Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Et avec le sourire SVP

Castorama licencie plus de 400 salariés... et leur demande de former leurs remplaçants polonais

Le groupe a évoqué une "maladresse de formulation".

Maladresse ou cynisme ? Kingfisher, un groupe britannique d'enseigne de bricolages qui détient notamment Castorama et Brico Dépôt, a confirmé ce mercredi 28 février la délocalisation en Pologne de la partie comptable de son activité et la suppression de plus de 400 emplois administratifs en France. Si les salariés étaient déjà au courant depuis deux semaines, ce coup de massue a été suivi par un autre : les employés français ont été invités dans un document à former leurs remplaçants polonais.

Alors que cette demande a suscité un tollé chez les salariés et les syndicats, Castorama a évoqué une "maladresse de formulation". Le directeur des ressources humaines du groupe Kingfisher a confirmé qui les nouveaux salariés polonais "devront en effet être formés aux spécificités comptables françaises" mais il assure qu'aucun "des collaborateurs concernés par une suppression de poste ne sera chargé d'assurer ces formations".

Jean-Paul Galthier, délégué Force ouvrière (FO), réfute, quant à lui, l'idée d'une maladresse. "Je pense qu'ils avaient l'intention de le faire à la base mais ont reculé devant nos réactions".

 

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !