Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
©Reuters

Déclaration

Selon Guy Verhofstadt, l'élection d'Emmanuel Macron ne pourrait que réjouir le tout-Bruxelles

"Le projet européen d’Emmanuel Macron, tel qu’il ressort de son discours de Berlin, ne peut que me séduire", assure le président de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen.

Dans une tribune publiée dimanche 5 sur le site "l'Opinion", le président de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe au Parlement européen, Guy Verhofstadt, explique les raisons de son soutien affiché à Emmanuel Macron dans la course à l'Élysée : "Le projet européen d’Emmanuel Macron, tel qu’il ressort de son discours de Berlin, ne peut que me séduire", se réjouit-il. 

>>>> À lire aussi : Emmanuel Macron, ou l’effet bandwagon

"Pour toute l’Europe qui vit sous régime parlementaire, l’élection présidentielle française est toujours un moment fascinant. Le combat politique ne se limite en effet pas à une confrontation de programme entre partis mais s’incarne à travers des candidats dont un seul sera finalement appelé par le peuple français à détenir le pouvoir suprême. Il en ressort une campagne bien plus violente que dans les pays, comme le mien, où, à la fin, il faudra bien faire une coalition gouvernementale", écrit l'ancien Premier ministre belge. 

"Le projet européen d’Emmanuel Macron, tel qu’il ressort de son discours de Berlin, ne peut que me séduire : on le croirait sorti de mes propres écrits ! L’ancien ministre de l’Économie connaît la logique européenne sur le bout des doigts et son élection ne pourra que réjouir le Tout Bruxelles. Pourtant son nouvel allié apportera une touche essentielle à son projet institutionnel pour l’UE : la transparence et la démocratisation, deux thèmes dont François Bayrou a fait une priorité de longue date (…) L’Europe ne pourra être réformée qu’avec les citoyens et seule une démocratie paneuropéenne permettant l’élection, par exemple du ministre des Finances que propose Emmanuel Macron, permettra d’intégrer les peuples dans le processus décisionnel dont ils se sentent exclus", poursuit-il. 

 

Lu sur l'Opinion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !