Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Action, réaction

Ukraine : Poutine ne réagit pas aux sanctions occidentales, pour l'instant

Le président russe temporise, mais a indiqué mardi soir qu'il pourrait réexaminer les participations d'entreprises occidentales dans l'économie russe.

Comment va réagir Vladimir Poutine face aux nouvelles sanctions décidées par les Etats-Unis et l'Union européenne envers des hauts responsables russes, lundi ? Pour l'instant, le président russe temporise. Mardi soir, ce dernier a précisé qu'il ne voyait aucune nécessité pour la Russie d'y répliquer.
 
Pour l'instant. Car aussitôt après avoir glissé sa réponse à la presse, il a envisagé qu'il pourrait y avoir un retour de baton, en réexaminant notamment les participation d'entreprises occidentales dans l'économie russe : "Nous souhaiterions vraiment ne pas avoir à recourir à des mesures de riposte. J'espère que nous n'en arriverons pas là [...] Mais si une telle chose se poursuit, nous devrons naturellement réfléchir à ceux qui travaillent dans les secteurs clefs de l'économie russe, y compris le secteur de l'énergie, et comment", a-t-il poursuivi.
 
Entre la Russie et les Etats-Unis, l'escalade verbale se poursuit. Alors que Moscou a accusé Washington de ressusciter la politique occidentale du "rideau de fer"après les nouvelles sanctions touchant sept responsables russes et 17 sociétés, jugés proches du président Poutine, les Etats-Unis ont qualifié de "terrorisme" les violences commises quelques jours plus tôt dans l'est de l'Ukraine : "Nous condamnons les enlèvements par les séparatistes d'observateurs ukrainiens et internationaux, dont certains ont été sauvagement battus (...) C'est du terrorisme pur et simple".
Lu sur lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !