Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©LOIC VENANCE / AFP

Mensonges ?

Tabac : les industriels accusés de mentir sur les taux de goudron et de nicotine

Une plainte du Comité national contre le tabagisme (CNCT) a été déposée contre les filiales françaises de 4 grands cigarettiers.

Se dirige-t-on vers un scandale national ? Selon le Monde, une plainte du Comité national contre le tabagisme (CNCT) a été déposée contre les filiales françaises de British American Tobacco, Philip Morris, Japan Tobacco et Imperial Brand, 4 des principaux cigarettiers mondiaux. L'objet des accusations ? La teneur en goudron et en nicotine officielle serait bien plus basse que celle inhalée par les fumeurs. "La teneur réelle en goudron et nicotine serait, selon les sources, entre deux et dix fois supérieure [à celle indiquée] pour le goudron et cinq fois supérieure pour la nicotine" explique la plainte.

En l'occurrence, c'est du côté du filtre qu'il faut se pencher. Perclus de trous microscopique, il fait baisser les taux de goudrons et de nicotine par ventilation. En testant la cigarette sur un régulateur, on obtient donc des teneurs standard. Sauf que la pression des doigts et des lèvres des fumeurs va obstruer une partie de ces trous et rendre inefficace le système. "Les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument en fait l’équivalent de deux à dix" explique l'association au Monde, qui souligne que les cigarettiers connaissaient très le problème. Depuis 2016, les informations sur les teneurs ne sont néanmoins plus inscrites sur les paquets.

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !