Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
La banque américaine va devoir payer 17 milliards de dollars
©Reuters

Trou dans la caisse

Subprimes : Bank of America va devoir payer une amende record de 17 milliards de dollars

C'est le montant que devra déverser la banque américaine pour régler le litige sur l'immobilier.

Il s'agit de l'amende la plus lourde jamais infligée à une banque dans l'histoire des Etats-Unis. Ce jeudi, les dirigeants de la Bank of America ont annoncé qu'ils allaient accepter de payer une amende de 16,65 milliards de dollars, l'équivalent de 13 milliards d'euros, pour mettre fin à des poursuites liées aux "subprimes", les crédits à risque qui ont été à l'origine de la crise financière en 2008.

D'après le Wall Street Journal, qui révèle l'information ce jeudi, le ministre de la Justice américaine accuse la banque d'avoir commercialisé des placements complexes, en plus de crédits immobiliers à risque, qui ont généré des milliards de dollars de perte pour les investisseurs qui les ont achetés. Alors que le quotidien cite une personne proche du dossier, Bank of America s'est abstenu de tout commentaire.

Le New York Times, quant à lui, précise que la banque a fini par céder après avoir été convaincue par une décision de justice annexe. L'amende que va devoir payer la banque va se partager en deux parties. Dans un premier temps, 9 milliards de dollars vont être versés en liquide au département de la Justice, à des agences gouvernementales ainsi qu'à des Etats. Puis le reste du montant prendra la forme de soutiens aux investisseurs trompés.

Auparavant, le record de l'amende la plus importante jamais payée par une banque aux Etats-Unis était détenu par JP Morgan Chase, qui avait accepté de verser 13 milliards de dollars dans un dossier également lié aux prêts subprimes.

Les sanctions financières à l'encontre des institutions financières et bancaires sont monnaie courante aux Etats-Unis. En juillet 2014, la France a en a été directement témoin. La BNP Paribas, accusée d'avoir violé des embargos américains ciblant le Soudan, Cuba et l'Iran, a dû payer une amende de 8,9 milliards de dollars à la justice américaine.

lu sur the wall street journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !