Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : la coalition réussit une nouvelle avancée contre l'État islamique à Raqqa
©REUTERS/Stringer

Progression

Syrie : la coalition réussit une nouvelle avancée contre l'État islamique à Raqqa

L'armée américaine évoque "une étape majeure dans la campagne pour la libération de la ville".

Les combattants irakiens de la coalition soutenus par les États-Unis ont récemment mené une percée "majeure" à Raqqa face aux djihadistes de l'organisation État islamique, en pénétrant dans la zone la plus fortifiée de la ville syrienne, a indiaué mardi l'armée américaine. 

>>>> À lire aussi : Chute de Raqqa et Mossoul en vue : quel avenir pour le Calife et ses hommes après la perte de leur Etat (islamique) ?

"Des forces de la coalition ont soutenu l'avance des FDS dans la partie la plus lourdement fortifiée de Raqqa en ouvrant deux brèches dans le mur de Rafiqah qui entoure la vieille ville", a déclaré dans un communiqué le commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom).

Après être entrées le 6 juin dans Raqqa, bastion de l'EI en Syrie, les FDS se sont ensuite emparées de plusieurs quartiers dans l'est et l'ouest de la ville mais se sont heurtées à une farouche résistance des djihadistes au fur et à mesure de leur progression vers le centre. Elles sont entrées pour la première fois par le sud dimanche, traversant l'Euphrate pour pénétrer dans une nouvelle partie de la ville. Dans les combats à proximité du mur historique datant du 8e siècle qui entoure la vieille ville de Raqqa, les FDS ont rencontré une forte résistance des combattants de l'EI qui ont utilisé ce mur comme position de défense et ont posé à proximité des mines et d'autres engins explosifs, a indiqué le Centcom.

 

 

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !