Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Nous adoptons une approche mesurée face aux agissements émotionnels de la Russie" a déclaré le président Erdogan mardi 1er décembre.
"Nous adoptons une approche mesurée face aux agissements émotionnels de la Russie" a déclaré le président Erdogan mardi 1er décembre.
©Reuters

Accusations

Trafic de pétrole de l'Etat islamique : Erdogan et sa famille impliqués ? Le président de la Turquie dément

Les relations diplomatiques entre la Turquie et la Russie ne font qu'empirer depuis le crash d'un avion militaire russe la semaine dernière.

Selon une déclaration de l'armée russe ce mercredi, "Erdogan et sa famille" sont impliqués dans le trafic de pétrole avec le groupe Etat islamique. Le ministère de la Défense russe précise que la Turquie est le principal consommateur de pétrole produit dans les territoires contrôlés par le groupe Etat islamique.

"Le principal consommateur de ce pétrole volé à ses propriétaires légitimes, la Syrie et l’Irak, s’avère être la Turquie. D’après les informations obtenues, la classe dirigeante politique, dont le président Erdogan et sa famille, est impliquée dans ce commerce illégal (…) le cynisme du gouvernement turc est sans limite" a déclaré le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, devant plus de 300 journalistes.

Personne n'a le droit de calomnier la Turquie en l'accusant d'acheter du pétrole au groupe djihadiste Etat islamique, a déclaré le président turc, Recep Tayyip Erdogan en réponse aux affirmations du ministère russe de la Défense. Il a ajouté qu'il quitterait ses fonctions si de telles accusations étaient avérées.

 

Lu sur France Tv info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !