Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©Reuters

Sondage

Seulement 47% des Français pensent qu'Emmanuel Macron peut proposer des solutions efficaces pour améliorer la situation économique du pays

Selon le cabinet Tilder, l'ancien ministre n'a "manifestement pas encore convaincu sur le fond des sujets politiques, y compris en matière économique".

D'après les résultats d'un sondage TILDER / LCI / OPINIONWAY publié jeudi 1er septembre, les Français ont un avis plutôt partagé sur la capacité d'Emmanuel Macron à redresser l'économie Française. 

À la question "Pensez-vous qu’Emmanuel Macron peut proposer des solutions efficaces pour améliorer la situation de l’économie française ?", 47% des sondés ont répondu "oui", et 52% "non". 

"Le sondage d’aujourd’hui montre que le chemin politique qu’Emmanuel Macron souhaite tracer ne sera pas parsemé de pétales de roses. En effet, si Emmanuel Macron a construit sa popularité, pendant les deux années de sa présence à Bercy, sur une communication très maîtrisée et très professionnelle, basée sur la mise en valeur de sa personnalité disruptive dans le paysage politique Français, il n’a manifestement pas encore convaincu sur le fond des sujets politiques, y compris en matière économique alors qu’il était, jusqu’à mardi, le détenteur du portefeuille ministériel", commente Nicolas Boudot, associé chez Tilder. 

Quant à la situation de l'éducation en France, seulement 7% des sondés estiment que celle-ci s'est améliorée, contre 63% qui jugent qu'elle s'est dégradée. Enfin, 29% estiment qu'elle n'a pas évolué. 

"Le résultat est ici sans appel, près de deux tiers des Français considèrent que la situation s’est dégradée depuis 2012 (…) Ce résultat s’explique en partie par la situation paradoxale sur les sujets liés à l’Education nationale de la part du gouvernement. Alors que le président de la République a été élu sur un programme destiné à la jeunesse en s’adressant d’abord à elle, les actions politiques menées se sont arrêtées, dès l’été 2012, après l’annonce de la création de postes supplémentaires et de la mise à plat brutale de ce que les deux ministres du quinquennat précédents avaient pu mettre en œuvre comme réformes", analyse Nicolas Boudot. 

>>>> À lire aussi : Le mystérieux monsieur Macron : mais que pense l'ancien ministre de l'Économie sur les sujets qui impactent VRAIMENT la vie des Français ?

 

Lu sur Tilder

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !