Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP

Martyr

Sri Lanka : Ramesh Raju, ce héros qui a empêché un kamikaze d'entrer dans une église

Ramesh Raju est mort en empêchant un kamikaze d'entrer dans l'église de Batticaloa, où 600 personnes étaient rassemblées.

Une semaine après les attentats perpétrés contre des fidèles chrétiens lors de Pâques, des dizaines de personnes continuent à rendre hommage à Ramesh Raju, qui est mort en empêchant un kamikaze d'entrer dans une église. La route qui mène à la maison de sa veuve est devenue un mémorial à sa mémoire, avec affiches et photos le représentant, et une file de fidèles fait la queue pour présenter leurs condoléances à sa veuve, rapporte l'AFP.

Le jour de Pâques, Ramesh Raju s'était porté volontaire pour aider à gérer l'arrivée des fidèles. Lorsqu'est arrivé un homme qu'il ne connaissait pas, chargé de deux sacs, Ramesh Raju est allé à sa rencontre pour lui dire de ne pas entrer dans l'église ainsi chargé. "Après une courte dispute, la bombe a explosé, tuant Ramesh Raju et 28 autres personnes, dont 14 enfants, qui se trouvaient dehors", explique l'AFP. Un bilan qui aurait pu être plus terrible encore : 600 personnes se trouvaient déjà à l'intérieur de l'église, dont des dizaines d'enfants qui venaient de sortir du catéchisme.

"Lorsque Ramesh a eu des soupçons, il aurait pu s'enfuir, mais il a choisi de s'opposer à cet homme pour l'empêcher d'entrer dans l'église", a expliqué son père, Velusami Raju, à l'AFP. "Je suis très fier qu'il ait sauvé autant de vies, et surtout autant d'enfants. (...) Je suis tellement fier que mon fils ait sauvé tellement d'enfants, pour que d'autres familles n'aient pas à vivre ce que nous vivons", a-t-il insisté.

Une semaine après cet attentat, l'une des plus meurtriers qu'ait connu le monde depuis le 11 septembre 2001, au moins 15 personnes sont mortes lors d'un assaut des forces de sécurité du Sri Lanka contre des djihadistes présumés, dans la nuit de vendredi à samedi. Trois hommes se sont fait exploser alors que des militaires et policiers essayaient d'entrer dans ce qui était selon leurs renseignements une cache du groupe Etat islamique à Kalmunai (est du pays).

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !