Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Reuters

Point Godwin

Pour le prince héritier d'Arabie Soudite, le leader iranien Khamenei est un "nouvel Hitler"

"Nous avons appris de l'Europe que l'apaisement ne marche pas", a jugé le jeune Mohammad Ben Salmane.

La déclaration risque bien de nourrir un peu plus les rivalités régionales entre l'Iran chiite et l'Arabie Saoudite sunnite. Dans un entretien au New York Times, le prince héritier Mohammad Ben Salmane a qualifié l'ayatollah Ali Khamenei de nouvel Hitler du Moyen-Orient".

Accusant le guide suprême iranien de visée expansionniste, le nouvel homme fort de l'Arabie saoudite – qui est aussi ministre de la Défense - a pris l'exemple de l'Europe des années 30 pour assoir son propos. "Nous avons appris de l'Europe que l'apaisement ne marche pas", a lancé le jeune dirigeant de 32 ans. "Nous ne voulons pas que le nouvel Hitler de l'Iran refasse au Moyen-Orient ce qui s'est passé en Europe".

Une déclaration choc pour une rivalité exacerbée ces dernières semaines. Iran et Arabie Saoudite sont à couteaux tirés, et leur lutte d'influence s'exporte notamment parmi des pays proches, Liban, Syrie, Yémen. Un des exemples les plus récents étant la démission surprise depuis Riyad, la capitale saoudienne, du Premier ministre libanais Saad Hariri.

 

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !