Un iceberg 55 fois plus grand que Paris se détache de l'Antarctique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un iceberg 55 fois plus grand que Paris se détache de l'Antarctique
©capture d'écran de The Telegraph

Gigantesque

Un iceberg 55 fois plus grand que Paris se détache de l'Antarctique

Ce bloc de glace affiche une superficie de 5 800 kilomètres carrés.

Un iceberg de mille milliards de tonnes, l'un des plus gros jamais vus au monde, vient de se former après s'être détaché presque totalement de l'Antarctique, selon les observations mercredi de chercheurs de l'Université de Swansea au Royaume-Uni. 

Ce bloc de glace affiche une superficie de 5 800 kilomètres carrés, comparable à celle du département du Gard, celle du Tarn et qui est 55 fois supérieure à celle de Paris. 

"La formation s'est produite entre lundi et mercredi", soulignent les scientifiques, qui surveillaient l'évolution de ce bloc de glace gigantesque. 

>>>> À lire aussi : La Nasa vient de voir des nuages de glace aux pôles de Titan, mais c'est censé être impossible

Épais de 350 mètres, l'iceberg, qui sera probablement baptisé "A68", n'aura pas d'impact sur le niveau des océans, car il flottait déjà sur l'eau. Mais il faisait partie d'une gigantesque barrière de glace, nommée "Larsen C", qui, à l'ouest de l'Antarctique, retient des glaciers capables, eux, de faire gagner 10 centimètres aux mers du monde s'ils finissaient par se trouver à terme exposés à l'océan, selon les chercheurs.

Larsen C est ainsi "potentiellement moins stable", et pourrait ainsi suivre l'exemple de Larsen B, une autre barrière de glace qui s'était désintégrée de façon spectaculaire en 2002 au terme du même processus, sept ans après le vêlage d'un iceberg.

 

Lu sur Le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !