Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Priorités

PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale

Dans une tribune publiée par le JDD, 45 députés et des associations exigent l'inscription du projet de loi relatif à la bioéthique dès le mois de septembre dans le calendrier législatif, bousculé par l'épidémie de Covid-19.

La crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 a bousculé le calendrier législatif et n'a, notamment, pas permis l'adoption en seconde lecture du projet de loi relatif à la bioéthique, qui consacre notamment l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. 

Dans une tribune au JDD, 45 députés, mais aussi des associations, avocats, médecins et personnalités publiques, exigent un retour de cette loi dans le calendrier dès septembre. Pour eux, il y a en effet "urgence" : "Nombre de concitoyennes et concitoyens nous interpellent sur l'urgence légitime d'agir et nous partageons leur impatience. Nous ne pouvons plus accepter que certaines d'entre elles, parce que célibataires ou en couples lesbiens, soient contraintes de prendre des risques sanitaires, juridiques, psychologiques et financiers en pratiquant des PMA sans encadrement médical ou à l'étranger", indiquent ces élus et responsables associatifs, emmenés par Guillaume Chiche, ex-député LREM, désormais membre du groupe Ecologie Démocratie Solidarité, scission de LREM.

Ils soulignent que "par la fermeture temporaire dans plusieurs pays européens des centres de procréation médicalement assistée, beaucoup de traitements et procédures de PMA ont subi un coup d'arrêt et ce, pour une durée encore indéterminée". 

"Nous ne pouvons pas nous résigner à ce que la crise sanitaire soit le réceptacle de nouvelles discriminations et le théâtre d'un énième report d'une loi, promesse du candidat Emmanuel Macron, permettant à toutes celles qui le souhaitent de fonder une famille", écrivent les signataires.

Le président du groupe des députés LREM Gilles Le Gendre avait indiqué récemment qu'il espérait que ce texte puisse être adopté "d'ici la fin du quinquennat». Le ministre de la Santé, Olivier Véran, l'avait corrigé en indiquant qu'il le serait "dans les tous prochains mois".

Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !