Royaume-Uni : Boris Johnson estime que les manifestations antiracistes sont "prises en otage par des extrémistes" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Royaume-Uni : Boris Johnson estime que les manifestations antiracistes sont "prises en otage par des extrémistes"
©SIMON DAWSON / POOL / AFP

Appel au calme

Royaume-Uni : Boris Johnson estime que les manifestations antiracistes sont "prises en otage par des extrémistes"

Boris Johnson a accusé les manifestations antiracistes de ces derniers jours au Royaume-Uni d'avoir été "prises en otage par des extrémistes". Des sites stratégiques à Londres ont été protégés en prévision des rassemblements de ce week-end, dont une statue de Winston Churchill.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson est sorti de son silence et s’est exprimé sur les violences en marge des manifestations contre le racisme après la mort de George Floyd. Boris Johnson a accusé les manifestations antiracistes de ces derniers jours au Royaume-Uni d'avoir été "prises en otage par des extrémistes". Le Premier ministre a appelé à ne pas "censurer le passé" après des déboulonnages ou dégradations de statues de figures colonialistes.

Boris Johnson a communiqué sur ce sujet sensible en postant un message sur Twitter : 

"Clairement, les manifestations ont malheureusement été prises en otage par des extrémistes ayant pour objectif la violence". 

Il a également tenu à dénoncer des "attaques contre la police intolérables et abominables".

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a exprimé son inquiétude ce vendredi vis-à-vis de potentielles violences et dégradations qui pourraient éclater au cours de manifestations prévues pour ce week-end par des organisations antiracistes et l'extrême droite.

Dans le centre de Londres, la statue de l'ancien premier ministre britannique Winston Churchill et le Cénotaphe de Whitehall ont notamment été barricadés vendredi pour les protéger avant que ne débutent trois jours de manifestations dans la capitale. La statue de Winston Churchill, située près du Parlement, avait été dégradée le week-end dernier et l'inscription "était un raciste" avait été ajoutée sous le nom du célèbre dirigeant.

Le gouvernement britannique et le maire travailliste de Londres ont donc prié la population de "rester à la maison" ce week-end.

Des manifestations sont également prévues en France ce samedi pour dénoncer les violences policières, suite à l’appel de la famille d’Adama Traoré.

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !