Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le chef spirituel tibétain, le Dalaï Lama, avant une conférence publique lors d'une réception à New Delhi, le 5 février 2017.
Le chef spirituel tibétain, le Dalaï Lama, avant une conférence publique lors d'une réception à New Delhi, le 5 février 2017.
©SAJJAD HUSSAIN / AFP

Espionnage

Projet Pegasus : des proches du Dalaï Lama auraient été ciblés par le logiciel espion pour le compte de l’Inde

Selon de nouvelles révélations, l’Inde aurait ciblé l’entourage du Dalaï Lama avec le logiciel espion Pegasus, de la société NSO.

Le gouvernement indien accueille le Dalaï Lama à Dharamsala, sur son territoire, au nord du pays. Selon des révélations du consortium créé par Forbidden Stories, dont fait partie la cellule investigation de Radio France, l’entourage du Dalaï Lama aurait été ciblé par les autorités indiennes via le logiciel Pegasus.

Cette révélation a été communiquée suite à l’analyse de la liste des numéros sélectionnés comme cibles par les clients de NSO. Dans ce listing,  les numéros de téléphone de nombreuses personnalités proches du Dalaï Lama sont recensés.

Cette surveillance serait liée à la rencontre entre Barack Obama et le Dalaï Lama lors d’une visite du président américain en Inde, à New Delhi, en 2017.

Peu de temps avant cette rencontre, le client indien de NSO va entrer plusieurs numéros liés au Dalaï Lama dans la liste des cibles potentielles de Pegasus.

Le chef spirituel bouddhiste n’utilise pas lui-même de smartphone. La parade consistait donc à cibler son entourage.

Six membres du gouvernement en exil tibétain figurent donc dans la liste des cibles potentielles du logiciel espion. Parmi eux, les noms et les numéros de Lukar Jam, ancien candidat au poste de Premier ministre du gouvernement en exil, de Tenzin Tsundue, un activiste bouddhiste en Inde, et de Pasang Karmapa, un leader religieux, étaient présents dans cette liste.

Les numéros de téléphones de 17 personnalités constituant sa garde rapprochée ont été inscrits parmi les cibles potentielles de Pegasus, dont l’assistant personnel du Dalaï Lama, trois de ses secrétaires et son actuel Premier ministre, Penpa Tsering, dont le cabinet est à New Delhi.

Il est cependant impossible de savoir s’ils ont finalement été infectés ou non. Leurs téléphones n’ont pas encore pu être officiellement expertisés.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !