Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Pollution en Chine

Environnement

Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique

Le plus grand émetteur de pollution lié au réchauffement de la planète a fixé à 2060 la date butoir pour la contribution de son pays sous l'influence d'un ancien bureaucrate du Parti communiste

Dans un discours prononcé en septembre aux Nations unies, le président chinois Xi Jinping a fixé à 2060 la date butoir pour la contribution de son pays au réchauffement climatique. Aucun autre pays ne peut faire plus pour maintenir le réchauffement en dessous du seuil de 1,5°C fixé dans l'accord de Paris. souligne Bloomberg.

Une surprise totale : les diplomates, les militants pour le climat et même les experts politiques chinois n'avaient pour la plupart pas anticipé ce tournant décisif qui a surpris le monde entier.

L'homme qui est derrière cette décision spectaculaire travaille à l'université de Tsinghua explique Bloomberg : "les climatologues ont tranquillement passé plus d'un an à modéliser différentes voies pour atteindre le point zéro.

Et c'est "Xie Zhenhua, un ancien bureaucrate de l'environnement qui est aussi un diplomate chevronné, qui a supervisé ce travail depuis son bureau délabré à la tête de l'Institut du changement climatique et du développement durable de l'université. Peu de personnes au sein de la stricte hiérarchie chinoise peuvent égaler la maîtrise de Xie de la bureaucratie gouvernementale et de la science du climat, ce qui fait de lui une voix influente sur la question au sein de l'élite dirigeante.

"Les dommages causés par le changement climatique ne sont pas dans le futur", dit Xie, "mais ici et maintenant". En effet, en 2020, la Chine a connu des inondations record qui ont touché plus de 70 millions de personnes et causé des pertes économiques atteignant 27 milliards d'euros. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !