Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Double discours

Pour le guide suprême iranien, l'arme atomique est "haram" et "une menace pour l'humanité"

A l'occasion d'un discours devant des scientifiques iraniens, le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a rappelé ce mercredi sa position sur l'arme atomique qu'il qualifie de "menace pour l'humanité".

Selon l'ayatollah, l'arme nucléaire et les armes de destruction massive en général, sont contraires aux enseignements de l'islam. "Aujourd'hui, la bombe atomique reste une menace pour le monde et pour l'humanité vu qu'un jour cette menace a été mise à exécution" a-t-il déclaré. Un propos qu'il a répété à plusieurs reprises depuis 2006, arguant que l'Iran n'a nul besoin de l'arme atomique et ne cherche pas à l'obtenir. "Bien que nous aurions pu le faire, nous avons dit résolument et courageusement, conformément aux préceptes de l'islam, que nous ne nous engagerions pas sur cette voie" [...] "tant la construction que l'accumulation (de telles armes) est mauvaise, de même que (leur) utilisation est haram (interdite par l'islam, ndlr), absolument haram" a précisé Khamenei. Achevant son discours, le guide suprême plaide depuis des années pour le droit de l'Iran au nucléaire civil. 

Une déclaration qui suprend lorsque l'on sait que de nombreux soupçons ont pesé sur le pays durant des années. En effet, l'Iran a été accusé à maintes reprises -jusqu'à l'accord de Vienne qui, avant la sortie des Etats-Unis en 2018, offrait un échange des sanctions internationales pesant sur le pays en échange d'une réduction drastique du programme nucléaire- de chercher à se doter de l'arme nucléaire. Depuis la sortie américaine de l'accord, le pays a d'ailleurs menacé à plusieurs reprises de reprendre son programme de développement de l'arme nucléaire.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !