenne signifie en fait que Moody's n'exclut pas une baisse de la note de l'UE à moyen terme. Cette dernière garde toutefois son Aaa, le plus haut niveau possible de classification.

Même si Moody's reconnaît que "les mesures structurelles en place" renforcent le profil de crédit de l'Union européenne, l'agence de notation estime "que la probabilité de défaut de l'UE sur sa dette est la même que celle de ses membres les mieux notés". Si l'agence venait à dégrader les notes, et non plus seulement la perspective de note, de l'Allemagne, la France par exemple, un abaissement de la note de l'Union pourrait suivre. Un "affaiblissement de l'engagement des pays membres envers l'UE" pourrait par ailleurs également pousser Moody's à abaisser la note de l'UE.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !