Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Sécurité sociale : plan d'économies annoncé, prime à la naissance divisée par 3 à partir du 2e enfant‎
©Reuters

Mère la rigueur

Sécurité sociale : plan d'économies annoncé, prime à la naissance divisée par 3 à partir du 2e enfant‎

Le déficit prévisionnel du régime général et du fonds de solidarité vieillesse est espéré à "seulement" 13,4 milliards en 2015, contre 15,4 milliards en 2014.

Pour ne plus laisser les déficits filer, il fallait agir. Et c'est ce qu'espère bien faire la ministre de la Santé, Marisol Touraine, déterminée à lutter contre le déficit de la Sécurité Sociale.

Les chiffres sont en effet inquiétants : le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse s'élève à 15,4 milliards en 2014, et l'équilibre escompté pour 2017 paraît désormais n'être qu'une lointaine illusion. Marisol Touraine espère le baisser à "seulement" 13,4 milliards pour l'année prochaine : 10,5 du côté du régime général (branches maladie, famille, vieillesse et accidents du travail) et 2,9 pour le Fonds de Solidarité Vieillesse (FSV, incluant le minimum vieillesse et les cotisations retraite des chômeurs).

Le coup de rabot sur les prestations familiales sera ainsi particulièrement important, d'un montant estimé à 700 millions d'euros :

  • La prime de naissance va être divisée par 3 à partir du 2nd enfant (de 923 à 308€), mesure qui est d'ores et déjà la plus commentée depuis sa présentation
  • Les aides à la garde d'enfant vont également baisser
  • La majoration pour âge des allocations familiales va être remontée de 14 à 16 ans
  • Le congé parental va être partagé - au détriment de la mère
  • La CSG "réduite" de 460 000 retraités va passer au taux normal (de 3,8% à 6,6%), en même temps que 700 000 ménages concernés par la réduction d'impôt de 2014 verront au contraire leur taux de CSG baisser.

 

>> A lire, sur le même sujet : 21 milliards d'économies à trouver sur la Sécurité sociale : quelles pistes pour maîtriser les dépenses sans trahir l'esprit de l'Etat-providence

En plus des économies sur la branche famille, la branche santé sera également concernée par ce plan de rigueur, de l'ordre ce coup-ci de 3,2 milliards d'euros. 

  • 1,6 milliard d'euros d'économies est ainsi prévu sur les dépenses de médicaments
  • 520 millions d'euros seront économisés du côté de l'hôpital, via - entre autres - le développement de la chirurgie ambulatoire
  • 370 millions via "virage ambulatoire+adéquation de la prise en charge en établissement" 
  • 1,2 milliard d'euros, enfin, sera économisé "au titre de la pertinence + bon usage des soins", notamment dans le contrôle des prescriptions.

D'autres mesures douloureuses n'ont, de leur côté, finalement pas été choisies, notamment le gel de l'ensemble des allocations familiales. "Je veux dire de la manière la plus claire que ce gouvernement aime les familles !" assure tout de même Marisol Touraine, insistant toutefois : "d'autres mesures seront envisagées" pour "maîtriser les dépenses de la politique familiale".

Marisol #Touraine affirme que ce gouvernement aime les familles. Mais leurs actes prouvent le contraire ! #plfss2015

 

A noter, une fois encore, que la grogne gagne même à gauche :

Vu sur le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !