Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
©OZAN KOSE / AFP

Istanbul

Turquie : Recep Tayyip Erdogan prie à Sainte-Sophie reconvertie en mosquée

Deux semaines après avoir décidé de reconvertir l’ancienne basilique Sainte-Sophie en mosquée, le président turc participe aujourd’hui à une cérémonie religieuse qui y sera donnée. Cet événement marque la première prière depuis la décision de rendre l'ancienne basilique byzantine au culte musulman.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a participé ce vendredi 24 juillet à la première prière musulmane dans l'ancienne basilique Sainte-Sophie depuis sa reconversion en mosquée. 

Cet édifice a été construit au VIe siècle. Il s'agit du monument le plus visité d'Istanbul. Sainte-Sophie a successivement été une basilique byzantine, une mosquée ottomane et un musée.  Sainte-Sophie est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. 

Le 10 juillet dernier, Recep Tayyip Erdogan a décidé de rendre officiellement l'édifice au culte musulman après une décision de justice révoquant son statut de musée. Cette mesure a suscité de vives réactions de la part de certains pays, notamment de la Grèce pour la question du patrimoine byzantin en Turquie. Le pape François a aussi indiqué qu'il était "très affligé" par cette reconversion.

Des milliers de fidèles musulmans étaient attendus sur le site ce vendredi. 

Selon de nombreux observateurs, la reconversion de Sainte-Sophie en mosquée par Erdogan permettrait de galvaniser sa base électorale conservatrice et nationaliste face aux difficultés économiques du pays. Avec cette décision, Recep Tayyip Erdogan s'attaque également à l'héritage du fondateur de la République, Mustafa Kemal, qui avait transformé Sainte-Sophie en musée en 1934 pour en faire l'emblème d'une Turquie laïque.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !