Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

Cosa Nostra

Russie : le banquier central russe Alexandre Torshin serait un "parrain" de la mafia russe

Le gouverneur adjoint de la Banque centrale russe aurait géré un réseau de blanchiment d'argent en Espagne, selon un rapport confidentiel de la police espagnole révélé par Bloomberg.

Alexandre Porfirievich Torshin, gouverneur adjoint de la Banque centrale de Russie, aurait été à la tête d'un réseau de blanchiment d'argent au service d'une mafia russe, selon un rapport confidentiel de la Guardia Civil espagnole révélé par Bloomberg. Alors qu'il était vice-président de la chambre haute du parlement russe, il aurait dirigé un système de blanchiment d'argent à travers des banques et des transactions immobilières en Espagne. Le rapport résume une enquête de 3 ans qui a pris fin en 2013. Il aurait travaillé avec Alexandre Romanov, qui a été condamné par la justice espagnole pour blanchiment d'argent en mai de cette année, et qui aurait été le dirigeant en Espagne de la Taganskaya, une des principales mafias russes.

"Au sein de la structure hiérarchique de l'organisation, il est connu que l'homme politique russe Alexandre Porfirievich Torshin est au-dessus de Romanov, qui l'appelle "parrain" ou "patron"", écrit le rapport, qui se base en partie sur des écoutes téléphoniques de conversations entre Torshin et Romanov en 2012 et 2013, et sur des documents saisis lors de la perquisition d'une villa appartenant à Romanov sur l'île de Majorque. 

Torshin, quant à lui, nie les allegations et nie toute activité illégale. Ses liens avec Romanov, qui fut un collègue à la Banque centrale russe au début des années 1990, sont purement sociaux, a-t-il déclaré à Bloomberg, qui cite une source haute placée espagnole disant qu'il ne sert à rien de porter plainte contre Torshin car la Russie ne coopère pas aux enquêtes liées aux personnes haut-placées dans le pays. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !