Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
©Reuters

Big Brother

Uber espionnerait discrètement ses utilisateurs, stars comme anonymes

Selon le Center for Investigative Reporting, les employés auraient accès à un mode permettant d’accéder à toutes les informations.

L'information fait froid dans le dos. Comme le révèle le "Center for Investigative Reporting" sur Revealnews, les employés d'Uber peuvent espionner les clients de l'entreprise, qu'ils soient simples anonymes ou célébrités planétaires. Comme l'avait déjà révélé Buzffed en 2014, les employés auraient toujours accès à une sorte de "God Mode" permettant d’accéder à toutes les informations.

La principale source de cette enquête est Ward Spangenberg, ancien employé du service informatique d’Uber, qui a été licencié onze mois après son embauche. Il a porté plainte contre son ancien employeur pour discrimination et harcèlement contre un lanceur d’alerte. "À cause du manque de sécurité d’Uber concernant les données de ses clients, les employés d’Uber peuvent suivre à la trace les politiciens les plus exposés, les célébrités et même des proches d’employés d’Uber comme des anciens petits ou petites ami(e)s ou des ex-conjoints" a-t-il expliqué au tribunal.

Il accuse aussi Uber de bloquer volontairement l’accès aux ordinateurs pendant les perquisitions de la police. Lui-même en a fait l'expérience. "Uber bloquait tout le bureau concerné et coupait toutes les connexions pour que les forces de l’ordre ne puissent pas accéder aux informations". Selon le "Centre for Investigative Reporting", les déplacements de Beyoncé auraient été notamment espionné. Et les dernières modifications technologiques ne devraient pas améliorer les choses. La dernière mise à jour permet en effet à l'application de collecter des données de géolocalisation même lorsqu'elle n'est pas active.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !