Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Jolie somme

Travail au noir : la fraude des entreprises évaluée à près de 7 milliards d'euros en France

Calculée par l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), elle serait donc bien inférieure à ce que prétend la Cour des comptes.

Fraudeurs ? Pas tant que ça. Une étude de l'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss), révélée par Les Echos, affirme que la fraude des entreprises dans le versement des cotisations de Sécurité sociale aux retraites complémentaires Agirc-Arrco ou encore à l'Assurance chômage serait comprise entre 6,1 milliards et 7,4 milliards d'euros en France. La somme est importante mais ne représente que 2% des sommes totales et, surtout, serait bien inférieure à ce que prétendait la Cour des comptes. En octobre 2014, elle évaluait le préjudice entre 20,1 à 24,9 milliards d'euros pour l'année 2012.

Deux explications possibles : la Cour des comptes a mal évalué la somme. Ou bien les services de l'Urssaf sont bien plus efficaces, ce qui est une réalité. "Le taux de redressement pour une action de contrôle pour travail dissimulé a atteint 87 %, quasiment 5 points de plus qu’en 2014" signale Les Echos. En 2015, 460 millions d'euros ont ainsi été récupérés et ce chiffre est en hausse constante depuis plusieurs années.  

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !