Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Crédits Photo: Reuters

C'est non

Union européenne : l'Islande annonce le retrait de sa candidature

Le pays considère que ses intérêts "sont mieux servis en dehors" de l'UE.

L'Islande n'en veut plus. Le pays a annoncé jeudi soir qu'il n'était plus candidat à une entrée dans l'Union européenne.La décision a été transmise à la Lettonie (qui est en charge actuellement de la présidence tournante de l'UE) et à la Commission européenne. Elle a été confirmé par le ministre islandais des Affaires étrangères, Gunnar Bragi Sveinsson qui a déclaré que "les intérêts de l'Islande sont mieux servis en dehors de l'Union européenne".

Un processus d’adhésion avait pourtant été lancé dès 2009, lorsque le pays était en proie à une gigantesque crise financière. Mais en 2013 une coalition de centre-droit à tendance eurosceptique a triomphé lors des élections législatives. Une de leurs promesses avait été de stopper le processus d’adhésion.

Ce refus a fait grincer des dents dans ce pays de l’extrême nord ouest de l'Europe. Peu après l'annonce, des dizaines de milliers de personnes se sont ainsi rassemblés pour protester. Le chef de l’opposition a accusé le gouvernement de passer en force sur ce sujet crucial, sans questionner les députés.

S'il n'est pas définitif, ce non enterre l'adhésion du pays au projet européen pour une période probablement très longue. Un point d'achoppement a toujours cristallisé les tensions entre l'Islande et Bruxelles ; la question des quotas de pêche. Ce secteur est redevenu l’un des piliers de l’économie depuis l’effondrement du système bancaire. En raison de cette question épineuse, l’opinion publique islandaise est clairement contre une adhésion à l’UE.

Il est à noter que le pays profite déjà de certains avantages de l'Union européenne, puisqu'il fait partie par exemple de l'espace Schengen, autorisant la libre circulation des personnes, qui a permis notamment de stimuler le tourisme, activité très rémunératrice.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !