Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Tensions

Ukraine : échec des négociations, la Russie menace de couper le gaz

La société russe Gazprom avait donné jusqu'à lundi 06H00 GMT à Kiev pour rembourser une dette de 1,95 milliard de dollars.

Les images furtives du président russe Vladimir Poutine s'entretenant avec le président élu ukrainien Petro Porochenko ont fait le tour du monde. Un aparté qui a eu lieu en marge des commémorations du 70ème anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie. Cet entretien historique laissait penser que la situation entre les deux pays allait quelque peu se détendre. Il n'en est rien, les relations entre la Russie et l'Ukraine sont plus que jamais orageuses. Preuve en est, la Russie a menacé ce lundi matin de couper le gaz à l'Ukraine après l'échec des négociations de dernière minute à Kiev susceptible de perturber l'approvisionnement en Europe et d'aggraver le pire conflit sur le continent depuis la fin de la guerre froide.

"Nous n'avons pas trouvé d'accord et il est peu probable que nous nous rencontrions de nouveau, nous sommes déjà dans l'avion" pour rentrer à Moscou, a déclaré à l'AFP Sergueï Kouprianov, porte-parole du géant semi-public russe Gazprom. Pour rappel, l'entreprise avait donné jusqu'à lundi 06H00 GMT à Kiev pour rembourser une dette de 1,95 milliard de dollars. Toutefois, les responsables ukrainiens et les Européens ont dit encore espérer un compromis.

L'origine du désaccord vient du refus de Kiev d'accepter la hausse des prix décidée par Moscou après l'arrivée au pouvoir de dirigeants pro-occidentaux fin février : les 1.000 mètres cubes de gaz sont alors passés de 268 à 485 dollars. Dans sa "dernière offre", Moscou a proposé 385 dollars.

Les pourparlers énergétiques se déroulent dans un contexte extrêmement tendu après des incidents samedi devant l'ambassade russe en Ukraine, en marge d'une manifestation pour protester contre l'attaque meurtrière de Lougansk. La veille en effet un avion militaire de transport ukrainien a été abattu  par des insurgés prorusses. Vladislav Selezniov, porte-parole de l'opération militaire dans l'est de l'Ukraine, a affirmé que "49 personnes ont été tuées, toutes des soldats ukrainiens".

Ajouté à cela la diffusion dimanche d'une vidéo montrant le ministre ukrainien des Affaires étrangères insultant le président russe Vladimir Poutine. Ainsi, dans une scène filmée par la télévision locale, Andrii Dechtchitsa lâche devant une foule de manifestants en colère "Poutine est un connard", afin de les calmer et de les empêcher de continuer à s'en prendre à la représentation diplomatique russe.
 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !