Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Identification

Texas : le profil du tueur prend forme, et une piste est privilégiée par la police

On en sait plus sur Devin Kelley, ex-Caporal de l'US Air Force et meurtrier dimanche de 26 personnes dans une Église des abords de San Antonio avant de se suicider.

L'Américain de 26 ans qui s'est suicidé après avoir tué 26 personnes dans l'Église s'était présenté tout de noir vêtu dans cette petite paroisse baptiste qui se trouvait à une cinquantaine de kilomètres de chez lui. Il était athée militant, et ses diatribes sur Facebook visaient tout particulièrement les croyants, la religion et le christianisme. Le choix d'une église était donc tout sauf innocent.

Visage rond, le crâne rasé comme un militaire, parfois une barbe, une mine patibulaire, la photo du jeune homme n'a de cesse de circuler depuis qu'il a été identifié. 

Ce "fanatique athée" vivait dans les bois, dans une petite grange aménagée achetée avec sa femme. Celle-ci l'avait quitté en 2012 après des violences perpétrées par son mari sur elle et son enfant. Il avait été puni par la cours martiale de l'Armée américaine (décision qu'il aurait contesté la décision sans succès) pour ce comportement et s'était séparé par la suite de sa femme.  

Dans sa grange, Delvin Kelley aurait pris l'habitude de tirer avec son arme, un fusil d'assaut qu'il aurait présenté sur Facebook en parlant de "méchante garce". 

Certains enquêteurs pensent que les ex-beau-parents du tueur venaient de temps en temps à l'office baptiste touché ce dimanche, mais ce n'est pas encore confirmé et ceux-ci n'était pas dans cet établissement dimanche.

MAJ 21h : Cette piste familiale semble celle privilégiée par les enquêteurs ces dernières heures. Ils ont d'ors et déjà écarté les raisons racistes ou religieuses, même si l'athéisme militant du tueur a pu compter dans le choix de l'église comme cible. La belle-mère de Kelley aurait en effet bien fréquenté cette église, même si elle n'était pas là ce dimanche. 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !