Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
©ERIC FEFERBERG / AFP

Intime

PMA pour les couples de femmes : Agnès Buzyn explique pourquoi elle est en faveur de la reconnaissance de la filiation

La ministre de la Santé raconte, dans le JDD, une scène qui l'a bouleversée lorsqu'elle était médecin.

L'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, promesse du candidat Macron, devrait figurer dans le projet de loi prévu en Conseil des ministres pour le début d'année prochaine. Dans le JDD, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, explique pourquoi elle est favorable à la reconnaissance préalable de la filiation des mères homosexuelles ayant recours à ce procédé.

Actuellement, la législation interdit aux femmes homosexuelles d'avoir recours à la PMA et certains couples de femmes partent donc à l'étranger pour pouvoir avoir des enfants. A leur retour en France, seule l'une des deux femmes est reconnue comme la mère de l'enfant, l'autre n'ayant aucun droit.

Cette situation peut être dramatique pour l'enfant : "J'ai vécu une expérience qui m'a profondément bouleversée quand j'étais médecin", raconte Agnès Buzyn. "Deux femmes, en couple depuis quinze ans, avaient deux filles de 7 et 10 ans, je crois. Celle qui avait accouché des enfants a été hospitalisée dans mon service pour une maladie très grave, dont elle est morte en quinze jours. Sa compagne s'est retrouvée sans aucun droit vis-à-vis de ses enfants : sa belle-famille, opposée au couple homosexuel, a obtenu leur garde."

"J'ai donc vu ces deux petites filles, perdre, du jour au lendemain, leur mère d'une maladie et leur autre mère à cause d'une non-organisation de notre société sur la reconnaissance de cette maternité d'un autre type", explique la ministre de la santé. "Il est évident que nous devons protéger les enfants. C'est ma seule règle."

Lu dans le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !