Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

A suivre

Ukraine : Poutine dépêche un "convoi humanitaire", Barroso le met en garde

La mission d'aide se ferait en coordination avec la Croix-Rouge mais le président de la Commission européenne a averti Moscou de ne pas entrer sur le territoire et ce "quel que soit le motif".

En Ukraine, la situation est toujours aussi tendue. Ainsi l'armée ukrainienne continuait, dimanche, de pilonner Donetsk, fief des séparatistes prorusses.  Pourtant, samedi, le "Premier ministre" de la république autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, s'était dit prêt à un cessez-le-feu à condition que l'armée ukrainienne cesse son offensive. Il a ajouté que Donetsk était "encerclée" et au bord d'une "catastrophe humanitaire". Face à cette situation qui se dégrade pour les civils, dont 300 000 ont déjà fui vers la Russie et les autres régions de l'Ukraine, la Russie a proposé de mener une mission humanitaire. 

Concrètement, ce lundi, Vladimir Poutine a informé le président de la Commission européenne José Manuel Barroso lors d'une conversation téléphonique que la Russie allait s'associer avec le Comité international de la Croix-Rouge afin d'envoyer une mission d'aide humanitaire en Ukraine. Plus tôt, Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe avait indiqué que Moscou s'est entendue avec Kiev à ce sujet et il a  ajouté espérer que "les Occidentaux ne mettront pas de bâtons dans les roues". 

Ce qui ne devrait pas être le cas car cette idée est fermement rejetée par les Occidentaux, qui accusent la Russie d'alimenter la rébellion en Ukraine en lui fournissant des armes et craignent une intervention russe sous prétexte d'une mission humanitaire. Ainsi, José Manuel Barroso a mis en garde Poutine contre toute intervention dans ce pays, "quel que soit le motif y compris humanitaire".

Dans un communiqué, le président de la Commission européenne s'est aussi dit préoccupé face à "l'afflux continu d'armes, d'équipements et de combattants en provenance du territoire russe" et "a exprimé ses inquiétudes face aux rassemblements de troupes russes à la frontière ukrainienne". Selon un porte-parole de l'armée ukrainienne, la Russie a massé 45 000 soldats, ainsi que des chars des missiles anti-aériens, des avions et des hélicoptères de combat, près de la frontière de l'Ukraine.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !