Présidence du Medef : Jean-Dominique Senard admet ne pas pouvoir être candidat "en l'état" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Présidence du Medef : Jean-Dominique Senard admet ne pas pouvoir être candidat "en l'état"
©Capture d'écran

Timing

Présidence du Medef : Jean-Dominique Senard admet ne pas pouvoir être candidat "en l'état"

Mais le patron de Michelin reconnaît qu"une démission de Pierre Gattaz pourrait changer la donne.

Sera, sera pas ? Dans un entretien à paraître mardi dans Le Figaro, Jean-Dominique Senard se confie sur la possibilité de devenir le nouveau patron du Medef. Considéré comme le grand favori à la succession de Pierre Gattaz (qui ne se réprésentera pas), le patron de Michelin reconnaît avait "envisagé" et "même souhaité" se présenter à la présidence de l'organisation patronale "tant les enjeux auxquels doivent faire face les entreprises françaises, et le pays tout entier, sont considérable".

Mais un problème de timing demeure : il est interdit aux personnes âgées de 65 ans au moment du scrutin de se présenter. Or, en juillet 2018, au moment de l’élection, le patron aura… 65 ans et quelques mois. Il admet donc ne pas pouvoir être candidat "en l'état". En l’état, oui.

Car à la question "si Pierre Gattaz démissionne, serez-vous candidat?" le leader de la célèbre entreprise de pneumatique se fait mystérieux. "On verra" répond-il, estimant qu’il y a "sûrement d'autres solutions". Il assure également qu’il sera "toujours disponible" et continuera de s’exprimer.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !