Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Abdirazak Hussein FARAH / AFP

Désengagement

Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone

Les troupes américaines se battent contre les islamistes chabab, affiliés à Al-Qaïda, en Somalie.

Le président américain Donald Trump a ordonné le retrait de la majorité du personnel et des moyens hors de Somalie d'ici le début de 2021, a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué. Cela dans le but de tenir sa promesse de "mettre un terme aux guerres sans fin".

"Les États-Unis ne se retirent pas et ne se désengagent pas de l'Afrique. Nous restons engagés envers nos partenaires africains et leur apportons un soutien durable par le biais d'une approche pangouvernementale", précise le Pentagone qui ajoute : "Cette action ne constitue pas un changement de la politique américaine. Nous continuerons à détruire les organisations extrémistes violentes qui pourraient menacer notre pays tout en veillant à maintenir notre avantage stratégique dans la compétition des grandes puissances". 

"Une partie de ces troupes pourra être redéployée en dehors de l’Afrique de l’Est. Toutefois, le reste des forces sera repositionné de la Somalie vers les pays voisins afin de permettre des opérations transfrontalières par les Etats-Unis et les forces partenaires, pour maintenir la pression sur les organisations extrémistes violentes", détaille le communiqué.

Environ 700 soldats des forces spéciales américaines forment et conseillent l’armée somalienne dans ce pays de la corne de l’Afrique. Ils ont pour mission essentielle de lutter contre les djihadistes chabab, affiliés à Al-Qaida. Mais les interventions militaires américaines en Somalie depuis plusieurs années "montrent que rester jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun terroriste potentiel sur le terrain signifierait ne jamais partir", estime le cercle de réflexion proche de la gauche Defense Priorities. Pour Defense Priorities, ce redéploiement est "une bonne décision" qui "semble permettre de passer d’un vaste effort visant à combattre au nom du gouvernement somalien contre les shebab à une mission plus ciblée de contre-terrorisme".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !